Thé vert: traitement naturel contre les infections urinaires chroniques

 

Thé vert: traitement naturel contre les infections urinaires chroniques

Infection urinaire (cystite) chronique Dans l’article le thé contre les infections urinaires et rénales il est présenté la distinction entre une infection aiguë et chronique (plusieurs infections par an) de même que les différentes causes et symptômes. On y aborde aussi les mesures générales à prendre pour prévenir et traiter ce genre d’infection très fréquente chez les […]

Infection urinaire (cystite) chronique

Dans l’article le thé contre les infections urinaires et rénales il est présenté la distinction entre une infection aiguë et chronique (plusieurs infections par an) de même que les différentes causes et symptômes. On y aborde aussi les mesures générales à prendre pour prévenir et traiter ce genre d’infection très fréquente chez les jeunes femme (25-35ans). Par ailleurs, il y est expliqué qu’en cas d’infection avec complication, en cas de fièvre (>38°C) et/ou en cas de malaise ou douleurs importantes, il est impératif de consulter un médecin pour recevoir un traitement adéquat et confirmer si la consommation de thé est recommandée ou non.

Au premier symptôme de cystite aiguë il faut rapidement traiter de manière appropriée afin de ne pas laisser l’infection se développer outre mesure. Cependant, par la suite il recommandé de continuer une forme de post-thérapie naturelle et douce avec du thé vert et des tisane, le but étant d’éviter une rechute. Pour plus d’information vous pouvez consulter l’article, le thé contre les infections urinaires aiguës.

Thé vert, tisane et cystites chroniques 

Afin de soigner de manière durable une infection urinaire chronique, il faut boire les thés appropriés ayant une efficacité prouvée contre les agents pathogènes provoquant ces infections, sans pour autant causer d’effets indésirables. On recommande normalement de boire ces thés et tisanes sur une longue période (plusieurs mois) après la disparition des symptômes d’infection. Parallèlement pendant cette post-thérapie, un objectif essentiel est de soutenir activement les fonctions rénales. Le but étant de promouvoir le nettoyage en profondeur des canaux urinaires, l’équilibre du milieu (pH Basique), réduire le tensions ou déséquilibres hormonaux, afin de prévenir au mieux une situation de rechute.

Parmi les nombreux remèdes phyto-thérapeutiques, la meilleure option est selon nous d’opter pour une alternance entre deux thés verts japonais – le Gyokuro et le Bancha – combinée avec une tisane d’Afrique du Sud appelé Buchu (prononcée Bourhou). Le tableau ci-dessous donne un aperçu rapide des points forts de chacun de ces remèdes naturels.

 

Buchu

Gyokuro

Bancha

Efficacité contre certains des agents pathogènes du canal urogénital

++++

 

++

Soutient aux fonctions rénales

++

++++

+

Anti-inflammatoire

+++

+

++

Diurétique, dépuratif urinaire

+++

+++

++

pH Basique (anti)

+

 

++++

Soutien à la flore intestinale

+

+

+++

Réduction et inhibition du stress

+

+++

+++

Régulation Hormonale

+

++

+++

Le Buchu contre les cystites

Le Buchu (bot. Agathosma Betulina) est un tisane légère et délicieuse – arôme de menthe citronnée – provenant du Bushland en Afrique du Sud et utilisée par les populations Khoi San, tribus autochtones de la région. Ses effets antibactériens dans le contexte urogénital (aussi utilisé en lavement vaginal naturel), mais aussi ses applications thérapeutiques contre les problèmes d’estomac, les rhumatismes, son pouvoir cicatrisant et régulateur des glucides sanguins, ainsi que son effet detox font que le Buchu est connu de la médecine occidentale depuis le XVIIème siècle. Cependant, bien avant cela cette plante était déjà considérée par les Khoi San comme une “fontaine de jouvence” et une des plantes médicinales les plus importantes à leur disposition. Du point de vue chimique, le Buchu se distingue par de nombreuses substances excellentes pour la santé : flavonoïdes, dont la diosmine, hespéridine, quercétine et la rutine. En comparaison avec les feuilles de busserole, le Buchu est nettement moins antiseptique contre les agents pathogènes, mais possède beaucoup moins d’inconvénients ou d’effets indésirables. Ce thé peut être consommé sur le long terme et a des effets positifs sur les reins. Cette tisane sud-africaine réduit les sensations de brûlures typiques pendant l’évacuation de l’urine en cas de cystites.

À moins de consommer des quantités extraordinaires de tisane de Buchu (aussi appelé Buchu tea), il n’y a pas d’effet secondaires. Cependant en cas d’abus, l’individu peut éprouver des troubles hépatiques et rénaux, des irritations des muqueuses de l’estomac et du vagin. À haute dose le Buchu peut donc avoir un effet abortif, ou augmenter le flux menstruel. Comme pour toutes les plantes médicinales, il est essentiel de garder un oeil avisé sur les quantités utilisées et les proportions d’infusion. En cas de prise de médicaments, il est impératif de confirmer auprès de votre médecin que la consommation de Buchu ne pose pas de problème particulier. Le Buchu peut légèrement ralentir la coagulation sanguine, de sorte qu’il est préférable de ne pas en consommer 2 semaines avant une opération ou en cas de prise de médicaments qui ont une influence sur la coagulation : Aspirine, Diclofénac, Ibuprofène, Naproxène, Héparine, Coumaphène, Warfarin etc. Le Buchu peut aussi réduire l’élimination du Lithium.

Gyokuro – Thé vert pour les reins

Le Gyokuro est un des thés verts japonais les plus raffinés et délicieux. Son processus de fabrication est très coûteux car les arbres à thé (bot. Camellia sinensis) sont bâchés ou couverts par des structure en bambou couvertes avec de la paille de riz pendant 20 à 30 jours avant la récolte. C’est cela qui lui confère l’appellation de “thé d’ombre” et une constitution chimique très particulière. Comparée aux autres types de thé, les feuilles de Gyokuro (le plus jeunes feuilles et bourgeons) sont très riches en acides aminés essentiels. En plus de ses nombreux bienfaits pour la santé le Gyokuro se distingue selon nous parmi toutes les plantes médicinales pour ses qualités exceptionnelles pour traiter les troubles des fonctions rénales. Il est riche en caféine et est excellent comme thé du matin.

Bancha – pH basique et anti-inflammatoire

Le Bancha est également un thé vert japonais excellent pour la santé. Il se différencie du Gyokuro par le fait que ce n’est pas un thé d’ombre et il est constitué de feuilles de thé mures. Il possède moins de caféine que le Gyokuro et est très riche en minéraux. Le Bancha est un thé vert au pH très basique, il a donc un effet anti-acide excellent pour la flore intestinale. Les feuilles de bancha sont comestibles et très riches en Fer biodisponible. Par ailleurs, elles possèdent une bonne quantité de catéchines qui ont un effet anti-inflammatoire. Le Bancha est très apaisant, il aide à réduire le stress et peut se boire le soir. Il est préférable de boire un Bancha issu de la 1ère récolte, aussi parfois appelé Ni-Bancha (jap. 1er Bancha).

Kit cystite chronique

En cas de cystite chronique (pas d’autres symptômes ou maladies), nous recommandons de boire quotidiennement du Gyokuro et du Bancha pendant au moins 6 mois. Ceci est détaillé dans le tableau ci-dessous. Le but de ce traitement sur plusieurs mois est d’assainir durablement le milieu vésico-rénal afin d’éradiquer les infections persistantes et de prévenir toute possibilité de rechute. Notez que la consommation de thés et tisanes médicinales n’est pas suffisante à elle seule et qu’un certain nombre de mesures sont à suivre si l’on veut éviter de subir une rechute. Un conseil simple est de veiller à s’hydrater abondamment pendant cette période et au delà. Plus l’infection est douloureuse plus il faut être patient et discipliné sur le long terme. Pour plus d’information vous pouvez consulter l’article le thé contre les infections urinaires.

Le Buchu à partir d’une certaine dose quotidienne peut être irritant voire même toxique. C’est pourquoi on recommande de ne pas faire durer la cure au delà de 6 semaines. En cas de complication rénale sévère, le Buchu n’est pas recommandé.

La qualité des trois thés mentionnés est  à prendre très au sérieux. Ces boissons médicinales – et principalement le Buchu – ne doivent pas être bues à jeun afin de ne pas irriter les muqueuses intestinales. Idealement, on recommande de boire ces thés 20 min après les repas. Le Buchu peut être infusé à l’avance pour toute la journée alors que les thés verts japonais doivent être fraichement infusés afin d’offrir les meilleurs bienfaits.

À la suite d’une cure qui a fonctionné, il est possible et recommandé de boire Bancha et Gyokuro sur le long terme. Le Buchu peut quant à lui être bu chaque semaine en mélange avec du Roiboos (délicieuse tisane sud-africaine excellente pour la santé)

 Type de thé

Dosage

Vol. d’eau

Température

Durée d’infusion

Moment de la journée

Portion par Jour

Durée de la cure

Buchu

1-2 bonnes cuillère à café

0,2-0,3l

Bouillante

5 Min.

3 x jour réparti au long de la journée. Ne pas boire  jeun.

3 x Jour

6 semaines. Après une semaine de pause, reprendre si les symptômes persistent. Au delà, en boire 1 x par semaine en mélange avec du Roiboos.

Gyokuro-

3 très grosses cuillères à café 

0,2-0,3l

55°C

2 Min. exacte

Matin. Ne pas boire à jeun.

1 x tägl.

Pendant au moins 6 mois, puis à volonté au delà.

Bancha 1ère récolte

2 très grosse cuillères à café

0,2-0,3l

60°C

2 Min. exakt

Selon vos désirs, après-midi ou fin de journée.

1 – 2 x tägl.

Pendant au moins 6 mois, puis à volonté au delà.

Cystite pendant la grossesse

Les femmes enceintes ou allaitantes ne doivent pas boire de Gyokuro car il contient de la caféine. Nous recommandons alors une variété plus douce appelée “Gyokuro Karigané” ou “Gyokuro Kukicha”. Il s’agit d’un mélange de feuilles de Gyokuro et de tiges ou brindilles (jap. Kuki). Ce thé vert est doux ainsi que bon pour la santé car les tiges ne contiennent pratiquement pas de caféine et elles sont très riches en acides aminés. En outre, une variété plus douce de Bancha est le Bancha mûri pendant 2 ou 3 ans, aussi appelé “Sanenbancha”. Le Gyokuro Karigané s’infuse à 60°C et le Sannenbancha à 70°C pendant 2 min également. Ces deux thés contiennent des quantités très faibles de caféine qui peuvent convenir à faible dose aux femmes enceintes.

Le Buchu contient entre autre de la pulégone et de la diosmine qui au delà d’une certaine quantité peuvent avoir des effets abortifs ou augmenter les flux menstruels. Pendant la grossesse, il faut donc l’éviter totalement ou en consommer des petites quantités. Comme le rapporte le tableau ci-dessus le Buchu a des effets supérieurs lorsqu’il est étalé tout au long de la journée.




Leave a Reply