Meilleures régions du Japon

Thé vert culture Japon 

Meilleures régions du Japon

Les meilleures régions de production de thé vert au Japon sont Shizuoka, Uji, Yamé, Miyazaki, Mie et Uréshino.

Thé vert japonais

La culture du thé au Japon a une histoire très riche et une tradition qui date d’environ l’an 800. Selon la légende, le thé aurait été importé sur l’archipel par des moines bouddhistes chinois, d’abord sur l’île de Kyūshū au sud. Par la suite, la plante aurait été amenée dans la région d’Uji (Kyoto). Pendant longtemps, cette boisson était l’apanage de la noblesse et des classes sociales supérieures. La consommation de thé et sa culture se sont seulement centrées sur le thé vert et ont été développées sur une grande partie du territoire japonais avec la restauration Meiji à la fin du XIXème siècle. Le Japon moderne est absolument remarquable car aucun autre pays n’a su développer une industrie aussi profitable et d’un raffinement aussi extrême autour de seulement quelques variétés de thé vert. Le pays du soleil levant est le deuxième plus grand producteur de thé au monde après la Chine.

Production de thé japonais

La production et la croissance du thé au Japon est largement influencée par le climat, les conditions topologiques et la richesse du sol de chaque région. Le Camellia Sinensis est une plante subtropicale qui résiste mal au froid, et nécessite énormément d’ensoleillement et de pluie. L’arbre à thé ne croît pas dans les zones d’humidité stagnante et apprécie une forte amplitude thermique entre le jour et la nuit. Pour cette raison, on trouve presque la totalité de la production de thé vert dans seulement 20 régions de la moitié sud du Japon qui réunissent ces conditions climatiques très particulières. On considère par ailleurs que les meilleurs domaines de production théicole se trouvent dans des zones de haute altitude avec un climat vivifiant où l’arbre à thé pousse plus lentement mais puise le plus d’ingrédients du sol. Par ailleurs, on note que c’est le cas de nombreuses autres plantes médicinales. Le graphique ci-dessous représente une comparaison de la production de thé vert dans les principales régions japonaises en 2010. Jusqu’à 40% de la production annuelle, d’environ 83 000 tonnes, sont issues de la seule région productrice de Shizuoka, à l’ouest de Tokyo. La deuxième place revient à la grande île de Kyūshū, qui est située dans le sud-ouest du Japon et a un climat relativement doux. Les fameuses régions théicoles de Kagoshima, Miyazaki, Yamé/Fukuoka, … comptent pour environ 30% de la production avec 27% provenant uniquement de Kagoshima.

Production de thé vert en 2010 par région

Source: sugimotousa.com


Régions théicoles au Japon

La carte ci-dessous représente un aperçu des principales régions de production théicole au Japon.  

the-vert-regions-japon

Thé vert de Shizuoka

Shizuoka est connu par les adeptes de thé vert japonais, car cette préfecture fait la fierté du Japon. Situé presque au centre du Japon, ce « terroir » est reconnu dans le monde entier et est le plus grand producteur et exportateur de thé du Japon. La préfecture est située sur la côte sud-est de l’île principale de Honshu s’étendant sur environ 160 km d’ouest en est. Elle génère près de 40% de la production totale de thé vert au Japon. Cette région a un climat assez doux, d’abondantes précipitations propices à la culture du thé et est située à proximité des grands ports maritimes. L’hiver débute relativement tôt dans la région de Shizuoka et il est relativement doux. Cette région est leader dans la production de Sencha et de Sencha Fukamushi (torréfié 2 ou 3 fois plus longtemps), mais produit également de nombreuses autres variétés de thé vert de haute qualité. C’est aussi de là (avec les régions d’Uji et Fukuoka) que proviennent les meilleurs Shincha et Gyokuro. Le symbole de cette région est le fameux volcan Fuji, aussi connu sous le nom de Mont Fuji (3776m), au pied duquel sont cultivés de nombreux thés verts de haute qualité.

Thé vert de Kyushu

L’activité volcanique et montagneuse de l’île de Kyūshū (le mot signifie 9 provinces) est la troisième plus grande île au sud-ouest du Japon et a un climat subtropical. A elle seule, la région des plaines de Kagoshima peut revendiquer environ 27% du volume de production domestique alors que l’île de Kyūshū représente 30% de cette production. Kyūshū est plébiscitée pour son Sencha, même s’il est considéré comme légèrement inférieur en qualité à celui issu de Shizuoka et de la région d’Uji. Cependant, cette région apporte également des thés de la plus haute qualité sur le marché. En particulier, ces dernières années, les zones de Kyūshū les plus significatives sont principalement Kagoshima, Ureshino, Yamé, Miyazaki et Fukuoka.

Kagoshima

Kagoshima est la deuxième plus grosse région théicole du Japon. Les champs de thé sont situés sur des sols relativement plats et sont très bien structurés, particulièrement pour l’utilisation de machines pour la récolte. C’est grâce à ces conditions que Kagoshima a pu considérablement développer sa production depuis quelques années. On retient notamment la préfecture de Chiran pour la production d’un Sencha particulièrement qualitatif.

Kagoshima champs de thé

Champs de thé à Sencha dans la région de Kagoshima (Source: teatrekker.wordpress.com)

Plaines de Kagoshima

Thé vert cultivé dans les plaines de Kagoshima (teatrekker.wordpress.com)

   

Miyazaki

Cette région au sud-est de Kyūshū, située à l’est de Kagoshima est connue pour la qualité de son Sencha.

Fukuoka et Yamé

La région de Fukuoka et notamment le domaine de Yamé sont connus pour leurs excellents Gyokuros. Seuls Uji et Shizuoka produisent des Gyokuros qui rivalisent en qualité.

Mié et son Sencha

La préfecture de Mié se situe sur l’île principale d’Honshu dans la région de Kinki. Mié est la troisième plus grosse région théicole au Japon. Ce territoire est connu pour la qualité de ses Senchas et Kabuséchas. La région centrale de Mié a une tradition très ancienne de culture du thé vert.

Ville d’Uji – Gyokuro, Matcha et Sencha

La ville d’Uji se trouve au sud de la ville de Kyoto, dans la préfecture de Kyoto. Cette région aux petits domaines de culture représente environ 3% de la production nationale. Cependant, elle est reconnue dans le monde entier pour la « noblesse » de sa production de thé. Cette région produit principalement selon la méthode de « thé d’ombre» (Matcha et Gyokuro). Uji est également considéré comme l’un des berceaux les plus importants du thé vert. C’est dans cette région que le processus de fabrication fut établi pour le Sencha (méthode Uji). Le district d’Uji produit le fameux « thé royal » et exporte ses produits dans le monde entier, en particulier ses exceptionnels Gyokuros, Matchas et Senchas. Ceux sont peut être les meilleurs du Japon. Les domaines de Wazuka, Minami-Yamashiro, Uji-Tawara, Nara et Kyoto sont les plus reconnus.

Matcha de Nishio (Aichi)

La ville de Nishio dans la préfecture d’Aichi est, avec son climat doux, son sol fertile et l’irrigation apportée par la rivière Yahagi, une zone idéale pour la culture du Tencha. Le Tencha est la matière première pour fabriquer la très convoitée poudre de thé vert appelée « Matcha ». Nishio en produit environ 290 tonnes par an et est de ce fait la principale zone de production de Matcha au Japon (environ 25% de la production nationale). Cette région, tournée principalement vers le Matcha, représente seulement environ 1% du volume total de la production de thé vert au Japon.



One Response to “Meilleures régions du Japon”

  1. ce site es tres interessant tres enrichissant ssrai bien d avoir acces aux thée dont vous parlé car jaimerais avoir un site ou lon propose tt sa sinn c tres bien detaillé

Leave a Reply