edulcorants 

Sucre, Miel, Lait, etc.

Faut-il il boire le thé vert pure ou peut on ajouter des autres ingrédients comme du lait, du sucre, ou du miel? Quel impacts sur les bienfaits du thé vert?

Thé vert pure

Dés le 7 ème siècle de notre ère Lu-Yu, le “père du thé vert” déclarait dans son ouvrage dédié au thé vert (“Cha Ching”) que le thé vert doit se consommer sans le moindre ajout (ni lait, ni miel, ni arôme de jasmin, etc.). Cette affirmation ne se base pas sur un fondement gustatif ni même esthétique, mais sur une approche médicinale. Depuis, la tradition chinoise et japonaise a maintenu cette règle.

La question se pose donc de savoir si le thé vert peut être déplacé de ce cadre rigoureux et bénéficier de combinaisons avec d’autres ingrédients comme le citron, le sucre, le miel ou le lait. Même si l’objectif est purement gustatif, les connaisseurs en la matière (thé vert de haute qualité préparé dans les règles de l’art) donnent peu de crédit à l’ajout d’ingrédients. Au contraire, dégusté pure, il peut offrir une variété de saveurs extrêmement fines et riches, de sorte qu’il perdrait de ses qualités et de sa profondeur en présence d’ingrédients supplémentaires. En revanche, si le thé a un goût amer, trop faible ou trop fort (goût de poisson ou d’algue) on peut être tenté de vouloir “l’améliorer”. Cela étant dit, il est important de bien comprendre que les ajouts possibles créent des interactions avec les ingrédients actifs du thé vert. Par ailleurs, il offre son plein effet bénéfique lorsque consommé pure. 

De plus, nous tenons à préciser que les bienfaits du thé vert sont intimement liés à ses qualités gustatives. Par conséquent, du point de vue de la santé nous déconseillons fermement de consommer un thé qui, même s’il est préparé correctement, nécessite une “amélioration” de goût.

Lait dans le thé vert

L’ajout de lait dans le thé vert est clairement déconseillé. Il en est de même pour la consommation de lait ou de produits laitiers dans l’intervalle de temps proche de la dégustation de thé vert. Les caséines du lait réduisent la concentration des catéchines (CE, EGC, ECG, EGCG) extraites dans l’infusion. Les catéchines sont un des ingrédients du thé vert les plus précieux (polyphénols antioxydants). Cela a été confirmé en 2006 par une étude réalisée par des cardiologues de l’hôpital de la Charité à Berlin (dirigé par Prof. Verena Stangl).

Voici ce que l’équipe de chercheurs a trouvé et publié dans le European Heart Journal (2007, 28, pp 219-223):

«Dans la présente étude, nous avons observé, une diminution sélective de concentrations d’un certain nombre de catéchines après centrifugation de thé fraîchement infusé avec du lait par rapport à l’échantillon témoin centrifugé sans lait. Ceci qui suggère la formation de complexes entre certaines catéchines et protéines de lait “.

Selon nous, il est donc recommandé d’éviter toute forme de produit laitier 30 minutes avant ou après le thé vert.

Sucre, miel, édulcorants

La littérature a rapporté énormément de choses sur les nombreux effets nocifs du sucre, mais aussi des édulcorants dans le régime alimentaire (obésité maladies chroniques, problèmes de métabolisme, muqueuse intestinale, système immunitaire, caries). Pour cette seule raison, l’addition de substances sucrées dans le thé vert n’est pas recommandée. Par ailleurs, nous avons effectué des tests kinésiologiques (non scientifiques) qui indiquent que le sucre et les édulcorants, y compris le miel, réduisent énormément l’effet des polyphénols dans le thé vert et dans certains cas les annule même complètement. Le thé vert doit donc être toujours bu sans aucun ajout.




4 Responses to “Sucre, Miel, Lait, etc.”

  1. pourqoi dans les pays anglo-saxon l’on met du lait dans le thé vert.es-t-il vrai que l’on peut avoir des problèmes rénaux voir (lithiase rénale). Merci beaucoup.André

    • Bonjour,

      Il est juste que dans les pays anglo-saxons l’ajout de lait est fréquent mais il s’agit dans la très grande majorité des cas de thé noir et non de thé vert.
      En effet, la culture anglo-saxonnes est fortement marquée par ses liens historiques étroits avec l’Inde, berceau et grande plateforme de production de thé noir en Asie.
      En 1823, le Major écossais Robert Bruce découvrit une nouvelle variété d’arbre à thé appelée Camellia Assamica au nord de l’Inde, prenant son nom de la région d’Assam, voisine de Darjeeling. Cette variété beaucoup plus robuste produisait des grands quantités de thé vert qui été beaucoup trop amère pour le goût des anglais. Il en découla plusieurs choses: d’une part l’utilisation systématique de la fermentation pour améliorer les gout de ce thé, et l’adoption du lait pour adoucir l’amertume. Deuxièmement, le commerce à grande échelle du thé noir d’Inde qui envahit depuis la fin du XIXème siècle les boutiques et foyers d’Europe, à commencer par l’Angleterre.
      Pour ce qui est des problèmes rénaux, le thé vert japonais Gyokuro est connu pour ses excellentes vertus thérapeutiques pour les problèmes rénaux. Il est par ailleurs considéré comme l’un des meilleurs thé de Japon. Seul inconvénient, il est assez couteux car son processus de fabrication est extrêmement spécifique et demande des moyens considérables.

      J’espère que cette réponse vous sera utile.
      Cordialement,
      Dr. Jörg Schweikart.

  2. Bonjour,
    je bois beaucoup de thé vert, pour soulager mes nombreuses migraines.
    Je voulais savoir si le sucre pouvait améliorer ou au contraire inhiber l’effet vasoconstricteur du thé vert ?
    Merci beaucoup

    • Bonjour,

      Merci pour votre commentaire.
      Il est déconseillé d’ajouter du sucre au thé vert.
      Celui-ci présente de nombreux effets inverse et peux même un co-facteur à l’orifgine de vos migraines.

      J’espère que cette réponse vous éclaire.
      Je m’excuse cette réponse tardive et vous souhaite une excellente journée.

      Cordialement,
      Dr. Jörg Schweikart.

Leave a Reply