Test du thé vert

Thé vert pollué 

Test du thé vert

Tests et conseils pratiques sur le de nombreux types de thés verts du Japon, de Chine, de l’Inde. Comparaison du rapport qualité/prix, Sencha, Matcha Gyokuro.

Thévert.com teste le thé sur le marché

En tant que site indépendant financé par des donations (voir Qui sommes nous?) nous effectuons régulièrement des tests thés verts et de produits disponibles sur le marché dans l’univers du thé vert. Pour ce faire nous achetons des thés verts en vent dans de nombreux pays (Fr, De, Ch, It, USA, At, Jap) et dans les différents canaux de distribution (grandes marques, Amazon, vente en ligne). Nous testons les produits sur leur qualité intrinsèque et le rapport qualité / prix qu’ils offrent. Par ailleurs, nous rapportons les informations essentielles disponibles dans des tableaux récapitulatifs. Une inscription gratuite suffit afin de consulter les résultats de ces tests. Ceux-ci sont menés avec beaucoup de diligence et de soin afin de pouvoir mesurer la qualité de chaque thé, et de récolter et publier les informations de manière libre et indépendante. 

Groupe testéQté. reco pour couvrir les besoins de bases et en prévention
Gyokuro1 portion / jour (matin), alterner si possible entre 2 Gyokuros différents (cultivar et origine).
Sencha1 portion / jour (en journée), alterner si possible entre 3 Senchas différents (cultivar et origine).
Shinchathé saisonnier à boire en saison (Mai à Juillet) à la place du Sencha,
Bancha1 portion / jour (soir), alterner si possible entre 2 Banchas différents (cultivar et origine)
Matcha2-3 portions / semaine. En smoothie, ok tous les jours.

L’article “Quant et combien boire de thé vert?” détail des recommandations de consommation au quotidien (volume, moment de la journée) permettant d’atteindre les meilleurs propriété médicinales de chaque type de thé vert. D’autres informations pertinentes sont disponibles dans l’article thé vert pour rester en bonne santé.

Critères d’achat et de test

Nos recommendations de consommation et d’achat des types de thé vert se basent sur 4 critères primordiaux de test:

  1. Note de dégustation élevée, minimum de 79% (79 points  sur 100 points), idéalement une note de 90%.
  2. Publication de tests en laboratoire par le revendeur (pesticides, herbicides, huile minérale, absence d’arômes artificiels, radioactivité)
  3. Publication d’informations cruciales sur le produits (le type de thé, l’année de récolte, la récolte en question, la semence/cultivar, etc.)
  4. Bon rapport qualité / prix

Les détails de la dégustation et toutes les informations sont disponibles dans les tableaux et profils de produit respectifs. Le calcul de la note de dégustation que nous attribuons est détaillée ci-dessous. Par ailleurs, les thés atteignant une note inférieure à 79% sont présentés dans les tableau correspondants, mais sans appréciation détaillée.  

QualitéTest en %*Dénomination fréquente sur le marché (pas toujours fiable)Dégustation et Propriétés 
Standard79%-89%Entrée de Gamme, BasicEn dessous de 79% nous ne recommandons pas de consommer ce produit car selon nous les ingrédients que renferment ces produits ne sont pas équilibrés.
Premium90%-94%Premium Grade, High grade, Superior, Superieur, Extra fineArômes harmonieux et équilibré, bienfaits tangibles. Très bon thé en consommation au quotidien. Peu aider à prevenir et traiter certains troubles de santé.
Super Premium95%-100%Highest Grade, Ceremonial GradeTrès bon thé en consommation au quotidien. Considéré comme significativement efficace contre certains troubles et problème de santé.
Contest Grade95%-100%Competition Grade, Thé de competitionMême propriétes santé que le thé “Super Premium” mais une saveur extraordinaire. Ce thé est arrivés ent tête de liste ou a été médaillé lors de compétitions.

* Les critères dégustation sont visibles dans les pages de tests.

Qualité de l’eau

Il faut porter une attention très particulières à la qualité de l’eau utilisée pour préparer le thé vert. Naturellement celle ci à une influence colossale sur ses qualités gustatives et propriétés médicinales du thé. C’est pour cela que nous avons effectué un test de la Meilleure eau pour le thé.

Rapports négatifs sur le thé

L’enthousiasme autour de cette plante médicinale exceptionnelle est occasionnellement coupé court par des rapports négatifs parfois très préoccupants sur la théiculture. On compte par exemple en 2012 deux rapports des fondations indépendante allemande Ökotest et Stiftung Warentest. Cependant ces instituions ont principalement évalué des thés verts d’entrée de gamme, et souvent sans certificat bio.

Test thé vert de Stiftung Warentest

La revue indépendante allemande Stiftung Warentest a publié septembre 2015 un rapport d’analyse sur 25 thés vert disponibles sur le marché (allemand mais aussi internet). Les thés passés en revue sont les surtout les thés discounts issus de la grand distribution et disponibles de manière standard sur le marché européen. Les produits ont subis des tests de pesticides, radioactivité, hydrocarbures (Antraquinone), huiles minérale, HAP (Hydrocarbure aromatique polycyclique), Alcaloïde pyrrolizidinique et la nicotine. Ils n’ont cependant pas étés testés contre le Glyphosate, herbicide extrêmement fréquent. Aucun thé ne présentait de niveau de radioactivité élevé. Mais aucun thé n’était libre de polluant, et 7 d’entre eux étaient fortement pollués et seuls 7 / 25 d’entre eux ont reçu la mention “acceptable”. En 2006, en autre test sur le thé dans le marché allemand a rapporté des résultats aussi alarmants. sur 30 thés testés, 8 étaient “propres”, 6 étaient très faiblement pollués, 4 pollués, et 3 très pollués. Toutefois les thés verts testés provenaient également du segment bas de gamme. On retient également que 2 des 8 thés bios étaient également légèrement pollués. Si l’on compare le test de 2006 avec un test datant de 1999, le paysages montre quant même des signes encourageants. Une analyse datant de cette année sur 68 thés a rapporté que plus de la moitié étaient fortement pollués et seul 7 étaient “propres”. Cependant, étant donné la forte expansion récente du marché du thé vert, un teste datant de 2006 perd de sa pertinence.

Test thé vert d’Öko-Test

La fameuse revue allemande Öko-Test à publié le 27 janvier 2012 un test évaluant 22 thés verts. Parmi ceux-ci, 17 présentaient des traces d’huiles minérales toxiques. Souvent ces huiles minérales provenaient d’encre d’impression dans les cartons d’emballages notamment en papier journal recyclé. Les thés parfumés étaient fortement chargés d’arômes synthétique et artificiels. De même que dans le test mentionné ci-dessus, le thés testés ici étaient issu du segment produit bas de gamme. Ici aussi le test est légèrement dépassé et ne permet réellement pas au consommateur actuel de s’orienter.

Pesticides dans le thé vert

Les produits phytosanitaire (terme désignant les pesticides et biocides) constituent un problème énorme pour le marche du thé vert. La culture du thé sans pesticides dans son environnement naturel chaud et humide est une entreprise très difficile car de nombreuses maladies et attaques parasitaires peuvent apparaitre. La culture biologique du thé est encore plus contraignante notamment dans les premières années suivant la sortie des “méthodes conventionnelles” recourant à des produits chimiques en tout genre. En effet, les rendements productifs sont alors nettement réduits. Par ailleurs, la qualité est également inférieur tant que le fermier ne maitrise pas encore bien les méthode de production biologique.

Pesticides dans le thé Chinois et Indien

Les analyses laboratoires disponibles montrent que depuis des années le thé provenant d’Inde et de Chine est souvent fortement pollué par une grande variété, et un grand quantité de pesticides, d’herbicide et produits chimiques en tout genre. En faisant une analyse croisée des résultats issues des 3 principaux laboratoires en europe, on s’aperçoit que ces régions sont constamment cités parmi les thés les plus pollués. Ce constat est malheureusement le même en ce qui concerne le thé certifié biologique. Nous avons pu confirmer cette situation en étudiant des rapports d’analyse de thés verts chinois testés par de différents laboratoires dont celui avec lequel nous travaillons le plus étroitement. Dans un cas notre laboratoire à rapporté qu’un thé qui était décrit comme provenant d’une plantation sauvage dans un cadre naturel idyllique en montagne comportait en réalité des niveaux extrêmes de plusieurs pesticides. Nous recommandons donc de ne pas acheter de thés de Chine ou d’Inde qui n’ont pas de test laboratoire fiables consultable pour le grande public. Ceci est également valable pour les thés certifiés d’origine biologiques. Une autre précaution nécessaire s’applique en ce qui concerne le thé vert “Sencha”. En effet, cette appellation n’est pas une garantie que le thé provienne effectivement du Japon car il existe des plantations chinoise qui produise du thé selon la “méthode Sencha”. Plus redoutable encore certains de ces thés chinois ou portent même le nom de “Japan Sencha”. Il faut donc veiller à trouver une description précise de la région d’origine lorsqu’on achète du Sencha.

Pesticides dans le thé Japon

Une particularité propre au thé vert du Japon est le fait que les limites réglementaires de pesticides sont différentes entre le Japon et l’UE. Par ailleurs, certains producteurs proéminents rechignent à utiliser d’autres pesticides que ceux spécialement adaptés aux conditions climatiques et à la biosphère nippone. C’est ainsi qu’il arrive parfois que certains thé vert japonais de haute qualité dépassent les limites autorisées en Europe tout en respectant celles en vigueur au Japon. Je tiens au passage à signer que je n’ai encore jamais vu de thé vert japonais dont le test laboratoire dépassait les plafonds japonais. Mais malheureusement, ce genre de situation est très fréquent pour les thés Chinois et Indien. Pour apprécier réellement si les différences entre les plafonds appliqués au Japon et en Europe proviennent d’une vue incomplète de la théiculture, du lobbying, ou plutôt du fait que les niveaux applicables en Europe sont plus adaptés pour protéger la santé des consommateurs, il faut vraiment avoir une connaissance approfondie de la question et des particularités régionales. On peut toutefois affirmer qu’il est inexacte de penser que les réglementations en la matières sont élaborées de manière totalement indépendante d’un pays/marché à l’autre. À ce titre, nous avons appris qu’il existe au Japon depuis quelques années une forte tendance d’utilisation de pesticides compatibles avec le marché européen. En claire, les exploitants japonais substituent leur pesticides pour ceux acceptés en Europe. Il est difficile de mesurer si cette transition apportera des effets positifs ou non et l’ampleur du changement. Pour le moins, nous déconseillons d’acheter du thé vert directement dans des boutiques au Japon car ces thés ne sont souvent pas compatible avec les règles de l’UE en terme de niveau de pesticides. Nos test en laboratoire nous ont confirmé cette regrettable situation de nombreuses fois. Donc pour être certain de la validité à l’import, les thés japonais doivent être certifiés Compatible en U.E.

Pesticides dans le thé vert bio.

Des analyses en laboratoire montrent que les thés certifiés biologiques sont très majoritairement nettement moins pollués par les pesticides et herbicides que les thés dits “conventionnels”. Il n’en reste pas moins que des laboratoires de premier plan confirment qu’une nombre non négligeable de thés bio contient bel et bien des traces non-négligeables des pesticides et d’autres polluants. Notre observation est que cette situation regrettable touche avant tout les thés biologiques issus d’Inde et de Chine. En effet on y trouve parfois des niveaux de significatifs de polluant qui ne sont pas seulement attribuables à la pollution par voie des airs ou des eaux depuis les champs avoisinants. Ici encore le Japon se distingue car je n’ai encore jamais observé des traces élevées de pollution dans le thé biologique nippon.

Pesticides dans le thé vert parfumé

La prudence est encore plus de rigueur en qui concerne le thé vert parfumé, très populaires en France, notamment le Thé vert Menthe. Dans cette catégorie on trouve du thé et des tisanes contenant souvent des pétales, feuilles, herbes, épices, zestes, permettant de “parfumer” les arômes de l’infusion. Cette catégorie de produit les limites de pesticides n’existent pas ou si oui, elle sont très élevées. Cela peut aboutir à des thés contenant de très fortes doses de substances polluantes très diverses dans l’infusion. De plus on trouve souvent des arômes artificiels et synthétiques qui ne sont souvent pas sans risque du point de vue de la santé.

Les tests de pesticides dans le thé vert : En principe, nous recommandons de déguster du thé vert provenant de fermier / marchands soumettant leur produits à des tests consultable par le publique. Les précautions sont de mise pour le thé vert biologique également, particulièrement en provenance de Chine et d’Inde.

Test de radioactivité sur le thé vert

L’accident de la centrale à énèrgie atomique de Fukushima soulève la question legitime de savoir si le thé vert en provenance de Japon contient des traces de radioactivité ou non, et si ces éventuels traces se trouvent dans les limites acceptable de la législation. Un élement à retenir est le fait que la catastrophe à eu lieu del 11 mars 2011, et que c’est donc la récolte de 2011 qui aurait pu être directement touchée par une éventuelle irradiation par le nuage radioactif. Pour le consommateur final, il est désagréable de constater qu’il lui est impossible de tester avec son propre compteur Geiger le niveau radioactivité dans le thé vendu chez les marchands. En effet, la mesure fiable de la toxicité radioactive est seulement possible en laboratoire. Jusqu’en 2014 les producteurs issus de régions avoisinant Fukushima (y compris jusqu’à Shizuoka – env. 360 km à vol d’oiseau) devaient fournir des certificats d’analyse pour pouvoir exporter leur thé vers la France et l’Europe en général. Parallèlement, la douane effectue fréquemment des controls aléatoires des thés nippons arrivants en France. Trois laboratoires différents m’ont confirmer n’avoir trouvé aucune trace élevée de radioactivité dans le thé japonais depuis 2012. the-vert-japonUn aspect crucial de la question est la direction générale des vents au Japon au moment de la catastrophe. Heureusement les vents dominant dans les mois d’hiver sont orientés Nord-Ouest et Sud-Est en été. Il est rare que le vent souffle du Nord vers Tokyo ou plus au Sud encore à cette époque de l’année. Mais le risque existait toujours que les vents aient tourné ne serait-ce que pour une courte période entrainant le nuage vers les régions productrices de thé vert. C’est donc en observant les donnés climatiques de près au moment de la catastrophe que nous avons pu conclure que les vents soufflaient dans la direction habituelle pour la saison. La région théicole trés importante de Shizuoka est frontalière au lieu de la catastrophe. En 2011, certains thés de cette préfecture ont effectivement comporté des niveaux légèrement au dessus de la limite autorisée. Mais depuis 2012, les chiffres mesurés sont en dessous du seuil maximal. Fukushima étant situé au Nord-Est de l’archipel étalé sur prés de 3800km du Nord au Sud. De Fukushima, Tokyo est situé à 241km à vol d’oiseau, Shizuoka à 360km, Kyoto/Uji à 520km, et l’île de Kyūshū (Kagoshima, Miyazaki etc.) à plus de 1100km. Les distances énormes, le fait que le Japon soit couvert de chaines montagneuse, et la direction générale des vents, constituent donc des obstacles concret à l’irradiation des champs de thé dans les régions théicoles principales de Japon (à l’exception de la récolte de 2011 à Shizuoka).

Test de radioactivité : Le thé vert japonais testés par des laboratoires de premier plan en Europe de ne présente aucun niveau inhabituels d’irradiation depuis 2012. Nos tests personnels confirment ce constat. Toutefois il est déconseillé de s’approvisionner chez des marchands (ou en ligne) qui ne soumettent pas leurs thés à tests. Le test doit porter notamment sur les molécules suivantes: Iode-131, Cobalt-60, Césium-134 et Césium-136. Idéalement le niveau mesurable est de 0 béqurel (la limite habituelle est de 50 Bq/kg) et le test doit être publié.



Leave a Reply