The Vert Gaba (Gabaron)

Gamma aminobutyric acid 

The Vert Gaba (Gabaron)

Le thé GABA (Gabaron) : Plus haute concentration de GABA de tous les aliments au monde. Excellent contre l’hypertension, troubles du sommeil, le stress.

Thé GABA (Gabaron) – thé fonctionnel

Le thé vert GABA aussi connu sous le nom de Gabaron appartient à la famille des thés verts japonais et des thés fonctionnels développés récemment au Japon. Ce thé au processus de fabrication très particulier est généralement fabriqué à partir de thé vert, mais à Taïwan et en Chine, il provient aussi de thé oolong et de thé noir. Le thé GABA (aussi appelé GABA Tea, GABAlong ou Gabaron) a une teneur très élevée en acide gamma-aminobutyrique naturel, un acide aminé ayant des propretés très intéressantes. Le thé GABA peut contenir jusqu’à 50 fois plus de cette précieuse substance que le thé vert normal, ainsi que d’autres aliments riches. Par ailleurs, il contient tous les autres ingrédients importants du thé vert traditionnel, en particulier les catéchines (molécules antioxydantes très puissantes), et ceux dans des ordres de grandeur équivalents. Cela signifie que le thé GABA offre une synergie d’ingrédients qui ont d’importantes vertus pour la santé, en particulier pour l’hypertension artérielle, l’insomnie et le stress. Il est également très efficace pour soutenir ou même amplifier les facultés de concentration, la croissance musculaire, la perte de graisse, réduire la sensibilité de la douleur, soutenir le foie contre le diabète, la leucémie, et d’autres troubles graves de santé. Comme de nombreux autres thé vert, il possède des bienfaits exceptionnels pour la santé. En bonne qualité, ce thé hors du commun possède une saveur agréable de noisette et un arôme ambré qui le rendent très populaire.

Acides aminés dans le thé vert

Le thé vert est connu pour ses acides aminés abondants et excellents pour la santé. Une des leurs actions les plus connues est le rôle particulier de la théanine (aussi appelée L-théanine) qui a un “effet tampon” vis-à-vis de la caféine. Mais l’arbre à thé contient encore beaucoup d’autres acides aminés précieux à de nombreux processus physiologiques de notre organisme. Pour plus de précision, vous pouvez également consulter l’article, acides aminés dans le thé. Ce thé vert contient en particulier l’acide aminé “acide γ-aminobutyrique”, mieux connu sous l’abréviation GABA. Dans le thé vert traditionnel, le GABA existe déjà en quantité importante, mais il se trouve à presque 400mg / 100g de thé dans le thé vert GABA soit quasiment cinquante fois la teneur habituelle. Le thé GABA possède donc de loin la plus grande quantité de GABA de tous les aliments naturels. Mais le thé GABA a également de grandes et précieuses quantités d’alanine et de théanine.

Développement du thé GABA dans les années 80

Le chercheur japonais Prof. Tojiro Tshushida de l’Institut national de recherche avancée sur la Cuisine japonaise a participé en 1984 aux recherches sur la théanine dans le thé et a découvert une particularité du métabolisme azoté. En effet, en exposant des feuilles de thé vert à de l’azote très rapidement après la récolte et avant la torréfaction à la vapeur d’eau, celles-ci produisent de grandes quantités de GABA.

Le GABA est connu depuis un certain temps pour ses bienfaits importants pour la santé, en particulier pour son puissant effet contre l’hypertension (voir la figure. 4, p 648). A partir de cette découverte, une nouvelle méthode de production du thé vert fut développée : le Gabaron. En 1985, des tests concluants sur des patient souffrant d’hypertension furent conduit par le Prof. Tshushida (surnommé “Gabaron”), avec l’aide de ses collègues Murai, Omori et Okamoto. Il fut mis pour la première fois sur le marché en 1987 au Japon, par un producteur théicole de la région de Shizuoka. Un obstacle du procédé de fabrication dû être surmonté : une odeur désagréable qui ne devait pas se transmettre aux feuilles de thé. Les principaux fabricants parvinrent à améliorer le processus de production avec tant de succès que le thé GABA est désormais très largement apprécié pour son goût et pour ses variétés. Si à Taiwan et en Chine, le thé GABA peut provenir du thé Oolong ou du thé Noir, au Japon en revanche, il reste l’apanage du thé vert.
gaba-the-aiguilles

Thé GABA de thé vert japonais

gaba-the-infusion

Infusion de thé GABA

gaba-feuilles-infusees

Thé GABA après la 1ère infusion

Effet de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA)

L’acide L-glutamique est un neurotransmetteur du système nerveux central et le précurseur du GABA (acide γ-aminobutyrique, en anglais: Gamma aminobutyric acid), le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central. Il module les monoamines et les hormones de croissance, réduit l’irritation nerveuse et intervient directement dans la gestion du stress, la production d’hormones et la personnalité (source 16, p 1230, 23, p 32 et suiv.). Le GABA est un métabolite végétal et un micro-organisme qui résulte de la décarboxylation de l’acide glutamique décarboxylase (GAD). Dans dans nos cerveaux, le GABA est formé à partir de la glutamine. Il est visible très clairement dans les cellules du cortex et de l’hypothalamus, dans le liquide céphalo-rachidien, dans le sang et dans le système nerveux central (source 23, p 32). Le GABA joue également un rôle important dans le fonctionnement cardiovasculaire et il influence la tension artérielle (source 23, p 32). En outre, il stimule une hormone de croissance appelée somatotrophine (GH) et participe au déclenchement du renforcement musculaire et la perte de graisse. En même temps, le GABA est un inhibiteur important de la sécrétion d’hormones dans diverses cellules endocrines. Dans le cadre d’observations scientifiques, le GABA est étudié pour son effet antidiabétique inhibiteur de la sécrétion de Glucagon dans les cellules alpha des îlots de Langerhans (pancréas).

GABA dans le thé Gabaron

Le thé GABA offre principalement une teneur hors du commun en deux acides aminés : l’alanine et le GABA. Ce thé contient des niveaux élevés de théanine. Il possède d’autres ingrédients sains traditionnellement présents dans le thé vert, notamment un niveau élevé de catéchines (légèrement moins d’EGCG et de CE, mais plus d’EGC et GC) et les principaux acides gras libres. (source 4, p 652). Cette combinaison particulière d’acides aminés, de catéchines et d’autres ingrédients précieux que renferment le thé GABA offre des bienfaits exceptionnels pour les problèmes de pression artérielle, de système nerveux central et de circulation sanguine.

GABA en médecine

Les propriétés médicinales de plantes contenant l’acide aminé GABA sont connues et étudiées depuis des siècles. En exemple, on peut mentionner les fleurs de palmier à chanvre chinois (Trachycarpus fortunei) et le médicament chinoise Ougi, obtenu à partir de “l’adragante mongole” (astragale mongholicus). Le palmier à chanvre chinois contient 34-35 mg GABA pour 100g (et 50 mg de la masse sèche) ; il possède un effet antihypertenseur même à ce simple niveau (source 1, p 818). Il fait partie des plantes asiatique possédant cette incroyable propriété contre l’hypertension. Et comparé aux 400 mg de GABA dans 100g de thé vert GABA, la teneur du palmier à chanvre chinois parait pourtant bien modeste. L’astragale mongholicus présente également des niveaux important de GABA et figure parmi les 10 herbes médicinales chinoises les plus importantes dans le corpus de la TCM (ang: Traditional Chiniese Medicin). Il est également utilisé pour traiter l’hypertension artérielle, et offre des bienfaits contre le stress, les chutes immunitaires/coups de froid, les problèmes de circulation sanguine, le diabète et le cancer. On note encore que le thé Gabaron possède des quantités bien supérieures de GABA que cette plante. Au cours des dernières années, le Gabaron a été plusieurs fois utilisé au Japon comme un ingrédient dans divers médicaments, en particulier pour le cerveau. En 2001, le GABA a été classé dans le catégorie des “aliments non-prescrits” au Japon (OTC en anglais : vendus “over the counter”, au comptoir et sans ordonnance), de sorte que dès 2004, de nombreux produits à base de thé GABA ont été lancés sur le marché japonais. Depuis lors, le riz brun germé et les aliments fermentés sont devenus particulièrement populaires.

Bienfaits du GABA et du thé GABA

L’acide γ-aminobutyrique (GABA) est connu pour offrir les bienfaits suivants :

  • action hypotensive comme un neurotransmetteur inhibiteur important dans le système nerveux ; affecte non seulement le système nerveux central mais aussi directement à la périphérie ; inhibiteur de l’ECA ; pour d’environ 10-20 mg par jour de GABA (cf. source 1, p 817;. 8, p. 1806 et suiv. source 9, p 46 et suiv., source 12, p. 495, 23, 33)
  • Effet calmant et sédatif naturel pour le corps humain, sans risque de dépendance : “Des sédatifs très puissants tels que le travail Valium possèdent le même mécanisme car ils stimulent l’absorption et le métabolisme du GABA» (2, p 104)
  • Contre les troubles du sommeil (insomnie, manque de sommeil, problèmes à s’endormir) : très bon aide-sommeil le GABA  participe à la profondeur du sommeil (source 3, p. 697 et suiv; source 23, p 34)
  • Bénéfique pour les enfants ayant des problèmes de concentration et souffrant d’hyperactivité
  • Efficace contre la dépression (23, p 33)
  • Action bénéfique dans le cadre de la maladie de Parkinson (23, p 35)
  • Effets positif contre l’épilepsie (23., p. 36)
  • Améliore la concentration et la performance et est donc bénéfique contre l’épuisement physique et mental (syndrome du “burn-out”), et ce surtout à des doses supérieures à 50 mg. Amélioration de la synthèse des protéines et de la concentration plasmatique dans le cerveau (source 5, p 67, source 17, p. 104 et suiv.)
  • Traitement de l’alcoolisme : “Dans une étude en double aveugle, les sujets traités avec 50 mg par kg de poids corporel, on voit rapidement vu diminuer les symptômes dû au sevrage, notamment les tremblements,les sueurs, les nausées et la dépression. » (source 2, p 104; source 23, p 34)
  • Propice à l’activité du foie, en particulier en cas d’insuffisance hépatique, notamment lorsqu’il est combiné avec certains acides aminés dont la valine, l’isoleucine et la leucine (4, p 651)
  • Le thé GABA inhibe certaines cellules endocrines dans la sécrétion d’hormones, en particulier le glucagon sécrété dans le pancréas. Le glucagon est l’antagoniste de l’insuline. Par conséquent, les recherches sur l’action du GABA ont démontré des effets antidiurétiques notables (source 16, p 1230; source 23, p 35)
  • Favorise un renforcement musculaire rapide et défini grâce à la stimulation des hormones de croissance (ang: Growth Hormones, GH) (source 16, p 1230, source 18, p 149 et suiv; source 23, p 34),
  • Relève le seuil de tolérance à la douleur, réduisant ainsi la sensibilité à la douleur (voir 16, p. 1230)
  • Des faibles taux de GABA dans le sang sont notamment associés à la maladie de Parkinson, l’épilepsie, l’alcoolisme, la dépression et la ménopause (cf. 23 33)
  • Des déficiences en GABA sont caractéristiques dans les troubles suivants : parkinson, épilepsie, alcoolisme, dépression et pour les troubles prevenant de la ménopause (vgl. 23, S. 33)
  • La vieillesse conduit souvent à une réduction des niveaux, ou de l’activité du GABA, pouvant mener à plusieurs troubles, notamment des troubles moteurs, convulsions, tremblements (par exemple la maladie de Chorea Huntington)
  • L’absence de GABA peut être la cause des troubles suivants : anxiété, dépression, troubles épileptiques, l’hypertension artérielle, le syndrome du côlon irritable (IBS), les envies de sucreries, acouphènes, troubles de la mémoire, troubles sensoriels, etc.
  • Une étude montre que le riz marron germé contenant des niveaux supérieurs de GABA, est efficace contre la leucémie (“cancer du sang”) chez la souris, par rapport au riz blanc : il accélère la mort cellulaire des cellules cancéreuses L1210 et retarde significativement la prolifération des cellules cancéreuses L1210 et Molt4 (6, pp 19 et suiv).
page4image28400
 

Effet de la théanine

Le thé vert contient de grandes quantités de théanine, un acide aminé très important. Le thé GABA en contient aussi quantité élevée. La Théanine (aussi appelée L-théanine) possède de très nombreuses propriétés bénéfiques notamment sur le cerveau, un effet “d’harmonisation” de la pression artérielle et des propriétés intéressantes dans la prévention du cancer (voir fig. 4, p 651).

Effet de l’alanine

L‘Alanine est connu pour son effet positif pour brûler les graisses, le renforcement musculaire, le maintient en bonne condition physique, le soutient des fonctions du foie, des reins et de la prostate. Par ailleurs, cet acide aminé est connu pour renforcer le système immunitaire, améliorer le métabolisme du sucre et est aussi une bonne prévention contre la «gueule de bois» (voir la figure. 19, 20, 21).

Effet des autres acides aminés dans le thé GABA

La lysine, l’isoleucine et la leucine sont plus élevés dans le thé GABA que dans le thé vert traditionnel. Ils sont considérés comme des nutriments essentiels pour l’activité neurologique et ont un effet bénéfique contre les effet de l’alcoolisme ainsi que pour les problèmes hépatiques tels que l’Encéphalopathie hépatique et le coma hépatique (4, p 651).

Effet des autres ingrédients

Hormis les acides aminés mentionnés ci-dessus, le thé GABA contient les mêmes acides aminés que le thé vert traditionnel. C’est-à-dire que ce thé est riche en catéchines, contient un niveau allant de “moyen” à “élevé” en caféine et offre toutes les autres substances précieuses que le thé vert possède habituellement. Fondamentalement, il offre donc les mêmes bienfaits que le thé vert habituel. Une particularité cependant : contrairement aux autre types de thé vert, on peut obtenir un niveau faible de caféine avec infusion courte tout à fait possible, car avec le thé  GABA les acides aminés sont très rapidement libérés dans l’eau du thé.

Thé GABA contre l’hypertension artérielle

De nombreuses études scientifiques

La caractéristique la plus remarquable de l’acide aminé GABA sur l’organisme est son effet contre l’hypertension artérielle. De nombreuses études ont démontré et vérifié cette propriété dans le cercle scientifique occidentales depuis les années 50 (23, p 32). Le GABA agit non seulement sur le système nerveux central, mais aussi dans les terminaisons périphériques, et on suppose que sa présence liée à une augmentation du niveau de noradrénaline (23, p 33). Les questions abordées dans les études concernant le GABA naturel ont été en mesure de prouver que les patients présentaient une pression artérielle significativement plus faible après un temps relativement court ; cela a été confirmé dans des expériences sur les animaux (v23, p 33). Pour ne nommer que quelques études :

  • L’étude du Prof. Tsushida en collaboration avec le Prof. Oomori (Université de Otsuma) sur le thé GABA chez 13 patients souffrant d’hypertention10
  • une étude sur neuf patients souffrant d’hypertension consommant du thé GABA fermenté en 200312
  • une étude sur l’effet du GABA sur la pression artérielle14
  • une étude de thé GABA sur des rats hypertendus15
  • les différentes études sur le GABA-Tempeh (de soja fermenté) chez des rats hypertendus8
  • une étude similaire avec du lait de GABA et des hypertendus rats13
Par la suite, nous traiterons en détail les questions de la consommation du thé GABA, la quantité recommandée et sa composition chimique. Il convient de souligner également que les bienfaits du thé GABA sur l’hypertension ne sont pas uniquement dus à la présence de GABA, mais à une combinaison de plusieurs ingrédients bénéfiques que d’autres thés verts contiennent également. Ces éléments sont détaillés dans l’article le thé vert contre l’hypertension.

Bienfaits supérieurs dans les aliments naturels

Il y a de forts indicateurs montrant que cet acide aminé présente des bienfaits supérieurs quand il est présent dans des aliments naturels, et est moins recommandé dans sa forme synthétiques10. Les trois principaux groupes d’aliments qui contiennent beaucoup de GABA sont le thé GABA, les aliments fermentés (par exemple de tempeh-GABA) et les aliments germés comme le riz-GABA. Ils contiennent également de nombreux autres ingrédients très bénéfiques offrant de ce fait des puissants effets synergiques positifs.

Interview: Professeur Tsushida – inventeur du Gabaron

On retient une excellente impression de l’état de la recherche sur le thé GABA et ses bienfaits sur l’hypertension lorsqu’on consulte une interview du professeur Tsushida, inventeur thé GABA. Tojiro Tsushida est le chef de la division “planning et recherche coordonnée” de l’Institut national japonais de recherche avancée sur les aliments. L’interview originale est publiée en japonais sur le site de jafra.gr.jp/tsushida et est reproduite dans les extraits suivants. “Durant ma recherche sur la biosynthèse et la dégradation de la théanine dans les feuilles de thé, j’ai buté sur le fait que la théanine se transforme en acide glutamique et éthylamine, mais aussi que dans certaines conditions le glutamate fait l’objet d’un métabolisme anormal. Grâce au stockage des feuilles de thé dans des conditions exemptes d’oxygène ou remplies d’azote, pratiquement 100% d’acide glutamique est converti en acide γ-aminobutyrique (GABA). L’effet antihypertenseur de l’acide γ-aminobutyrique fut confirmé par les travaux scientifiques de Stanton, publiés en 1963. Cette propriété a été testé et vérifiée dans des expérimentations sur des cobayes animaux tels que des chats ou des chiens. Néanmoins chez les chats, une dose 100 fois supérieure était nécessaire pour obtenir des résultats similaires. Nous voulions savoir si cela fonctionnerait chez les humains. L’expérience a commencé en 1985, nous avons réalisé des expériences avec Ichibancha (première récolte) et Nibancha (deuxième récolte), et dans les deux cas, nous avons pu confirmer de très bons résultats. C’est ainsi qu’un nouveau thé a vu le jour. Il ressemble à un thé vert normal, mais l’acide glutamique est converti en GABA et l’acide aspartique en alanine pratiquement à 100%. De même pour l’acide glutamique, mais le reste des ingrédients dans le thé demeure intact. Les expériences in vivo ont été réalisées avec l’aide du professeur Oomori de l’Université d’Otsuma. En collaboration avec le médecin de l’hôpital, 13 patients recevaient quotidiennement une portion de thé GABA équivalente à une quantité habituelle de thé vert. Pour la moitié des patients, une amélioration de la pression artérielle a été établie. Vous pouvez donc ressentir une réduction de l’hypertension artérielle en buvant une dose normale de thé GABA.

champs-gaba-the

Champs de thé GABA à Shizuoka

Par la suite, j’ai entamé le développement du thé avec la société Takeda Food et j’ai envisage de déposer un brevet. Mais je ne voulais pas que les fermiers soient contraints de payer des redevances pour produire cette variété. A cette époque, la production annuelle de thé au Japon avait décliné de 100 000 à 90 000 tonnes et je voulais donner aux jeunes agriculteurs de thé une raison de s’engager davantage et d’être inspiré par ce projet. Nous avons baptisé ce thé Gabaron parce que nous avons estimé que le nom «le thé GABA » était trop ennuyeux, et à l’époque le thé Oolong était très populaire, alors nous avons sélectionné “ron” sous la forme de “Oolon”. Mais chacun est autorisé à utiliser le nom qu’il désire.

Dans le contexte d’application médicinales, aucun effet secondaire n’a été rapporté même à des doses très élevées, par exemple en injection de plusieurs grammes en intraveineuse. C’est ainsi que j’ai pu conclure que le thé GABA ne poserait aucun risque en infusion. Toutefois la question de savoir si le GABA passe la barrière hemato-encephalique ou non se pose toujours. Est-il en mesure de baisser la tension artérielle agissant directement sur le cerveau ? Jusqu’alors notre impression était que la réponse était négative. Toutefois, nous avons découvert à l’aide de test sur des souris par le Prof. Omori que les isotopes utilisés parvenaient dans le cerveau du sujet. Ceci dit, nous somme étonnés que le GABA ne déclenche pas d’effets secondaires malgré le fait qu’il parvienne au cerveau.

Les émotions humaines sont dominées par les neurotransmetteurs dopamine et sérotonine (ou par le système d’amine), mais l’acide γ-aminobutyrique calme les nerfs innervés par un système d’inhibition. Si nous prenons du GABA avec de la nourriture, nous ne savons pas avec certitude s’il parvient directement aux synapses. L’acide gamma-aminobutyrique est un acide aminé naturel, et fait partie de la catégorie des acides aminés non-protéinogènes. Au sein de ce groupe, il constitue le plus fréquent de tous et il remplit chez l’homme la fonction d’un neurotransmetteur.
Si l’on compare du GABA dissou dans une solution saline avec le thé GABA, l’effet hypotenseur du thé est beaucoup plus puissant. En effet dans les aliments naturels, il existe un effet synergique ou cumulatif entre le GABA et les autres ingrédients, de sorte que le GABA est plus efficace. Mais du point de vue scientifique, nous n’avons pas encore l’explication de cette relation synergique… Bien sûr, nous pourrions aussi asperger les feuilles de thé avant avec de l’acide glutamique et de sorte que le contenu de GABA puisse augmenter considérablement, mais nous avons préférer conserver l’état naturel des feuilles puisque, en effet, le thé vert est un produit naturel”.

GABA dans les aliments

L’acide gamma amino butyrique (GABA) est présent dans de nombreux aliments, plantes, bactéries, insectes, et animaux (23, p 32). Cependant, dans l’alimentation, il est généralement présent en quantités très limitées. Les tomates, les pommes de terre (vapeur), le riz germé, l’aubergine, le soja, les feuilles de mûrier, et certains agrumes comme le pamplemousse et les oranges (voir fig. 23, p 32) en contiennent. Les aliments fermentés présentent également des quantités importantes de GABA, obtenu par les procédés chimiques des micro-organismes en fermentation (voir Fig. 16, p 1230ff.). Les micro-organismes de production GABA comprennent notamment beaucoup de bactéries lactiques (lacto bactéries d’acide, LAB). Celles-ci sont utilisées dans le développement d’aliments à forte teneur en GABA.

On trouve des quantités élevées d’acide gamma amino butyrique (GABA) dans : (source. 22., S. 98):

  1. Les feuilles de thé GABA (Gabaron) 150-400mg/100. Les tiges et brindilles de l’arbuste peuvent contenir jusqu’à 600mg / 100g.
  2. Les tomates, en fonction des variétes, jusqu’à 63mg/ 100g.
  3. Certains aliments fermentés : les fermentations à base de Soja (GABA-Tempeh) et le lait enrichi en GABA (GABA-Milch).
  4. Le riz germé (Hatsuga Genmai), surtout s’il est traité à l’azote, environ 24,9mg/ 100g (source 7., p. 556 et suiv.).
  5. Les aubergines avec un niveau moyen 20mg / 100g.
  6. Les pommes de terre 16-35mg (Les violettes peuvent contenir plus de 60mg / 100g).
  7. Les agrumes ont des niveaux variables selon les fruits, les oranges (11,5mg), le pamplemousse (23mg).

On trouve également des concentrations non-négligeables de cet élément dans les carottes : 6mg, le navet/ la bettrave : 4-8mg, le concombre : 7mg, le potiron : 10mg, le choux : 8mg, le poivron vert : 4mg, l’edamame (graines de soja) : 6mg, le champignon Shiitake : 8mg, la pêche : 13mg, la figue : 9mg, le kiwi : 11mg. Cependant, même en consommant d’amples quantités d’aliments riches en GABA, il semble que le thé GABA, avec sa teneur particulière en de nombreux nutriments essentiels, offre des résultats qui sortent de l’ordinaire, très forts.

Acides aminés dans le thé GABA

En 1987 des scientifiques japonais ont entrepris une étude sur le thé vert en milieu anaérobie exposé à différents gaz à température ambiante. Après une exposition au gaz pendant une minute,les acides aminés présents dans les feuilles surgelées (flash freezing) et réduites en poudre furent mesurés (source 1., p. 818). Du thé vert de la variété Yabukita a été employée pour cette expérience. C’est le cultivar de thé vert le plus répandu au Japon. C est dans ce cadre que l’on découvrit que la teneur en GABA des feuilles bondissent d’environ 13 à pas moins de 234 mg / 100g. Il en est de même pour l’Alanine, passant de 15 à 165 mg / 100g. En revanche les niveaux d’acide aspartique et d’acide glutamique (acide glutamique décarboxylase, ou GAD en anglais) sont quasiment réduits à zéro. Les scientifiques observèrent des résultats sensiblement similaires avec le dioxyde de carbone. Cependant l’azote étant plus facile à manipuler, les producteur japonais se concentrèrent sur cette technique de production.

 5h10h5h10h5h10h5h10h
Acide aspartique (Asp)149,6176,7113,6237,611,72,03,78,6
Acide glutamique (Glu)133,6236,3140,4148,04,88,04,35,7
Sérine (Ser)42,1115,752,877,639,936,829,931,1
L-Asparagine (Asn)10,062,413,065,813,812,610,812,8
Glutamine (Gln)24,537,443,277,113,315,29,411,7
Théanine309,8327,2343,6334,4389,9334,4290,6320,1
Arginine (Arg)3,06,04,511,918,810,314,319,7
Alanine (Ala)14,640,1137,044,2165,1123,167,858,6
GABA12,728,54,012,7173,9233,9180,2290,9

Source: 1., p. 818.

Les niveaux da GABA mesurés au sein des catégories de thé vert habituelles sont très variables. L’institut japonais de recherche NARO a publié un niveau de GABA de 8mg/100g pour l’Arracha (matière première du thé vert après la récolte). Ce chiffre est très différents de celui rapporté par Tsuhshida et al., de 24-39mg. Après de nombreux “bains d’azote” les chercheurs du NARO ont même pu mesurer un niveau de 374 mg dans l’Aracha et jusqu’à 571 mg dans les tiges et brindilles de thé vert. Ici encore on s’aperçoit que les chiffres rapportés (234mg) par l’équipe de Tshushida sont dépassés. Une étude de Wang et almet en comparaison les acides aminés dans 28 types de thé verts différents et 28 thés GABA de Taiwan. Elle rapporte des résultats similaires aux autres études en ce qui concerne les processus de formation de l’Acide aspartique de l’acide glutamique en GABA et en Alanine. Les thés GABA taiwanais atteignent une teneur moyenne en GABA de 181 mg / (± 51 mg) comparés au thé vert (non traités à l’azote) avec un niveau de 17mg (±9mg). Il ressort également de ces analyses que le thé GABA contient des niveau significatifs en un grand nombre d’acides aminés. Thréonine, Valine, Tryptophane, Isoleucine, et Leucine sont présents dans les feuilles à des niveaux similaires à ceux présents dans le thé vert standard. Seule la Phenylalanine est significativement réduite.

Acide aspartique121,4652,2023,605,72
Acide glutamique158,7255,2141,3515,59
GABA16,948,46180,9751,43
Alanine24,1811,4351,8618,30
Ammoniac6,952,5210,953,80
Théanine722,68503,76613,80310,94
Thréonine17,346,1622,105,74
Phénylalanine19,6515,5912,286,61
Tryptophane13,118,259,615,29
Lysine9,657,5713,545,68
Méthionine0,170,170,250,48
Isoleucine8,297,4712,494,44
Leucine9,798,1915,755,60
Valine12,5010,5916,587,41

La moyenne arithmétique (± pondérée par les variations) des mesures du GABA est en phase avec les chiffres standards mesurables dans le thé vert. Les thés verts taiwanais sont issus de récoltes de printemps et d’été. Le thé GABA est “traité” à l’azote pendant 8h puis mélangé en milieu anaérobie pendant 3-4h. Ce processus est répété une deuxième fois (total de 22-24h), puis commence une fermentation anaérobie de 8h, une torréfaction à la vapeur d’eau, le roulage, et le séchage des feuilles.

Sources: 4., p. 651.

gaba-the-azote-processus

Fabrication du Thé GABA : le thé vert est exposé à l’azote en milieu anaérobie dans des cuves en inox

L’institut de recherche NARO rapporte par ailleurs que le niveau de GABA dans le thé peut être encore augmenté si, à la fin des bain d’azote, on traite les feuilles de thé à l’oxygène, puis si un dernier traitement d’azote est exécuté 11. Il s’agit donc dans ce cas d’une alternance de milieu aérobie et anaérobie. Cela provient du fait que la présence de dioxygène entraîne une nouvelle formation de Glutamate, qui est un précurseur chimique du GABA. Ce processus peur même être effectué plusieurs fois de suite. Cependant, malgré la hausse en GABA, le niveau d’Alanine n’est pas supérieur et les nombreux passage de milieu aérobie à anaérobie sont néfastes pour les propriétés gustatives du thé. Ces pourquoi les principaux récoltants évitent de recourir à ces méthodes.

Pour résumer on peut on peut retenir les éléments suivants: le thé vert commun contient des niveaux de GABA variant de 8 à 39/100g de feuilles. Le the vert GABA en fonction des qualités peut contenir 150 jà pas moins de 400 mg de GABA pour 100g de thé. Cela représente donc des niveau 4 à 50 fois plus élevés. Des “bain d’azote” gazeux à répétition permettent d’obtenir des niveaux encore supérieurs mais est néfaste pour les qualités gustatives du thé. Les tiges et brindilles de thé GABA contenir jusqu’à 571mg de GABA pour 100g11.

Catéchines et caféine dans le thé GABA

Les mêmes expériences menées par Tsushida et al.1 montrent que le niveau globaux de catéchines et de caféine ne sont que très faiblement affectés. Le bain de dioxygène (et non d’azote) apparait augmenter légèrement la teneur en catéchine. Hormis cela le thé Gaba semble contenir autant de catéchines et de caféine que le thé vert ordinaire.

Caféine52,72,72,52,7
 103,02,72,72,5
Catechine514,313,914,515,0
 1015,014,014,514,2

Source: 1., p. 819.

Une observation plus détaillée des catéchines principales menées par Wang et al.met toutefois en avant le fait que l’oxydation du thé GABA entraine une réduction non négligeable des EGCG et EC. En revanche les catéchines non-ester EGC et GC sont fortement représentés dans le thé GABA.

GC2,481,243,172,01
C0,760,310,730,46
EC0,620,230,440,67
ECG0,850,640,660,58
EGC2,851,673,712,06
EGCG4,691,553,261,78
Koffein3,221,143,341,36

Moyenne arithmétique (± pondérée par les variations). Analyses faites après une infusion de 20 minute dans de l’eau de 80°C. Pour plus d’informations consulter le tableau ci-dessus. Source : 4., p. 652

1ère récolte et brindilles – niveaux les plus élevés

Comme c’est le cas de tous les acides aminés dans le thé vert, le GABA est de loin plus concentré dans les jeunes pousses. Il en est de même pour le thé GABA, s’il provient de la première récolte, il est beaucoup plus riche en GABA que s’il provient de récolte suivantes. L’alanine atteint dans ce cas les niveaux les plus élevés.

Moment de la récolteAspGluAlaSerAsnGlnThéanineArgGABA
8. Mai197,8164,348,482,431,1113,61101,1159,139,0
9. Mai193,8168,048,473,822,558,0939,039,826,6
2. Juillet124,8144,221,841,812,357,3388,36,729,0
4. Juillet105,8147,021,356,17,415,7190,8tr24,3
13. Aout103,0153,624,524,83,132,7430,09,435,4
Ernte-ZeitpunktAspGluAlaSerAsnGlnThéanineArgGABA
8. Mai8,241,1208,079,4Spuren10,91253,0169,1216,3
9. Mai4,514,9119,069,910,344,7918,729,0219,9
2. Juillet12,89,7145,889,638,119,7406,827,7197,3
4. Juillet7,68,471,840,67,48,5212,28,2159,4
14. Aout6,39,2101,223,16,219,9350,119,7162,8

Source: 1., p. 819.

Ces trouvailles en matière de teneur en GABA sont complétées par l’institut de recherche japonais NARO10. Les chercheurs du NARO ont analysés les niveaux de GABA dans dans différentes parties de la plante et selon leur état :

  1. Aracha (thé non torréfié/séché),
  2. Aracha sans tiges,
  3. Tiges et brindilles,
  4. 4ème et 5 ème feuilles
  5. 2ème et 3ème feuilles
  6. Env. la taille de la 1ère feuille,
  7. Taille du bourgeon,
  8. Poudre.

Le graphique ci-dessous montre que les tiges contiennent le plus de GABA avec 2,8mg/g de thé,  suivies par les bourgeons avec 2,2mg/g. L’Aracha sans tige et les plus jeunes pousses (1ère feuille) ont des niveaux similaires. On se doit tout de même de mentionner que les thés issus des meilleurs propriétés/plantations (ayant les meilleurs pratiques du point de vu qualitatif) contiennent de loin les niveaux les plus élevés avec près de 4mg/g de thé. Etant donné que les brindilles de thé contiennent nettement moins de caféine (et de catéchines), on peut se demandé si le thé GABA- Kukicha (Kuki= brindille, Cha= thé) ne pourrait être une variante plus légère, à consommer éventuellement le soir ou en cas d’intolérance à la caféine. Cependant, à ce jour, aucune recherche n’a pu montrer si un niveau inférieur de catéchine ne réduirait pas l’effet hypotenseur sanguin10.

GABA-the-niveau

Niveau de Gaba dans les différentes parties de la plante à thé (Camellia Sinensis)

Source: 10.

GABA, meilleur provenant de thé vert, noir, ou Oolong?

Un autre aspect intéressant de la recherche menée par Tsushida et al.4 est la mesure qu’ils ont faite des acides aminés présents dans le thé Oolong (Gabalong) et le thé noir traités à l’azote. La première observation était que ces variétés de thé sont eux aussi significativement plus riches en GABA après le “bain” d’azote gazeux. Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque le traitement est effectué après le fanage et non avant.  Pour cette étude, du thé Oolong (Gabalong) et du thé noir ont été fabriqués à partir de la variété particulière Benifuuki issu de la deuxième récolte (Nibancha), le 15 juin (Ni:deuxième Cha:thé). La deuxième conclusion fut que les thé vert mesurés dans cette expérience (variété traditionnelle: Yabukita) contenaient des niveaux inférieurs (216 mg/100g), que le thé Gabalong (246mg). Nous devons tout de même souligner que le marché japonais est largement dominé par un thé GABA issu du thé vert. Mais les qualités Super Premium de thé GABA peuvent contenir jusqu’à 400mg / 100g de ce précieux acide aminé. Il faut donc clairement veiller à la qualité/provenance du thé GABA, comme pour tous les produits. Le Gabalong, thé GABA provenant d’Oolong (aussi appelé Gabaron) possède un niveau élevé de GABA, mais est nettement moins riche en Arginine, Théanine, Serien, Alanine que le thé vert GABA (et surtout celui provenant de la première récolte : l’Itchibancha). C’est pour cela que ce GABA est plus riche en Glutamine, L-Asparagine et en Acide Aspartique que le thé vert GABA provenant des premières récoltes. Les deux dernières molécules de la deuxième récolte (2 juillet) sont à nouveau présentes en quantité inférieure. Par ailleurs, on constate que le thé noir traité à l’azote contient nettement moins de GABA et d’alanine, et de ce fait contient les niveaux les plus élevées d’Acide Aspartique et de Glutamine. Sachant que le thé vert apporte dans l’ensemble un complexe nutritif de qualité supérieure (car plus riche mais surtout plus équilibré) au thé noir ou au thé Oolong, il est fortement recommandé d’opter pour le thé vert GABA, plutôt qu’autre chose. Du point de vue santé, l’Oolong et le thé noir contiennent des ingrédients particuliers aux propriétés très spécifiques, et moins pertinents pour une consommation au quotidien.

Acides aminé par type de thé en mg/100g

Oolong 1 (15. Juin, Benifuuki)85,747,163,355,717,595,4491,115,4135,9
Thé noir 1 (15. Juin, Benifuuki)95,4176,131,464,29,645,4411,221,681,2
          
Oolong-GABA (15. Juni, Benifuuki)39,146,258,544,324,042,6451,116,5245,9
Thé noir GABA (15. Juin, Benifuuki)29,522,488,744,322,625,0377,012,9176,5
Thé vert GABA (8. Mai, Yabukita)8,241,1208,079,4Traces10,91253,0169,1216,3
Thé vert GABA (2. Jullet, Yabukita)12,89,7145,889,638,119,7406,827,7197,3
Thé vert GABA marché jap. (1ère recolte, top qualité)        300-400

Remarque: les thés “Oolong 1” et “thé noir 1” ont été traités à l’azote avant le fanage des feuilles. Le thé Oolong-GABA et le thé noir GABA ont été traités après. Ils sont issus du Cultivar Benifuuki. Le thé vert est cultivé à partir de la variété Yabukita. (Source: 1., p. 820. Niveaux de GABA dans le thé vert GABA sur le marché japonais, 2014).

Fabrication du thé GABA

La fabrication du thé GABA passé par 4 étapes principales. Pour commencer, les feuilles désirées (idéalement la première récolte annuelle) sont récoltées et rapidement transportées vers un hangar de stockage. Ensuite les feuilles sont exposées à de l’oxygène enrichie en azote. Ce processus entraine la transformation de certains acides aminés en GABA et en Alanine. C’est ainsi que le niveau elevé de GABA dans ce thé est atteint. La reste des ingrédients dans le thé demeure pratiquement intact. Enfin vient le tour de la torréfaction destinée à interrompre la fermentation du thé vert. Dans le cadre du thé vert , il s’agit ici d’une torréfaction délicate à la vapeur d’eau, comme souvent au Japon, ou dans des grande cuve métalliques, type wok, en chine et dans le reste de l’Asie. Les feuilles sont ensuite “massées” et roulées en aiguilles. Puis finalement vient l’étape du séchage des feuilles, permettant une conservation optimale du thé.

gaba-the-fabrication-kamairi

Fabrication du thé GABA : Méthode Kamairi

gaba-the-fabrication

Machine de tri pour le thé GABA

Certains producteurs voulant augmenter le niveau da GABA dans le thé réitérèrent le processus de traitement à l’azote. En réalité, cela endommage gravement la qualité gustative de la boisson. En tant que consommateur soucieux de la saveur de l’infusion, il faut donc veiller à ce que le thé n’ait été passé au “bain” d’azote qu’une seule fois.

Acheter du thé GABA

Arome du GABA est noiseté et équilibré

Le processus de production du thé GABA repose sur deux aspects qui ont un impact considérable sur la qualité finale du thé. Pour commencer du fait de la transformation chimique d’un ester-acide gras, le thé développe un gôut et une odeur très désagréable, qu’il est essentiel de résorber via une cuisson (rôtissage) très délicate et particulière (source. 1., p. 818). Cette dernière étape s’appelle Kameiri. Seul un nombre très limité de producteurs sont en mesure d’effectuer ce processus “d’amélioration Kameiri” correctement, sans détériorer le thé ni lui conférer une saveur de moisi. Au contraire un GABA produit correctement devrait être boisé, voire légèrement noiseté. Les producteur principaux au Japon gardent jalousement leur secret de fabrication. Il est donc nécessaire de comparer les qualités sur le marché. Le GABA ne doit surtout pas être désagréable au goût mais au contraire, rond, équilibré, harmonieux, et légèrement noiseté.

Jusqu’à 400mg/100g de GABA dans la première récolte.

Parallèlement, cela peut paraitre évident mais le GABA doit être si possible riche en GABA. Un bon thé GABA peut contenir 150mg / 100g thé. Les meilleurs thé peuvent renfermer jusqu’à plus de 300mg. Des études ont même mesuré jusqu’à 400 mg / 100g de thé. Mais cela n’est possible qu’avec des thés de haute qualité issus des plus jeunes pousses de la première récolte (Itchibancha: Itchi=un , Cha= thé en japonais). Cela est particulièrement important car le GABA n’a un effet mesurable dans l’organisme qu’à partir d’une dose quotidienne de 10-20mg. Par ailleurs seule une quantité faible de GABA se libère dans le thé. Vous trouverez ci-dessous plus de détails sur les quantités extraites par l’infusion et les quantités absorbées par l’organisme.

Un ou plusieurs traitement d’azote?

La prudence est de rigueur lorsque le thé est traité plus d’une fois à l’azote. Si toutefois le niveau de GABA est effectivement supérieur, la qualité et l’harmonie générale du thé en résultant sont fortement détériorées. Il faut donc privilégier le Gabaron traité une seule fois.

gaba-the-transformation

Transformation du thé GABA (aussi appelé Gabaron)


Solubilté du GABA dans l’infusion de thé

Dans un étude menés par Lin et al.5 des infusions de Gabaron faites à différentes températures (25, 50, 75 et 95°C) ont été analysées. De même, les scientifiques ont analysé les résultats d’infusion dans de l’Éthanol fortement concentré. Les infusions ont été centrifugées pendant 30 mins à 100 tours/min puis pendant 10 minutes à 6000 tours/min. à l’issu de ce protocole, les niveaux des GABA et de Catéchines ont alors été mesurés dans chaque échantillon. Le tableau ci-dessous montre les niveaux mesurés dans chaque infusion et les deux dernières lignes montrent dans quel fluide chaque molécule s’est le mieux libérée. On peut interpréter la dernière ligne comme le milieu de “solubilité maximal” ou optimal.

Eau à 25°C

109,2

156,0

55,0

596,0

156,0

849,0

5,0

109,0

1770,0

Eau à 50°C

130,6

162,8

55,0

682,0

309,0

1013,0

6,0

145,0

2210,0

Eau à 75°C

159,8

191,5

65,0

890,0

389,0

1362,0

14,0

216,0

2936,0

Eau à 95°C

173,4

188,7

70,0

986,0

477,0

1628,0

21,0

291,0

3473,0

Solublité Max.*

190,5

210,3

90,0

1325,0

661,0

2717,0

58,0

611,0

5455,0

* infusion dans

95°C 25% Ethanol

75°C 25% Ethanol50°C 50% Ethanol95°C 50% Ethanol95°C 50% Ethanol95°C 50% Ethanol95°C 50% Ethanol95°C 50% Ethanol95°C 50% Ethanol

Source: 5, p. 68

Si l’on compare les chiffres de chaque catéchine avec le niveau de solubilité maximale*, on peut se rendre à peu près compte de l’influence de la température d’infusion sur les molécules individuelles. Ceci dit, il faut bien garder en considération que ces conditions d’extraction (40min de centrifugeuse) sont bien éloignées des conditions “normales” (ou traditionnelles) d’infusion du thé. De facto, les catéchines libérées dans une infusion de 2-3min représentent une fraction des chiffres ci-dessus. Nonobstant, on peut tout de même retenir que les acides aminés GABA et Théanine ont une solubilité bien supérieure à la plupart des autres catéchines (ECG, GCG und EGCG).

Eau à 25°C

57,3 %

74,2 %

61,1 %

45,0 %

23,6 %

31,2 %

8,6 %

17,8 %

32,4 %

Eau à 50°C

68,6 %

77,4 %

61,1 %

51,5 %

46,7 %

37,3 %

10,3 %

23,7 %

40,5 %

Eau à 75°C

83,9 %

91,1 %

72,2 %

67,2 %

58,9 %

50,1 %

24,1 %

35,4 %

53,8 %

Eau à 95°C

91,0 %

89,7 %

77,8 %

74,4 %

72,2 %

59,9 %

36,2 %

47,6 %

63,7 %

Solublité Max.*

100,0 %

100,0 %

100,0 %

100,0 %

100,0 %

100,0 %

100,0 %

100,0 %

100,0 %

* Concentration d’éthanol et température: voire tableau précédent. 

Source: 5, p. 68, calculs fait par nous-même.

Pour se donner un autre angle d’observation sur la solubilité de l’acide Gamma-aminobutrique (GABA), il faut reprendre les résultats publiés par l’institut japonais de recherche scientifique NARO10. Les chercheurs ont laissé infuser 3g de Gabaron dans 200ml d’eau bouillante pendant 5min. La mesure a été faite pour différentes parties de la plante (voir plus haut et dans la description du graphique ci-dessous). Cette modalité d’infusion intense (5min à 100°C) a permis de mettre en évidence que la quasi-totalité du GABA présent dans les feuilles se retrouve dans l’infusion. En effet, les quantités mesurées dans la masse sèche (de 4,8 à 12,3 mg de GABA pour 3g de thés) se retrouvent pratiquement totalement dans le thé.

GABA-solubilité

*GABA dans le thé A) dans la masse sèche B) dans l’infusion.

Source: 10.

*De gauche à drohte: Aracha (thé non torréfié), 2. Aracha sans tiges , 3. Tiger et brindilles, 4. Taille supérieur 10 (4ème et 5ème feuille), 5. Taille inférieure 10 (2ème et 3ème feuilles), 6. Tailles inférieure 15 (tailles approx. de la 1ère feuille), 7. Tailles inférieure 25 (bourgeon), 8. Taille inferieure 60 (Poudre).

Apport journalier recommandé

Selon des chercheurs japonais (du NARO et du Green Tea Shizuoka Research Center) la dose quotidienne recommandée de GABA se situe entre 10 et 20mg, et ce afin que le GABA puisse causer des bienfaits significatifs au sujet (adulte en bonne santé). Des quantités supérieures sont nécessaires dans le cadre de certains problèmes de santé spécifiques, d’augmentation de la masse musculaire, de perte de masse graisseuse. 

GABA en prévention ou en cas de problèmes mineur

En cas de prévention de la plupart des problèmes de santé une dose journalière de 10-20mg de GABA est suffisante. La prise de GABA doit s’opérer jusqu’à ce les symptômes disparaissent complètement, mais peut aussi être consommée en cure préventive de plusieurs semaines. Par la suite il est conseillé une alternance journalière des thé vert du kit de Base (Gyokuro, Sencha, Bancha). Nous repostons ci-dessous les quantités nécessaires de thé GABA à consommer pour atteindre le dose journalière de 20mg. Nous posons pour ce faire les hypothèses (réalistes) suivantes : la solubilité du GABA dans le thé est de 50% dans une infusion douce et de 80-90% dans une infusion intense. Le thé vert utilisé est de haute qualité, appelé GABA 300 (contenant > 300mg de GABA / 100g de thé). L’infusion douce de 2,2 bonnes c.c. (cuillère à café) peut libérer 10mg de GABA. Avec une méthode d’infusion intense 1,1 c.c. suffisent à obtenir 10mg de GABA. Pour obtenir 20mg de GABA, il faut doubler les quantités. On retient également qu’il faut augmenter les quantités de thé. La plupart des produits en circulation contiennent environ 150 mg de GABA pour 100g de thé. Mais les thé de meilleures qualités contiennent, nous l’avons déjà dit, de 300 jusqu’à 400mg de GABA pour 100g. Le tableau ci-dessous permet de mettre en évidence le dosage nécessaire en c.c. (cuillère à café) pour extraire 10mg et 20mg de GABA dans l’eau du thé. L’unité de mesure correspond à un sachet de thé habituel de thé: 3g.

Type de ThéPréparation10 mg de GABA20 mg de GABA
GABA 300Douce2,24,4
GABA 150Douce4,48,9
GABA 300Intense1,12,3
GABA 150Intense2,24,6

Hypothèses:

GABA 300 : thé contenant 300mg de GABA pour 100g de thé. GABA 150 : thé contenant 150mg de GABA pour 100g de thé. Préparation délicate : voir ci-dessous, 70°C inf. 30 sec. Solubilité 50%. Préparation intense : voir ci-dessous, 90°C inf. 3min. Solubilité 80,90%. 1c.c. = 3g thé. Source : nos propres calculs faits sur la bases de études NARO10.

Remarque : La poudre de GABA représente environ 3,5g par c.c., soit 0,5g de plus que les feuilles de thé en vrac. Il faut donc retirer 17% aux différents chiffres en cas d’utilisation de ce produit.

Quantité de GABA en cas de problèmes moyens ou accrus

En cas de problèmes accrus, tension élevée, troubles du sommeil, sentiment d’épuisement physique ou émotionnel, il est recommandé de prendre environ 50 mg de GABA. (source 5, p. 67). En cas d’hypertension prononcée ou accrue, d’autres traitements doivent être pris en parallèle du Gabaron. Pour une efficacité redoublée, une combinaison particulière de thés et tisanes médicinales est recommandée de même que des ajustements alimentaires et dans l’hygiène de vie en général. Pour plus d’informations sur ce sujet consultez l’article le thé contre l’hypertension.  Des quantités abondantes peuvent être absorbées par la consommation de thé. La méthode de preparation dite douce (70°C, infusion de 30 sec.) permet principalement une extraction d’acides aminés des de niveaux faibles de caféine, et de catéchines (notamment les tannins : substances chimiques amères). Il est donc possible par ce biais d’ingérer des quantités amplement plus importantes de GABA que dans le thé vert commun. La dégustation quotidienne de 5 portions de 2 bonnes c.c. de thé permet en effet d’ingérer 45 mg de GABA. Avec un GABA contenant 400mg / 100g de thé le niveau ingéré atteint 60mg ! Il est recommandé de consommer cette quantité en 3 portions quotidiennes. Il est également possible de manger des aliments riches en GABA comme les pommes de terre (de préférence à la vapeur), les tomates, le riz marron germé (traité à l’azote: env. 25 mg de GABA pour 100g), le Tempeh au GABA, et certains autre aliments fermentés. Le riz-GABA présente une bonne option car il est aisé de manger 150g de riz germé pour consommer ainsi 38mg de GABA.

Besoins élevés en cas de troubles sévères

Des chercheurs japonais recommandent de consommer des quantités importantes de GABA en cas de problèmes particuliers :

  • Depression : 300-600mg (voir l’article le thé GABA contre la dépression),
  • Troubles du sommeils et / ou Insomnie sévère: 200-500mg,
  • Troubles de la concentration, de la mémoire : 200-500mg,
  • ADHD: 200-500mg,
  • Hyper tension: 500mg.

Ces quantités importantes ne peuvent pas être absorbées à travers la seule alimentation naturelle. Dans ce cas, on peut recommander de prendre des capsules de GABA pure. Il est préférable de choisir une forme de GABA provenant d’une fermentation naturelle (et non une fermentation synthétique). On recommande ici de prendre les capsules pendant 4 semaines, puis de faire une pause de 1-2 semaines puis continuer si nécessaire. Dans le prochaine paragraphe nous allons passer en revu les effets secondaires et désavantages du GABA.

GABA pour prendre du muscle et faire fondre les graisses (Somatropine)

La somatropine est une hormone de croissance essentielle du corps humain. En cas de deficit de somatropine, des troubles apparaissent sur la masse musculaire, la masse grasse devient trop importante et un déficit de densité minérale osseuse (DMO) survient en parallèle. De même des risque accrus de troubles cardiovasculaires et une reduction de l’espérance de vie générale sont caractéristiques chez les individus en carence de somatropine. L’augmentation de la somatrophine soutient en contraire la formation de masse musculaire, aide à brûler les graisses. Ce processus prend place sans intervention de simulation musculaire. Il est connu que l’acide Gamma-Aminobrutric (GABA) participe de manière importante à l’augmentation de la somatropine dans le plasma sanguin. C’est un fait que les sportifs connaissement bien, car il n’est pas rare que ceux-ci consomment des doses régulières de GABA en poudre. Cependant à partir d’un certain niveau, un excès de somatropine dans le sang entraine des conséquences négatives. En effet, certaines partie du corps seront alors sujettes à des excroissances (nez, menton, doigts). De même la prise de GABA en grande quantité peut entrainer une augmentation de la fabrication de l’hormone prolactine. La prolactine trop élevée est associée à des troubles (absence) d’ovulation ou de menstruation. Chez l’homme la prolactine peut causer une perte de libido ou une impuissance. Une étude de Cavagnini et al. (datant des années 1980 et non pas récente comme comme la First Medical University de Milan la cite) sur 19 individus (et un groupe témoin de 18 individus prenant un placebo) a étudié le lien entre la prise orale de GABA et les niveaux de somatropine et de prolactine dans le sang. Ils ont mesuré que la prise quotidienne de 5g de GABA entraine une augmentation significative du niveau de somatropine dans le sang (source 18, p. 149 et suiv.). Une hausse de 2 ng/ml de sang put être mesurée chez les 19 sujets après 15 min, avant que le niveau ne se stabilise. Après 90 min, les niveaux les plus élevés furent mesurés avec une augmentation moyenne de 11 ng de somatropine par ml de sang. Par la suite les niveaux stagnèrent et redescendirent à leur niveau d’origine après 180min. On peut donc affirmer que la prise orale de GABA à haute dose entraine une augmentation importante de l’hormone de croissance somatropine. Ceci dit, elle entraine aussi une augmentation significative des niveaux de prolactine chez 5 sujets de tout âge, ce qui peut avoir des effets nuisibles sur la santé. Huit participants ont finalement reçu 18g de GABA par jour pendant 4 jours. Ces quantités très élevées conduisirent à une réduction de la hausse de xomatropine et un forte croissance de la prolactine. Les participants à cette étude n’ont ressenti que des faibles effets secondaires même avec des prises de doses élevées, notamment sensation de brulure dans la gorge, ou perte de souffle pour quelques minutes. En prise prolongée, certains participants on rapportés avoir des lourdeur dans les jambes et / ou une fatigue généralisée (source 18, p. 150). Il est donc idéal de consommer une quantité optimale de GABA permettant de stimuler les propriétés positives de la somatropine (création musculaire, fonte des graisses) sans toutefois déclencher de troubles à l’organisme. Par ailleurs, il est souhaitable de ne pas augmenter le niveau de prolactine. Le compte-rendu de recherche mentionné ci-dessus montre clairement qu’une prise de grammes de GABA apportera sans doutes des effets secondaires indésirables. Le dosage juste pour les pratiquants de sport intensif sera donc difficile à trouver. On peut supposer que la frontière entre les effets positifs et négatifs se trouve aux alentours de quelques centaines de mg de GABA par jour mais dépend certainement d’un grand nombre de facteurs individuels.

GABA en poudre ou Thé GABA.

Le Gabaron (alias thé GABA) peut être consommé de 3 manières différentes :

  1. Infusion des feuilles de thé dans de l’eau chaude,
  2. Ajout de poudre de GABA (meulage des feuilles de Gabaron) dans un smoothie,
  3. Absorption de Gaba pure par le biais de complément alimentaire, capsules de GABA.

Si l’on compare la solubilité de tous les ingrédients dans thé, GABA se libère relativement rapidement et en quantité importante. Après quelques dizaines de secondes dans l’eau, la quasi totalité du GABA contenu dans les feuilles est libéré dans l’eau. Dans l’eau chaude, la biodisponibilité est plus importante que dans une boisson froide (smoothie / jus). De ce fait du point de vue de l’assimilation la poudre est comparable à l’infusion. On note cependant que chaque méthode de préparation présente des avantages et des désavantages.

GABA en infusion:

  • Le goût est meilleur que la poudre (qui est franchement amère)
  • Le GABA est pratiquement totalement extrait dans l’infusion
  • Le GABA dans l’eau du thé est plus rapidement transformé dans un état biodisponible que dans une boisson froide (jus, smoothie)
  • En plus du GABA, le Gabaron, produit à base de thé vert naturel de haute qualité, offre de nombreux ingrédients excellent pour la santé. Ces ingrédients on des effets synergiques bénéfiques entre eux.
  • Le méthode d’infusion (douce ou intense) permet d’influencer quels autres ingrédients sont extraits dans l’eau du thé. En effet avec un infusion courte, on obtient une quantité relativement importante de GABA mais relativement peu de caféine et une extraction de substances chimiques amères non harmoniques. (Remarque : la caféine dans le thé vert n’est pas nuisible à l’organisme comme on l’entend parfois dire. En effet, dans un thé de bonne qualité, la caféine possède des bienfaits, des effets stimulants sur de nombreux processus métaboliques). Le thé GABA préparé correctement est donc particulièrement bien toléré par l’organisme.
  • Si le GABA est recherché en vue d’apaiser des troubles du sommeil, il est conseillé d’opter pour une infusion courte.

Poudre de thé GABA:

  • Absorption de la quantité totale de GABA dans les feuilles (avantage faible car le GABA est très soluble dans l’eau du thé)
  • La poudre permet d’absorber des quantités théoriquement supérieures à celles absorbées par le thé, (cependant la quantité tolérable par l’organisme est assez faible car les substances chimiques amères dans le thé vert sont peu harmoniques. Plus de 1-2 c.c. par jour pourraient déjà présenter des effets indésirables.)
  • La poudre mélangée à des smoothies permet de consommer du GABA même pour les personnes qui n’aiment pas le thé.

GABA pure en capsules:

  • Certaines situations créent des besoins importants de GABA qui sont difficilement atteints par une alimentation équilibrée.
  • Les produits de haute qualité contiennent des quantités fiables de GABA. Mais la prise de doses élevées peut rapidement mener une sitaution de surdosage (effets secondaires).
  • Aucune préparation nécessaire, cependant aucun des bienfaits synergiques des autres ingrédients du thé vert ne sont possibles. Par ailleurs à partir d’un certain niveau, des effets secondaires apparaissent.

Le choix doit donc être guider avant tout par l’objectif de santé à atteindre, tout en gardant en vue les éventuelles circonstance particulières de l’individu.

Préparer le thé Gabaron

Il s’agit ici de préparer le thé d’une manière à ce qu’une grande quantité d’acides aminés, dont le GABA fait partie, puissent être extrait dans l’eau du thé. Étant donné que les acides aminés se dissolvent très bien dans l’eau, il reste à chacun de décider combien de molécules moins solubles il souhaite extraire. Il s’agit notamment des catéchines et de la caféine.

Préparation pour aider à dormir ou pour le soir

Pour une effet calmant et détente, notamment le soir si l’on souhaite avoir un coup de pouce pour bien dormir, il faut préparer le thé avec une infusion très courte. Le fermier japonais le plus réputé pour sa production de thé GABA nous a partagé une anecdote sur une étude scientifique à laquelle il s’est livré en coopération avec l’institut de recherche sur le thé de Shizuoka. Cette étude permit d’établir qu’une première infusion courte permettait d’extraire 80% du niveau de GABA. La méthode de préparation que ce dernier préfère est la suivante :

Préparation du thé GABA: effet apaisant relaxant

Portion: 2 bonnes c.c. (env. 6g thé) pour 0,2-0,3l d’eau à 70°C. Infusion de 30 secondes. Remarque: Ici environ 50% du précieux GABA est libéré dans l’eau du thé.

Préparation pour toute autre application médicinale

S’il s’agit de bénéficier également des excellents bienfaits du thé vert sur la santé en général, il est recommandé d’opter pour une infusion plus intense. Cette préparation agit dans ce cas sur des conditions physiques telles que l’hypertension, le stress, les problèmes de foie.

Préparation du thé GABA: effet plus intense du aux catéchines

Portion: 2 bonnes c.c. (env. 6g thé) pour 0,2-0,3l d’eau à 70°C. Infusion de 3min. Remarque: Ici environ 80-90% du précieux GABAs est libéré dans l’eau du thé de même que des quantités significatives de caféine et de catéchines.

Pour bien dormir et développer la masse musculaire : boire le GABA le soir

la stimulation de l’hormone de croissance et l’effet relaxant de cet acide aminé fonctionne au mieux pendant les deux premières heures de sommeil, et ce si le thé est bu au moins 45min après le dernier repas. Il est donc idéal de boire le GABA le soir longtemps après le repas.  

Sources 

1 Tsushida, Tojiro; Murai, Toshinobu; Omori, Masashi; Okamoto, Jyunko: „Production of a New Type Tea containing a High Level of γ-Aminobutryic Acid“, Nippon Nogeikagaku Kaishi, Vol. 61, No. 7, 1987, S. 817-822

2 Henrichs, Dieter: “Handbuch Nähr- & Vitalstoffe”, 4. Auflage, Constantia Verlag, 2005

3 Cheng, Tsun-Chi; Tsai, Jui-Feng: “GABA Tea Helps Sleep”, The Journal of Alternative and Complementary Medicine. Juli 2009, 15 (7), S. 697-698

4 Wang, Hsueh Fang; Tsai, Yung Sheng, et al.: “Comparison of bioactive components in GABA tea and green tea produced in Taiwan”, Food Chemistry, Volume 96, Issue 4, Juni 2006, S. 648-653

5 Lin, Sheng-Dun; Mau, Jeng-Leun; Hsu, Ching-An: “Bioactive components and antioxidant properties of γ-aminobutyric Acid (GABA) tea leaves”, LWT – Food Science and Technology 46, 2012, S. 64-70

6 Oh, Chan-Ho; Oh, Suk-Heung: “Effects of Germinated Brown Rice Extracts with Enhanced Levels of GABA on Cancer Cell Proliferation and Apoptosis”, Journal of Medicinal Food, April 2004, 7 (1), S. 19-23

7 Komatsuzaki, Noriko; Tsukahara, kikuichi, et al.: “Effect of soaking and gaseous treatment on GABA content in germinated brown rice”, Journal of Food Engineering, Volume 78, Issue 2, Januar 2007, S. 556-560

8 Aoki, Hideyuki; Furuya, Yuji et al.: “Effect of γ-Aminobutyric Acid-enriched Tempeh-like Fermented Soybean (GABA-Tempeh) on the Blood Pressure of Spontaneously Hypertensive Rats”, Bioscience, Biotechnology, and Biochemistry, Volume 67, Issue 8, 2003, S. 1806-1808

9 Lin, Zhi; Omori, M.: “Effects of Gabaron Tea Components on AngiotensionⅠ-Converting Enzyme Activity in Rat”, Journal of Tea Science, 2002, 01, S. 46-49

10 NARO: “Site-specific γ-aminobutyric acid Gabaron tea (GABA) content and finishing method”, 1997, online publiziert im Japanischen auf www.naro.affrc.go.jp/project/results/laboratory/vegetea/1997/vegetea97-035.html

11 NARO: “New Method to Increase of γ-aminobutyric Acid (GABA) Content in The Leaves”, 1998, online publiziert im Japanischen auf www.naro.affrc.go.jp/project/results/laboratory/vegetea/1998/vegetea98-53.html

12 Inoue, K.; Shirai, T.; Ochiai, H.: “Blood-pressure-lowering effect of a novel fermented milk containing γ-aminobutyric acid (GABA) in mild hypertensives”, European Journal of Clinical Nutrition (2003) 57, S. 490-495

13 Hayakawa, Kazuhito; Kimura, Masayuki; Kasaha, Keiko, et al.: “Effect of a γ-aminobutyric acid-enriched dairy product on the blood pressure of spontaneously hypertensive and normotensive Wistar–Kyoto rats”, British Journal of Nutrition, Volume 92, Issue 03, September 2004, S. 411-417

14 Gillis, R.A.; Yamada, K.A.; DiMicco, J.A.: “Central gamma-aminobutyric acid involvement in blood pressure control.”, Federation Proceedings, 1984, 43(1), S. 32-38.

15 Abe, Yasuhiko; Umemura, Satoshi; Sugimoto, Koh-ichi, et al.: “Effect of green tea rich in γ-aminobutyric acid on blood pressure of Dahl salt-sensitive rats”, American Journal of Hypertension, Volume 8, Issue 1, S. 74-79

16 Radhika Dhakal, Vivek K. Bajpai, and Kwang-Hyun Baek: “Production of gaba (γ – Aminobutyric acid) by microorganisms: a review”, Brazilian Journal of Microbiology, 2012, Oct-Dec, 43(4), S. 1230-1241

17 Cho, Y.R.; Chang, J.Y.; Chang, H.C.: “Production of gamma-aminobutyric acid (GABA) by Lactobacillus buchneri isolated from kimchi and its neuroprotective effect on neuronal cells.”,  J. Microbiol. Biotechnol, 2007, 17, S. 104-109

18 Cavagnini F.; Invitti, C.; Pinto, M. et al.: “Effect of acute and repeated administration of gamma aminobutyric acid (GABA) on growth hormone and prolactin secretion in man”, Acta Endocrinoliga (Copenh), 1980, Feb, 93(2), S. 149-54

19 Müller, Walter A.; Faloona, Gerald F., et. al.: “The effect of alanine on glucagon secretion”, J Clin Invest. 2001; 50; S. 2215-2218

20 Walter, Ashley A.; Smith A.E., et al.: “Six weeks of high-intensity interval training with and without l-alanine supplementation for improving cardiovascular fitness in women. The Journal of Strength and Conditioning Research”, 04/2010; 24(5): S. 1199-207

21 Shiga, H.; Kumamoto, E.; et al: “Amino acid therapy for hypertrophy of the prostate; Hinyokika Kiyo 1968 Aug, 14(8); S. 625-632

22 Ehime Kougi Kenkyu Report No. 35, 1997

23 Shau-mei Ou, Andy; Tsai, Yung-sheng; Wang, Hsueh-fang: “Biological functions and Manufacturing of GABA Tea”, in: Tea and Tea Products, Chemistry and Health Properties, edited by Ho, Chi-Tang; Lin, Jen-Kun; Shahidi, Fereidoon; CRC Press, 2009, S. 31-58



Leave a Reply