Thé vert: traitement naturel contre les infections urinaires aiguës

cystites aiguës remède naturel 

Thé vert: traitement naturel contre les infections urinaires aiguës

Traitement naturel contre les infection urinaires aiguës: Un combinais de thé vert Sencha, de busserole et un mélange optimale de 9 tisanes spécifiques.

Infection urinaire (cystite) aiguë 

Dans l’article le thé contre les infections urinaires et rénales il est présenté la distinction entre une infection aiguë et chronique (plusieurs infections par an) de même que les différentes causes et symptômes. On y aborde aussi les mesures générales à prendre pour prévenir et traiter ce genre d’infection très fréquente chez les jeunes femme (25-35ans). Par ailleurs, il y est expliqué qu’en cas d’infection avec complications, en cas de fièvre (>38°C) et/ou en cas de malaise ou douleurs importantes, il est impératif de consulter un médecin pour recevoir un traitement adéquate et confirmer si la consommation de thé est recommandée ou non.

Thé contre les cystites

Les symptômes d’une cystite aiguë peuvent être particulièrement douloureux et éprouvants. Les personnes qui en souffrent cherchent souvent le moyen de soulagement le plus rapide et efficace possible. La prise d’antibiotiques est la méthode que propose par défaut la médecine conventionnelle. Cependant, ce traitement présente des désavantages considérables dont un effet prouvé de création de résistance des agents pathogènes. De nombreux patients souhaitent donc de plus en plus fréquemment incorporer – en partie ou totalement – des méthodes naturelles ou alternatives de traitement. L’article mentionné ci-dessus détails les points principaux de ces méthodes naturopatiques. 

Les thés servant à combattre une infection urinaire doivent avant tout offrir une puissante action contre les agents pathogènes dans le tract urogénital. On compte parmi ces pathogènes la fameuse bactérie Eschericia coli (E. coli) mais aussi d’autres entérotoxines comme le Staphylococcus saprophyticus et Staphylococcus aureus. Par ailleurs, il est recommandé de consommer des aliments et boissons ayant des effets anti-inflammatoires, assainissants, diurétiques, soutenant l’activité rénale, anti-brûlure et anti-douleur, un Ph basique, nettoyant pour le sang, et participant à l’équilibre hormonal. Un moyen de traitement naturel privilégié est l’utilisation de thés et tisanes:

Kit Cystite aiguë

Type de thé / tisane
Feuilles de Busserole+++++++++      
Sencha (haute température)++++++++++++ ++++++
Mélange de 9 tisanes++++++ ++++ ++++ ++ ++ ++ +++ ++ 
 Feuille de Bouleau++++++++   +++  
 Ortie ++++++++++ +++ +++ 
 Buchu++++++++++++++++++ 
 Solidage (bot. Solidago virgaurea herba)++++++++++++++++++ +  
 Feuilles de framboisier +   +++++++++
 Capucine+++      ++ 
 Raifort (racines)+++         
 Feuilles d’ortosiphon++++++++++++    
 Prêle des champs+++++++     

Conseils Pratiques – Cystite aiguë

La tisane de busserole et le thé vert japonais Sencha constituent le coeur du kit contre les infections urinaires aiguës (cystites). La tisane de busserole est excellente contre les pathogènes vivant dans le conduit urogénital. C’est une boisson très puissante qui peut être toxique à haute dose. Il est donc recommandé d’en boire pendant une semaine seulement et ce au maximum 5 fois dans l’année (en cas de rechute). Par ailleurs, elle n’est pas recommandée pendant la grossesse ou l’allaitement. En revanche, le mélange de 9 tisanes – détaillé plus bas – ne pause pas ce problème.

La busserole est plus douce (mieux tolérée par l’organisme) lorsqu’elle est infusée à l’eau froide. Pour la préparer, on laisse les feuilles infuser dans de l’eau à temperature ambiante et on couvre la tasse ou la théière pendant une nuit. La tisane peut être consommée le lendemain, de préférence étalée tout au long de la journée. À noter que la boisson est plus agréable au goût lorsqu’elle est légèrement réchauffée. Les propriétés médicinales sont plus intenses si l’infusion est préparée avec de l’eau bouillante.

Comme mentionné ci dessus, il faut bien retenir que l’effet est nettement supérieur si l’infusion est bue de manière progressive au cours de la journée (jusqu’à 4 tasse / jour). Dans ce cas, la vessie peut bénéficier au maximum de l’hydroquinone que les feuilles de busserole libèrent dans la boisson. De plus, il est déconseillé de consommer des aliments acidifiants comme les cramberries car cela nuit à l’action de la busserole.

En cas de phase d’infection aiguë nous recommandons de boire quotidiennement les trois types de thés et tisanes car ils ont des effets complémentaires et synergiques. Cependant, il faut éviter de les boire à jeun, mais plutôt 20 minutes après le repas. Par ailleurs, il est impératif de confirmer auprès de votre médecin traitant si ces boissons sont appropriées. En effet, ces thés ne sont pas conseillés en cas de pyélite (inflammation aiguë du bassinet rénal), et dans ce cas un spécialiste de santé est en mesure de diagnostiquer si cela est votre cas ou non.

Type de théDosage par portionVol. d’eau /portionTempérature d’infusionDurée d’infusionQuand?Combien de fois par jour?
Quand éviter?
Durée du traitement
Busserole3 cuillères à café0,2-0,3la) Mieux tolérée en infusion froide: température ambiante
b) Plus puissante: Eau bouillante
a) Laisser infuser pendant une nuit, chauffer légèrement avant de consommer.
b) 5 Min.
Matin, midi, après-midi, soir 4 fois par jour max.

Enfant <12ans, Femme enceinte ou allaitante, ou problèmes d’estomac

max. 1 semaine

max. 5 x an

Sencha2 bonnes cuillères à café0,2-0,3leau bouillante 3 Min.Midi, soir2 x jourEnfant <12ans, Femme enceinte ou allaitantemax. 1 semaine
Mélange “anti-infection urinaire” de 9 tisanes3 bonnes cuillères à café0,2-0,3leau bouillante10 Min.Matin, midi, soir3 x jourNourrisson et bébé.
En cas d’oedème dû à une déficience cardiaque ou rénale.
Ulcère de l’estomac ou des intestins, maladies rénales.
Max. 2-3 semaines

Busserole pour les infections urinaires 

Les naturopathes en Occident recommandent généralement la busserole (bot. Arctostaphylos uva-ursi folium) ou les feuilles d’airelles rouge (bot. vaccinum vitis-ideae) en infusion pour le traitement des cystites. Les feuilles de busserole contiennent une substance appelée Arbutine. Dans le milieux alcalin de l’urine, cette substance se transforme en hydroquinone et méthylhydroquinone. Au contact des agents pathogènes, ces deux substances ont un puissant effet antibiotique. Il s’agit d’un remède très puissant pour ce genre d’infection. La busserole est utilisée depuis des centaines d’années. Grace à la science, on sait désormais qu’elle est efficace contre de nombreux pathogènes comprenant différentes sortes d’E. coli, de klebsiella, de staphylocoques, de proteus, de pseudomonas, de citrobacters et d’autre entérobactéries encore.

L’inconvénient de ce traitement est son agressivité sur l’estomac, et sa saveur plutôt désagréable. La tisane de busserole – qui doit être consommée en assez importante quantité pour être efficace (min. 400-700mg d’Arbutine) – peut provoquer des maux de ventre ou la nausée. En cas d’infection chronique on recommande de continuer à boire des infusions médicinales pendant les 6 mois qui suivent. Or la busserole est beaucoup trop puissante et n’est recommandée en remède que pendant 5 semaines par an (au maximum en cas de rechute). Les enfants de moins de 12 ans et les femmes enceintes ou allaitantes ne doivent pas boire de tisane de busserole. Par ailleurs, il ne faut pas la consommer en combinaison avec des aliments ou boissons qui acidifient l’urine comme les cranberries car cela porte atteinte à son efficacité.

Point essentiel: ce thé est très efficace à haute dose mais n’est recommandé que sur des périodes très courtes et est déconseillé à jeun ou en cas de problèmes d’estomac. Pour obtenir une forme plus tolérable et meilleure au goût on peut se tourner vers la teinture de busserole. Ceci dit, la teinture de busserole n’est recommandée qu’en cas de problème avec la tisane et pour des périodes très courtes uniquement. Si cette formule ne convient pas, on peut se tourner vers le Buchu. Cette plante d’origine sud africaine, prononcée “boukhou”, est la tisane principale en cas d’infection chronique. Contrairement à la busserole, cette tisane est délicieuse au goût et peut aussi convenir, en quantité limitée, aux femmes enceintes et allaitantes.  

Sencha “chaud” contre les agents pathogènes et les inflammations

Le thé vert les plus bu au Japon est le Sencha (bot. Camellia sinensis). C’est un thé qui reçoit une quantité très importante de soleil (n’est pas un thé d’ombre) et contient donc des quantités importantes de catéchines, flavonoïdes excellents pour la santé. En effet, ces ingrédients ont un puissant effet anti-inflammatoire et se libèrent en grande quantité lorsque l’infusion est faite à haute température. Les catéchines agissent sur un grand nombre d’agents pathogènes et de virus dans tout le corps. En combinaison avec la busserole, le Sencha offre des bienfaits remarquables contre les infections urinaires. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter l’article: le Sencha: roi de la santé.

Mélange anti-cystite de 9 tisanes

La médecine par les plantes (phytothérapie) offre un nombre important de différents thés et tisanes agissant contre les infections urinaires (prévention ou guérison). Pour formuler le mélange optimale nous avons cherché à trouver les plantes qui ont un effet complémentaire optimale avec les propriétés médicinales puissantes de la tisane de busserole et du Sencha. Le résultat de nos recherches est un alliage de 9 plantes (herbes, fleurs, feuilles et racines) qui sont choisies de manière à obtenir une harmonie. Notre expérience nous a montré que la consommation quotidienne du Kit complet apporte des résultats clairement supérieurs lorsque ces 9 plantes sont prises ensembles.

De plus, ce mélange de 9 plantes contre les infections urinaires convient également, en quantités limitée, aux femmes enceintes et allaitantes. Contrairement à la tisane de busserole, cette tisane est bien tolérée et peut se boire pendant plus longtemps qu’une semaine et aide donc après la période de symptômes aiguës. 

À retenir, toutes ces différentes tisanes contre les problèmes urinaires ou rénaux doivent être impérativement soutenues par une hydratation très abondante. Dans certains cas, une faible hydratation peut parfois tout simplement bloquer les propriétés des remèdes. Par ailleurs le corps requière de grandes quantités d’eau pour soutenir l’élimination des agents pathogènes causant l’infection.

1. Solidage: nettoyant, liquéfiant pour l’urine et anti-douleur

Un pilier du mélange anti-infection urinaire est le solidage (bot. Solidago virgaurea herba). Il possède de nombreuses molécules qui aident à guérir d’une infection urinaire (flavanoïdes, saponines, des substances amères et des huiles essentielles). Parmi ces substances, on trouve le leiocarposide et le virgaureoside. Le solidage est un puissant liquéfiant urinaire, inhibiteur d’inflammation, détoxifiant sanguin et anti-douleur. Le thé doit contenir moins de 20% de tiges. Cette plante est utilisée depuis des siècles contre les infections urinaires.

Point essentiel: d’après notre expérience, le solidage n’est pas particulièrement spécifique à certains types de pathogènes, mais contribue fortement au processus de guérison du fait de son pouvoir liquéfiant urinaire, inhibiteur d’inflammation, détoxiquant sanguin et anti-douleur. C’est un complément essentiel à la busserole et au thé vert japonais Sencha.

2. Ortie (feuilles): Anti-inflammatoire, diurétique, contribue à un milieu basique

 Un piller de ce mélange et remède infaillible contre les infections urinaires est l’ortie (bot. Urticae folium). Il possèdent de nombreuses substances bénéfiques et est très riche en minéraux, notamment en Potassium. Les orties déclenchent une pression osmotique qui avec des apports suffisants en eau a un puissant effet diurétique facilitant l’activité des reins et de la vessie. Par ailleurs, elles ont des propriétés anti-inflammatoires provenant principalement de l’acide caféyl-malique et des acides gras rares. Enfin cette tisane a un Ph basique et un effet immuno-fortifiant. 

3. Buchu: délicat et “touche-à-touche”

 Le Buchu (bot. Agathosma betulina) pousse dans la région du Cap-Ouest en Afrique du Sud. Le Buchu (prononcés “boukhou”) est utilisé comme plante médicinale depuis très longtemps par les populations autochtones de la région, les Khoi San. Ils lui ont découvert des vertus exceptionnelles et lui attribuent une grande valeur marchande. Les feuilles d’Agathosma betulina en infusion sont particulièrement efficaces contre certains agents pathogènes dans le tractus urogénital. Elles ont un effet diurétique et soutiennent les fonctions rénales. Cette plante convient aussi en cas de problèmes d’estomac et a des propriétés guérissantes sur les plais ou blessures (externes ou internes). Par ailleurs, le Buchu a des propriétés anti-rhumatismales. Les Khoi San désigne le Buchu comme la “fontaine de jeunesse”. Il a un effet doux mais agi en profondeur pour le traitement des infections urinaires chroniques et constitue donc le troisième pillier le plus important du mélange de 9 tisanes. Pour plus d’informations sur le Buchu, vous pouvez consulter l’article le thé contre les cystites chroniques. On note au passage que du point de vue gustatif, l’infusion de Buchu est délicieuse. 

4. Orthosiphon (feuilles): remède indien pour les maladies rénales

L’infusion de feuilles d’orthosiphon (bot. Orthosiphonis folium) aussi appelée “Java Tea” en Inde est utilisé comme remède contre les problèmes rénaux. Cette boisson est excellente pour nettoyer les reins et la vessie. Elle contient en particulier des flavones, des huiles essentielles, des dérivés d’acide caféique et des sels de Potassium. L’orthosiphon n’est pas juste aquarétique, mais il offre aussi des propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires, agissant contre les crampes.

5. Feuilles de bouleau: purifiant

Le bouleau (bot. Betulae folium) fait aussi partie des tisanes classiques pour les inflammations des canaux urinaires. Du fait de ses vertus purifiantes connues depuis longtemps – dans le passé en Allemagne le bouleau était parfois appelé “Nierenbaum” ce qui signifie “arbre pour les reins”. L’infusion de feuilles de bouleau contient les molécules suivantes: flavanoïdes, acides phénoliques, esters triterpènes et huiles essentielles. Le bouleau en infusion est un excellent complément beaucoup plus doux que les autres plantes mentionnées ci-dessus. Il soutient les fonctions rénales, active le métabolisme et participe à la purification du sang.

6. Capucine: contre les agents pathogènes

La fleur de capucine (bot. Tropaeoli maji herba) joue un rôle particulier qui s’étend bien au delà du contexte des cystites. Son pouvoir curatif porte sur de nombreux agents pathogènes comprenant de nombreuses bactéries, virus et mycoses. Par ailleurs, cette plante améliore la circulation sanguine. La consommation de capucine déclenche une division d’enzymatique (de myrosinase) qui forme de la glucotropaeoline. A dose élevée, ces substances peuvent être irritantes pour l’estomac, les intestins et même les reins. Par conséquent, la tisane de capucine est déconseillée aux nourrissons, aux enfants et aux personnes atteintes de troubles rénaux. Ce remède ne doit pas être bu à jeun ni pendant plus de 4 à 6 semaines consécutives.

7. Raifort: contre le E.colis et le Staph. aureus

Le raifort (bot. Armoricae rusticanae radix), comme la capucine, a d’excellentes propriétés antibactériennes. It agit efficacement contre les bactéries E coli (agent pathogène principal des infections urinaires) et le Staphylococcus aureus qui est également fréquemment en cause dans ces infections et dont il est particulièrement difficile de venir à bout. La racine de raifort est souvent utilisée pour soigner les infections des voies respiratoires supérieures. Elle favorise l’assimilation car elle entraine un augmentation des sucs stomacaux et de la bile. Toutefois du fait des certaines substances irritantes à haute dose, le raifort n’est pas recommandé aux nourrissons, aux enfants, ni aux personnes souffrant de troubles digestifs.

8. Feuille de framboisier: équilibre hormonal 

Les feuilles de framboisier (bot. Rubi idaei folium conc.) sont généralement utilisées pour faciliter les naissances, relaxer la musculature, et réguler les cycles menstruelles. Elles améliorent la circulation sanguine, sont apaisantes, légèrement astringentes et ont des vertus dépuratives pour le sang. Elles contiennent des substances amères, des flavonoïdes et des hétérosides, parmi eux notamment le kaempférol (chim. Kaempférol glucoside) et la quercétine (chim. Quercétine glucoside). Une de ses propriétés les plus remarquables est son action régulatrice sur les hormones chez la femme. Cet élément est un complément essentiel du mélange de 9 tisanes car un déficit de progestérone (ex ménopause) entraine des inflammations importantes. Par ailleurs, ce thé régule les hormones sexuelles et aide donc en cas de chute de libido, ce qui peut être un cofacteur émotionnel à l’origine d’une infection urinaire.

9. Prêle des champs: guérison des plais 

La prêle des champs (Equiseti herba) est utilisée pour soigner différents maux: infections des canaux urinaire, calcules rénaux, ballonnement, diarrhées, oedèmes et rétention d’eau. Elle est légèrement diurétique, sans toutefois épuiser les ressources de l’organisme en électrolytes. Cette infusion a des vertus antioxydantes, antivirales, protège le foie ainsi que les tissus conjonctifs. D’un point de vue gustatif, la plante est légèrement astringente, de sorte qu’elle aide à la guérison des plaies. Ses ingrédients principaux sont: grande teneur en acide silicique et en flavonoïdes (Kaempférol et Quercétine).




Leave a Reply