Théaflavines et théarubigines 

Théaflavines dans le Thé Noir

Les Théaflavines proviennent de la fermentation des Catéchines du thé vert. Elle sont présentes dans le Oolong, le Pu Erh et le thé noir

Les théaflavines: des catéchines fermentées

Substances végétales secondaires, les théaflavines (TF) n’existent pas naturellement dans les ingrédients du thé vert. Elles sont formées lors du processus de fermentation du thé vert. L’oxydation progressive du thé vert donne tout d’abord le thé blanc, puis le thé jaune, le thé Oolong, le Pu-erh et enfin le thé noir qui est totalement fermenté. La composition chimique des catéchines du thé vert s’altère progressivement pour se transformer en autres élements, il s’agit des théaflavines mais également des théarubigines. Ainsi les feuilles de thés verts riches en catéchines ne contiennent à la base aucunes théaflavines parmi leurs composants. 

C’est en 1956 que le terme de théaflavine fut attribué au pigment rouge-orangé présent dans le thé noir. Elles proviennent de 2 catéchines monomères qui les constituent principalement et des esters d’acide gallique 1. Les théaflavines constituent environ 2,5% de la masse sèche des feuilles de thé noir. Ce chiffre peut chuter énormément pour des produits de faible qualité, de mauvaise origine, de savoir-faire ou fermentation inadéquate. Des dérivés des théaflavines plus rares (environ 0,1% de la masse sèche) peuvent également former les Isothéaflavines, théafalgallines, acides théaflaviniques et le stéréo-isomère Néothéaflavine.

Les dérivés de théaflavines les plus fréquentes sont :

  • Théaflavine (TF)
  • Théaflavine-3-Gallate (TF3G)
  • Théaflavine-3′-Gallate (TF3’G)
  • Théaflavine-3,3′-Gallate (TF33’G)

 Théaflavines dans le thé noir

Une des rares études sur la teneur des variétés des théaflavines dans le thé noir fut réalisée en 2006 par Friedman et al. sur 32 échantillons (2). Malheureusement cette étude fut réalisée sur des thés en sachet vendus sur le marché américain (faible qualité). Dans cette étude, le niveau moyen des théaflavines de 2,5% observé dans le rapport Hilal n’est même pas atteint pour les valeurs maximales de cette étude. La grande disparité des chiffres trouvés ici nous prouve une fois de plus que la présence des composants chimiques souhaités dépend indéniablement de la qualité du thé.

<td “15”>Mittelwert<td “15”>Minimalwert<td “15”>Maximalwert

0,24%0,31%0,16%0,51%1,22%
0,04%0,00%0,00%0,06%0,37%
0,91%0,59%0,38%1,09%2,07%

Source : Friedman, Levin et al. 2006. 32 échantillons de thé noir. Extraction à l’éthanol (à l’eau inf. De 5 à 10%) .

Dans la même étude, 24 thés verts et 7 tisanes ont étés testées. Comme anticipé, elles présentaient des résultats nuls.

Effets des théaflavines

Du fait des nombreux bienfaits des catéchines, il est recommandé dans un grand nombre de traitements préventifs ou curatifs de consommer du thé vert qui en contient énormément et significativement plus que le thé noir. Il a cependant été mis à jour par des analyses que certains thés noirs de très haute qualité (certains thés supérieurs de Darjeeling et des hautes terres du Sri-Lanka) présentent cependant des niveaux significatifs de catéchines (jusqu’à 12% de la masse sèche). Cependant l’écrasante majorité de ce qui est disponible sur le marché est de qualité faible voire très faible et ne contient quasiment aucunes catéchines. Mais contrairement au thé vert, les thés fermentés apportent des théaflavines et des théarubigines qui ont des bienfaits très particuliers sur la santé.

Les théaflavines et les théarubigines sont encore assez méconnus du point de vu médical. Mais parmi les quelques recherches disponibles à ce jour, on leur attribue les effets suivants:

  • Puissant effet antibactérien
  • Potentiel de protection contre le virus du SIDA.
  • Diminution du cholestérol
  • Réduction des LDL (Low-Density Lipoprotein)

Un autre élément intéressant est de constater que les théaflavines sont formées par la métabolisation des catéchines par le foie. Il se pourrait que leurs effets spécifiques puissent ainsi être également attribuables au thé vert. Pour plus d’information vous pouvez également consulter l’article les catéchines dans le thé vert, noir, et blanc.

Sources:

1 Hilal, Yumen; Analyses sur les polyphénols dans le thé vert et le thé blanc ; Cuvillier-Verlag, 2010. 

2 Friedman, Mendel, Levin, Carol E., Choi, Suk-Hyun et al., HPLC Analysis of Catechins, Theaflavins, and Alkaloids in Commercial Teas and Green Dietary Supplements: Comparison of Water and 80% Ethanol/Water Extracts, Journal of Fod Science, Vol. 71. Nr. 6, 2006, C328-337.




Leave a Reply