Kabazaiku: Boîte à thé traditionnelle japonaise

Boite pour le thé 

Kabazaiku: Boîte à thé traditionnelle japonaise

Les Kabazaiku (樺細工), boîtes à thé traditionnelles japonaises en écorce de cerisier, offrent le meilleur moyen de conserver le thé vert et blanc.

Kabazaiku: Bouleau ou cerisier?

Depuis des siècles la culture du thé vert au Japon inclut le Chazutsu, aussi appelé Chatsubo, (jap: 茶壺), une sorte de boîte pour conserver le thé vert. Traditionnellement, cet objet délicat fabriqué avec plusieurs couches de bois et écorce de cerisier – comme de nombreux autres accessoires au Japon, boîtes à bijoux, boîtes à carte de visite, tablettes, portes cigarettes, coques de smartphone etc. – reçoit le nom de Kaba-zaiku (jap: 樺細工). Le mot Kaba (樺) désigne l’arbre “le bouleau”, et le mot Saiku (細工) concerne les objets issus de l’artisanat de luxe et donc faits à la main.

Bois-cerisier-marqueterie

Marqueterie japonaise sur bois de cerisier

fleurs-cerisier-kakunodate

Fleurs de cerisier à Kakunodate

La désignation de “bouleau” prête à confusion car pour les boîtes de thé, le bouleau n’est pas utilisé pour construire ces objets mais bien le bois de cerisier. Il est présumé que le bouleau blanc, qui est considéré comme un symbole d’un “habitat bien construit”, est aussi utilisé comme le symbole du travail de marqueterie de précision extrême qu’on déploie pour la fabrication de certaines de ces boîtes à thé. Une autre version provient de l’origine de la chanson “Manyshu” dans laquelle l’auteur mentionne le concept de cerisier sauvage “Kaniha”, qui a plus tard été modifé en “Kaba” (bouleau). Par ailleurs, il est possible que par le passé les boîtes à thé aient étés fabriquées en bois de bouleau et aient conservé ce nom pour l’usage commun. Cependant de nos jours, les kabazaikus sont exclusivement construits en écorce de bois de cerisier (Oyama Sakura). Ils sont tous fabriqués à la main par un processus long et délicat, c’est pourquoi ils peuvent avoir des prix très élevés. 

cerisier-sauvage-sakura-beni

Cerisier sauvage: Sakura-beni

ceriser-sauvage-sakura-kasumi

Ceriser sauvage: Sakura-kasumi

Meilleures boîtes à thé au monde

Il y a une bonne raison pour expliquer pourquoi les artisans japonais ont raffiné la fabrication des boîtes à thé pour arriver à la forme perfectionnée des Kabazaikus que nous connaissons aujourd’hui. La raison est que le thé vert, met précieux, coûteux et délicat de la culture japonaise, est sensible à la lumière et aux variations de chaleur et à l’humidité. Le Kabazaiku qui est tout à fait opaque et étanche protège donc bien le thé vert de ces aléas qui réduisent son pouvoir médicinal et ses saveurs distinguées. Quiconque consomme le thé vert dans le but de retirer un maximum de bienfaits pour la santé devrait investir sans hésiter dans cet objet.

En effet, de toutes les sortes de boites de thé existantes, ce sont celles en écorce de bois de cerisier qui offrent les conditions optimales de conservation. Elles ne sont pas bon marché à l’achat mais peuvent être gardées à vie, et au delà de leur qualités de préservation pour le thé vert, elles sont très jolies en tant qu’objet artistique. Au japon on les considère, si ce n’est comme des objets d’art, du moins comme des travaux respectés de maîtres artisans. Par ailleurs, le Kabazaiku isole et protège le thé vert comme aucun autre matériau, qui plus est, il permet au thé vert de respirer et contribue ainsi à ses bienfaits pour la santé.

Kabazaiku-boite-the-cerisier

Kabazaiku en écorce de cerisier

 

Kabazaiku – prix d’achat

Au japon, il n’existe qu’une poignée de fabricants de Kabazaikus originaux. Du fait du long processus de fabrication purement manuel et de l’utilisation de matériaux naturels coûteux, ces boîtes à thé en écorce de cerisier ne sont pas bon marché.

Au niveau prix, la taille standard (environ 11,5 – 12 cm de haut sur 8cm de côté) qui contient environ 100g de thé coûte en Europe un prix excessif compris entre 100-120€. Un prix raisonnable se positionne autour de 80€. Cependant, Il existe des modèles de Kabazaikus qui sont ornés de marqueterie très fine et qui peuvent couter bien plus de 100€ même au Japon. Par ailleurs, on trouve aussi de nombreux modèles modernes avec des interprétations plus contemporaines sur cet objet traditionnel (coloration, marqueterie etc.).

ecorce-cerisier-brute

Ecorce de cerisier brute

ecorce-cerisier-laquee

Ecorce laquée

ecorce-cerisier-marqueterie

Ecorce avec marqueterie

model-bande-centrale

Modèle avec bandeau central

boite-the-plaquee-orne-interieur-cerisier

Plaquée orne intérieur cerisier

Kabazaiku-boite-the-Bande

Kabazaiku plaqué écorce de bouleau

kabazaiku-couleur-Kaki

kabazaiku de couleur Kaki

Kabazaiku-multicolor

Kabazaiku multicolor

Du fait de leurs caractéristiques uniques, les boîtes en écorces de cerisier ne sont pas uniquement utilisées pour conserver le thé vert mais toutes autres sortes de plantes médicinales délicates voir parfois même du tabac à rouler. Par le passé, ce matériau précieux était utilisé pour de nombreux autres objets de tous les jours, comme des plateaux de services, des brosses ou encore des boîtes à bijoux.

soucoupe-bois-cerisier

Chataku (soucoupe) en écorce de cerisier

plateau-bois-cerisier

Plateau-bois-cerisier

etui-carte-visite-cerisier

Étui à carte de visite

boite-papier-cerisier

Boîte-papier-cerisier

Origine des boîtes à thé – Kakunodaté

Il est supposé que la tradition des Kabazaikus démarre au Japon au XVIIIème siècle. À paritr de 1781 les Kabazaikus furent la tradition de la famille Goshono, maintenant Kamanosawa basés à Akikawmachi dans la préfecture de Akita. Le samuraï Hokoroku Fujimura (de la famille Sadaké-kitaké) qui vivait à Kakunodaté fut le premier à fabriquer ces objets. C’est sous son règne à Kakunodaté que se développa la fabrication et l’utilisation de Kabazaikus par les Samuraïs de faible rang. C’est donc ainsi que naquirent les boites de thé et autres accessoires dans la région d’Akita autour de la petite ville japonaise de Kakunodaté. Cette ville de la préfecture d’Akita, située environ à 430km au nord de Tokyo, s’est beaucoup développée entre temps. En effet, depuis 2005 Kakundaté est rassemblée à deux autres anciens villages sous le nom global de Semboku. Kakunodaté (jap.: 角館町) aussi anciennement connue sous le nom de Sakurakaba est connue pour ses demeures de samouraïs (Bukéyashiki) très bien conservées et ses merveilleux cerisiers. C’est ainsi que ce lieu devint un endroit connu pour ses fleurs de cerisiers (Hanami), et reçoit parfois le nom de “Tokyo de Tohoku”.

Kakunodate

Kakunodate: Des maisons traditionnelles de Samouraïs et des cerisiers

Ecorce de cerisier sauvage de montagne

Les cerisiers sauvages de montagne ne sont pas abattus pour la production de boîtes à thé. Au contraire, c’est leur écorce qui est prélevée au moyen d’une technique spéciale. Ainsi, l’arbre n’est pas endommagé et peut continuer sa croissance et recrée en quelques années une nouvelle couche d’écorce. Les artisans fabricant les boîtes à thé recourent ainsi au cycle naturel de croissance des ces arbres pour se fournir cet matière première. Naturellement ces arbres sont très convoités et l’approvisionnement en écorce de cerisier est limité et coûteux. La découverte de cette technique est incertaine mais on note qu’une technique similaire de prélèvement d’écorce provient de Russie et est connue sous le nom de Novgorod. En effet, depuis le début du Moyen Âge, la ville de Nijni-Novgord était, entre autres, célèbre pour la production d’objets particulièrement pratiques en écorce de bouleau.

differentes-ecorces-cerisers

Différentes sortes d’écorces de cerisier

Différentes textures et qualités

Il existe environ 12  types de textures différentes d’écorce de cerisier qui correspondent à différents types de boîtes à thé. En fonction de l’âge et de la qualité, elles ont des noms différents. “Cracked” est considérée comme la meilleure qualité, “Candy” a une belle finition lisse et “crêpe” est issu d’un système unique.

Kabazaiku-Textures

Kabazaiku: Des textures différentes

Caractéristiques Importantes

L’écorce en dehors et l’intérieur en bois de cerisier offrent des conditions idéales et une protection optimale pour le thé vert qui est un produit sensible. Toutefois, cela s’applique aussi aux autres types de thés ainsi que pour les nombreuses tisanes et autres infusions de plantes, ou herbes sèches. Le niveau d’humidité doit être ni trop haut ni trop bas, et le thé est doit être protégé au maximum de toutes formes de fluctuations: température, humidité, luminosité, ou tout facteur extérieur (odeurs, saveurs). La boîte à thé est censée être aussi étanche que possible et en même temps montrer une certaine respirabilité. En outre, le matériau est censé améliorer la qualité énergétique du thé pendant un stockage plutôt que de le priver de l’énergie. Seuls quelques matériaux sont capable de créer ces conditions favorables. Les boîtes à thé en écorce de cerisier sont particulièrement adéquates pour répondre à ces exigences élevées. La caractéristique remarquable de l’écorce de cerisier est de réguler l’humidité et la température de manière optimale dans la boite à thé. En cas d’humidité externe excessive, l’écorce la repousse mais parallèlement elle empêche très bien le processus de déshydratation des matières précieuses dans le thé en cas de sécheresse. 

Kabazaiku-bandeau-couleurs

Kabazaiku laqués à bandeau de couleur

Amélioration de la saveur et de l’arôme du thé 

Nos observations sur le thé vert de qualité nous ont révélé que quelques jours après avoir conservé le thé vert dans un Kabazaiku, ce dernier obtient des saveurs (goût) et un arôme (odorat) encore plus délicat. Dès le moment où vous ouvrez la boîte à thé, vous pouvez faire l’expérience d’un parfum exceptionnel de thé vert qui enchante votre odorat et prépare votre organisme à profiter du maximum des bienfaits de la boisson. L’excellente régulation thermique et d’humidité du bois de cerisier en est le responsable direct. Cet effet bénéfique est distinctement notable et progressif pendant environ deux semaines, puis reste stationnaire et finit par s’estomper. C’est pourquoi on recommande plutôt de stocker des petites quantités qui se consomment rapidement.

Durée de stockage optimale

D’après notre expérience, un bon thé vert entreposé après 1ère ouverture du sachet (étanche et opaque) dans une boite à thé en écorce de cerisier conserve des bonnes propriétés pendant 3 mois. Cela est nettement supérieur à la conservation dans d’autres types de boîtes à thé. Naturellement, il est recommandé de refermer rapidement le Kabazaiku après utilisation pour limiter l’exposition à aux influences externes.

Kabazaiku-Gyokuro

Kabazaiku contenant du Gyokuro, thé japonais le plus noble

Quelle taille est optimale?

Les fanatiques du thé japonais (“Tea freaks”) conservent souvent le thé vert dans 2 boîtes à thé, une petite boite pour les ouvertures fréquentes (parfois multiples au quotidien) et une boîte pour le stockage intermédiaire. Nous pensons que cela n’est pas nécessaire même si le fait d’utiliser ces jolis objets offre un plaisir indéniable. Pour notre consommation, nos thé verts sont presque exclusivement conservés dans des Kabazaikus de taille standard (12 cm x 8cm). Dans cette taille on peut conserver 150g de Gyokuro et environ 100g de thé blanc aiguille d’argent de Fujian (le gyokuro est beaucoup plus dense). Nous utilisons les tailles plus petites de Kabazaiku uniquement pour les thé de qualité très supérieure (Super Premium Grade). Par ailleurs, ces thés sont aussi généralement vendus en quantité moindre, souvent en sachets de 40 ou 50 grammes et doivent ainsi être conservés dans un petit récipient.

boite-the-dose-12x8

Kabazaiku 12cm haut x 8cm ø

boite-the-dose-11x7

Kabazaiku 11cm haut x 7cm ø

boite-the-dose-9x8

Kabazaiku 9cm haut x 8cm ø

À chaque thé son récipient?

Quiconque a fait l’expérience d’un bon Kabazaiku sait qu’au fil du temps, la boîte à thé retient et développe un parfum du thé qui est lié au produit qu’il contient. Il est donc évident qu’il faut réfléchir avant d’y entreposer n’importe quel autre produit. De grands changements de variété, de caractère, voir même de type de thé sont à éviter. Ce genre de changement pourrait s’avérer préjudiciable au thé aux qualités du Kabazaiku. Par exemple, en remplissant d’un puissant Bancha de la deuxième récolte un Kabazaiku qui contient habituellement un élégant Gyokuro. Au fur et à mesure du temps, on obtient une meilleure intuition sur quel thé choisir et conserver. 

Nettoyage du Kabazaiku

D’une manière générale, il est déconseillé de laver cet objet. Même à l’achat ces boites à thé sont traitées avec un tel soin que de manière générale le nettoyage n’est pas nécessaire. De même, après une utilisation prolongée le nettoyage aurait pour effet de détruire la “patine” de l’objet ce qui lui serait nuisible. Cependant, il faut bien vider et épousseter les petites miettes de thé et poussière avec un chiffon propre et sec entre chaque utilisation. À défaut d’un bon époussetage, les “restes” du thé précédent pourraient «infecter» le goût du nouveau thé. Si c’est absolument nécessaire, vous pouvez laver la boîte à thé avec de l’eau claire et froide (ou tiède) puis essuyer avec un chiffon propre et laisser ouvert à sécher.

Entretien du Kabazaiku

Le Kabazaiku ne devrait pas être directement exposé au soleil, à des liquides ou à l’humidité ou la sécheresse excessive. La meilleure façon de prendre soin d’un Kabazaiku est le respect des facteurs ci-dessus, mais en particulier le fait d’utiliser la boîte elle-même pour sa consommation. Lorsqu’elles sont en usage, les boîtes absorbent les huiles essentielles et certains acides gras ce qui nourrit le Kabazaiku.

Kabazaiku en métal ou autre bois

Les boîtes à thé japonaise en écorce de cerisier sont souvent vendues en Europe à des prix relativement élevés. En cherchant un peu, on trouve dans de nombreux cas aussi des produits qui coûtent la moitié voire le tiers. Malheureusement il s’agit souvent de produits de qualité inférieure plaqué de bois de cerisier mais qui sont réellement en métal à l’intérieur. Au delà de l’aspect extérieur plaisant, toutes les propriétés bénéfiques de conservation sont inexistantes avec une exposition au métal. Les buveurs de thé soucieux de la qualité et des bienfaits du thé vert sur leur santé devraient donc choisir un modèle 100% bois de cerisier et non un modèle bon marché réalisé dans d’autres matières. 

Kabazaiku-couvercle-cuivre

Kabazaiku avec un couvercle en cuivre

Il en est de même avec des boîtes à thé en autre types de bois à l’intérieur et recouvert d’écorce de cerisier. Ces boîtes peuvent être très belles car elles sont parfois en bois vernis, mais elle n’offriront jamais la qualité d’un Kabazaiku original.

Kabazaiku-tout-bois

Kabazaiku en bois et plaqué cerisier

Fabrication des Kabazaikus

La production des Kabazaikus originaux est faite entièrement à la main avec des matériaux naturels de grande qualité. Le processus de fabrication est long et coûteux. Les quelques fabricants qui sont spécialisés dans ces objets ne peuvent produire que des quantités limitées et, par conséquent, il y a fréquemment des pénuries d’approvisionnement. La consolation d’une longue attente pour un tel objet artisanal est le fait qu’il peut vous accompagner fidèlement à vie.

Avec quelques variantes, selon le fabricant, le processus de production se déroule à peu près comme suit:

PhotoÉtapeOpération
 Kabazaiku-WerkzeugOutils

La production dépend de l’utilisation de nombreux outils très spécifiques, d’une habileté et d’une expérience hors du commun.

Marteau, scie, rabot, ciseau, couteau, fer chaud etc.

Kabazaiku-Schaben-Kirschbaumrinde 

Dolage de l’écorce de cerisier

Un morceau d’écorce de cerisier de la taille voulue est découpé. Ensuite l’objet est “repassé” au fer chaud pour le rendre plus lisse et mou. Puis la surface est retirée avec un long couteau afin de l’aplanir et lui donner l’effet brillant si populaire.

 Kabazaiku-KlebenApplication de la colle

On applique un adhésif naturel sur l’écorce et on laisse sécher.

Kabazaiku-Vorbereitung Préparation du cylindre

Trois couches de bois minces sont roulés autour d’un tube avec l’aide d’un fer chaud. On crée ainsi une base cylindrique pour le montage de l’écorce.

 Kabazaiku-InnenrindeIntérieurLa face interne est également revêtue d’un adhésif naturel, et pourvue d’une mince couche d’écorce. Cette pièce constitue la paroi intérieure de la boîte. 
 Kabazaiku-Mundstueck-RindeEmbouchure

Une écorce particulière est utilisée pour la partie intérieure qui se voit lorsque la boite est ouverte.

Kabazaiku-Mundstueck-platzieren Aplatir l’embouchure

La piece d’embouchure est collée à l’intérieur du cylindre.

 Kabazaiku-TrennenPartition

Le couvercle et le corps de la boîte sont séparés à l’aide d’un petit couteau.

 Kabazaiku-Teedose-KoerperCorps du Kabazaiku

Le corps de la la boîte à thé est recouvert d’un joli morceau d’écorce. On a de nouveau recours à un fer chaud et une habileté extraordinaire afin de rendre la pose de l’écorce la plus plane et uniforme possible, sans pli ni irrégularité.

 Kabazaiku-KnotenNoeuds

Les petits noeuds présents dans l’écorce sont aplanis une seconde fois sur la forme cylindrique avec l’aide du fer. Les irrégularités dans l’écorce sont méthodiquement éliminées avec l’aide des différents outils.

Kabazaiku-Polieren Ponçage et Polissage

La surface de l’objet est délicatement poncée à l’aide d’un papier de verre fin. La finition se fait à l’aide d’une poudre de pierre à aiguiser de d’huile de colza.




3 Responses to “Kabazaiku: Boîte à thé traditionnelle japonaise”

  1. Page extrêmement instructive pour les passionnés de ces beaux objets . Merci

  2. bonjour
    pourriez-vous svp recommander des sites ou acheter des boites a the de qualite, a prix raisonnable? et est-il possible de commander directement au Japon?
    Merci

Leave a Reply