recherche scientifique 

Études sur le thé vert

Analyses scientifiques des effets favorables du thé vert sur la santé, et la prévention des maladies notamment le cancer et les maladies cardiovasculaires.

Bienfaits du thé vert

Les nombreux bienfaits du thé vert sur l’organisme sont connus et documentés depuis des milliers d’années. Pour plus d’information consulter l’article Histoire du Thé Vert. A l’origine le thé vert était connu et apprécié pour ses vertus tonifiantes et stimulantes, mais on lui découvrit aussi beaucoup d’autres avantages pour la santé. Par la suite, un art et une culture du raffinement se développèrent en Asie autour de sa préparation et sa saveur et il devint un produit de luxe avec une signification symbolique de premier plan, notamment au Japon.

Études scientifiques sur le Thé Vert

Les études cliniques sur les effets du thé vert ont commencé au Japon dans le années 70. Ce n’est pas une surprise étant donnée la signification culturelle et la popularité de ce produit au japon (comparable au vin pour les français). Ceci dit, depuis une vingtaine d’années, un nombre croissant d’études cliniques émanent des Etats Unis, de Chine et d’Europe. Au total, il existe plus d’un millier d’études traitant de manière directe ou indirecte les bienfaits de la plante Camellia Sinensis (arbre à thé vert). C’est ainsi, que le thé vert est la plante médicinale la plus étudiée au monde, mais nous sommes d’avis que, jusqu’ici, seule une fraction des ingrédients actifs et de ses nombreux bienfaits ont été identifiés. En vue d’autant de résultats positifs, il est très surprenant que thé n’ait pas été l’objet de plus d’études ciblées sur des maladies bien spécifiques. Un axe d’étude encore plus important serait le rôle potentiel du thé vert dans la prévention de nombreuses maladies.

Les Catéchines EGCG

Depuis quelques années, la recherche s’est concentrée autour des catéchines, et notamment les EGCG (Epigallocatechine-3-gallate) qui sont entrées sous les projecteurs dans les années 80. Le fait que les EGCG sont fréquemment vues comme la « molécule miracle » du thé vert, est selon nous un raccourci. La recherche ne doit pas seulement s’arrêter la, même si ses effets sont incontestables et qu’aujourd’hui on sait bien les extraire et les isoler. Les EGCG sont commercialisées sous de nombreuses formes pour leurs vertus médicinales et préventives. Mais d’après notre expérience, le thé vert (Japonais torréfié à la vapeur) offre son meilleur potentiel santé lorsque ses substances actives sont extraites dans leur globalité plutôt que séparées les unes des autres (effet de synergie). Les Catéchines jouent un rôle essentiel dans ce mélange de substances actives. Par ailleurs, d’autres études appuient cette hypothèse : « Pour résumer, nous pouvons dire que les nombreuses données expérimentales et épidémiologiques concordent à montrer les effets positifs du thé vert dans la prévention contre le cancer et les maladies cardiovasculaires. En plus des polyphénols (catéchines), d’autres composants du complexe chimique du thé vert exercent des effets bénéfiques qui sont préférables aux ingrédients séparés. » (Dr, Matthias H. Kreuter und Dr. Marco I. Netsch – Alpinia Landanum Institute of Phytopharmaceutical Sciences AG, CH –Peter Oppliger, Thé Vert, AT édition, 2010, P. 79). 

Les molécules

On voit souvent des publications apparaitre sur les bienfaits du thé vert, et plus précisément sur le fait que telle ou telle catéchine est particulièrement bénéfique. Nous pensons que ce type d’approche peut parfois être trompeuse. Pour illustrer cela, nous rappelons le fait qu’aujourd’hui les bienfaits de l’administration isolée de certaines mono-substances telles que la vitamine C et le coenzyme Q10 n’est plus incontestée. En outre, dans la plupart des études sur le sujet, on dispose de peu ou pas d’informations sur la composition exacte, le type, la qualité, et la méthode d’extraction du thé vert, qui influent énormément sur la composition et l’harmonie chimique de l’infusion qui en résulte.

Nous ne souhaitons aucunement remettre en cause les vertus indéniables des catéchines, bien au contraire. Il est évident qu’elles sont un pilier incontestable des vertus médicinales qu’offre le thé vert. Sous forme d’extrait en capsule ou en poudre, elles ont pleinement justifié leur place parmi les compléments alimentaires les plus efficaces. Concentré et à haute dose, ce produit a d’excellentes propriétés médicinales pour prévenir, traiter, ou soutenir le traitement des très nombreux problèmes de santé.

Financement des études scientifiques

Un problème fondamental concernant le financement des études sur le thé vert a été relaté en 2011 par des scientifiques lors de la conférence internationale « Thé et Santé » au MDC (Centre Max Delbrück de médecine moléculaire à Berlin). Le problème est simplement le relativement faible d’intérêt que ce thème représente pour l’industrie pharmaceutique. Par ailleurs, aucune subvention n’a jamais été mise à disposition pour lancer une étude publique sur ce thème. Malgré cette situation difficile, du fait de l’intérêt scientifique international croissant, un grand nombre d’études a été lancé avec l’appui de financement privé, entre autre en Allemagne. C’est ainsi que l’équipe du professeur Erich Wanker (MDC) a démontré l’effet positif du thé vert sur la maladie de Huntington, en 2006 ainsi que sur la maladie de Parkinson et d’Alzheimer, en 2008.




Leave a Reply