Traitement naturel contre la diverticulite 

Thé contre la diverticulite

Traitement naturel contre la diverticulite: Bancha, Séné, Plantain et Lin sont d’excellents remèdes pour les diverticules. Explications, conseils pratiques

Diverticulose ou diverticulite?

Environ 10 à 20% des cas de diverticulose (petites poches d’infection dans les intestins) se transforment progressivement en diverticulite avec des symptômes d’intensité variable. Les diverticules contiennent des résidus fécaux qui durcissent et se transforment en caillots, irritant les muqueuses intestinales et créant un milieu propice pour des infections bactériennes. Des inflammations apparaissent qui ne touchent pas seulement les intestins mais peuvent s’étendre et impacter la totalité du corps. La mobilité des selles est troublée et la plupart des individus concernés souffrent de problèmes chroniques de constipation, diarrhées, ballonnement et maux d’estomac. La constitution générale de l’individu souvent très affectée car cette pathologie – qui est au coeur de notre système immunitaire (les intestins) – épuise nos réserves d’énergie. Une diverticulite peut facilement mener à des complications très sérieuses. Pour plus d’informations sur les complications possibles et les mesures à prendre au quotidien ainsi que les remèdes naturels conseillés, vous pouvez consulter l’article le thé contre les diverticules (diverticulose et diverticulite).

Graines plantain et de lin, poudre de légumes (Aojiru)

La plupart des patients souffrant de diverticules souffrent de constipation chronique. Dans ce cas, il est recommandé de se tourner vers une alimentation riche en fibres alimentaires et en agents gonflants, mucilages et de s’hydrater de manière très abondante. On recommande notamment les peaux de graines de plantain (aussi appelé psyllium ou Ispaghul) ou les graines concassées de lin doré car ces aliments permettent de ramollir les caillots fécaux relativement rapidement. Une mesure recommandée (ne pas faire si vous allaitez) contre la diverticulite est de prendre 3 fois par jour avant les repas 1 à 2 cuillères chacunes de ces graines dans un vers d’eau, mélangez puis buvez le tout. Idéalement, on ajoute à ce mélange de la poudre de légume spéciale “Aojiru” du Japon qui a un effet apaisant et purifiant sur le système digestif.

Aojiru – poudre de légume 

L’Aojiru (jap. 青汁 “jus de légume vert”) apporte de nombreux nutriments essentielles qui ont un effet anti-inflammatoire et soutiennent l’organisme dans l’élimination des diverticules et de nombreuses toxines. Les bienfaits particuliers des différents Aojirus furent découverts dans les années 40 par un scientifique japonais, longtemps avant la mode actuelle des smoothies. Les principaux types d’Aojirus en poudre recommandés à mélanger avec les graines de plantain et de lin sont le Kale (type de choux vert feuillu, 0,5 cc), de la jeune herbe d’avoine (1: cc), des Larmes de Job (bot. Croix Lacrima Jobi: 1 cc) et des feuilles de mûrier (1 cc).

Hydratation abondante

Une fois le mélange dégusté, il faut absolument veiller à boire de grandes quantités d’eau plate tout au long de la journée. Le minimum recommandé est un volume de 30ml par kg de masse corporelle (ex: pour un individu de 70kg cela correspond à 2,1 kg) et ce en plus des boissons médicinales. Les peaux de graines de plantain et les les graines de lin concassées sont rarement consommées sans provoquer de ballonnement. Elles gonflent dans le système digestif et ont un effet adoucissant sur les irritations – anti-inflammatoire – et absorbent certaines toxines digestives, facilitant de ce fait leur élimination dans les excréments. 

Thé vert et Cancerbush contre les diverticulites

S’il s’agit de symptômes d’intensité légère à moyenne, le thé vert japonais Bancha et la tisane amère sud-africaine Cancerbush peuvent participer au traitement des diverticules (à vérifier impérativement avec votre médecin). Ces boissons ont des applications qui sont excellentes pour ce genre de symptômes: anti-inflammatoires, apaisant pour les muqueuse intestinales, bonnes pour la digestion, favorisent la mobilité des selles, propriétés anti-bactériennes, et anti-mycotiques. Si les diverticules se trouvent dans l’intestin grêle plutôt que dans le côlon, on recommande de substituer le Bancha pour du Gyokuro.

Thé vert Bancha contre la diverticulite

Le thé vert japonais Bancha est produit à base des feuilles mûres les plus grosses de l’arbre à thé (bot. Camellia Sinensis). Ces feuilles mûres se différencient des jeunes pousse et bourgeons par plusieurs facteurs: nettement moins de caféine, plus de minéraux et d’oligo-éléments, Ph très basique, combinaison particulière de flavonoïdes-catéchines-subtances amères. Le Bancha a un effet inhibiteur sur certains processus d’inflammations, sur les germes et le développement des mycoses. Par ailleurs, il est stimulant sur le système immunitaire dans l’estomac, sur les sucs gastriques et renforce les muqueuses intestinales – ce qui rend la pénétration des substances toxiques dans l’organisme plus difficiles. Ce thé vert possède aussi un effet favorable sur la flore intestinale et calmant sur le système nerveux entérique (système nerveux digestif). Un Bancha de bonne qualité est le pillier principal du traitement naturel contre la diverticulite. Il est préparé différemment en fonction du degré de gravité de la pathologie. 

Le Bancha n’est pas un type de thé défini de manière stricte par les producteurs de thé vert au Japon, contrairement au Sencha ou au Gyokuro par exemple. Il s’agit demanière générale de thé vert provenant de feuilles mûres. Il peut provenir des grosses feuilles de la 1ère récolte (jap. Itchibancha), mais aussi des récoltes suivantes.

Pour une diverticulite d’intensité faible à moyenne, nous recommandons idéalement un Bancha issu de l’agriculture biologique provenant de la 2ème ou 3ème récolte (meilleure qualité et plus équilibré). Par ailleurs, il existe des Bancha “millésimés” qui ont muris pendant 2 ou 3 ans – encore plus délicat en cas d’irritations ou inflammations importante du côlon (diverticulite aiguë). Le Bancha mûri pendant 3 ans porte le nom de “Sanenbancha”. Pour plus d’information vous pouvez consulter l’article Le thé contre la diverticulite aiguë. Dans tous les cas, il faut veiller à ne boire que du thé vert de haute qualité et sans pesticide.

La préparation du Bancha dans cette phase du traitement est une infusion particulièrement longue et à haute température (voir tableau ci-dessous). Cette méthode permet d’extraire une quantité importante de substances amères. Cette boisson, comme toute boisson amères est à boire telle quelle, sans ajout de sucre. La présence indésirable de sucre déclencherait un processus de fermentation qui produit des bases nutritives pour les bactéries et levures pathogènes dans l’estomac. 

Cancerbush contre la diverticulite

La tisane sud-africaine cancerbush (bot. Sutherlandia frutescens) provient de la région du Cap-Ouest. Il est connu et utilisé comme un des plus anciens remèdes traditionnels contre les problèmes d’estomac, les douleurs inflammatoires et le cancer, d’ou son nom. Le Cancerbush est une tisane particulièrement amère et vénérée par les populations autochtones – les Khoi et les Nama – pour ses puissantes vertus médicinales. L’éventail de ses bienfaits est très large: “coup de froid”, grippe, fièvre, diabètes, problèmes au foie, rhumatismes et douleurs au dos. De plus, il est également utilisé pour nettoyer des plaies ouvertes et comme traitement naturel contre la cancer. Dans le cadre des intestins, il offre des applications thérapeutiques très bonnes comme la dissolution du biofilm bactérien, des bienfaits sur les muqueuses intestinales et stomacales. 

Cette plante est encore malheureusement assez méconnue de la science, et on dispose de très peu d’informations à son sujet. Cependant le nombre incalculable de récits sur ses bienfaits multiples dans des situations extrêmes tendent à indiquer que ses effets sont loin d’être marginaux. Je peux en témoigner à titre personnel, car cette boisson m’a vraiment aidé avec mes problèmes d’estomac et digestif. En fonction du niveau de gravité des symptômes, nous recommandons des mélanges de Cancerbush et Rooibos très différents. Pour la prévention, on recommande un mélange plus léger et pour les phases plus graves, des grandes quantités de Cancerbush pure sont recommandées – à consommer tout au long de la journée.

Séné – purifiant intestinal et contre la constipation persistante

Si l’activation des mouvements digestifs et du travail intestinal n’est pas suffisante par le biais des graines de plantain et lin (voir plus haut), la tisane sud-africaine de Séné mélangée avec du Rooibos peut être utile pendant une courte période. Le but est de ramollir les selles pour que le côlon puisse se vider de son contenu de matière fécale stagnante et que les muqueuses puissent se nettoyer. De même, un autre effet escompté est une activation du système péristaltique et du flux sanguin – de la vascularisation des intestins. Le nettoyage des intestins de même que le retour à une bonne mobilité des selles sont des étapes très importantes dans l’amélioration de la situation. Cependant attention, le Séné peut également irriter les intestins, mais seulement de manière limitée – de sorte qu’il permet d’accomplir ce que les agents gonflants et les fibres alimentaires ne parviennent pas à faire. Cependant les graines de plantain et de lin ne doivent pas êtres abandonnés. Les irritations temporaires des intestins pas les feuilles de Senna peuvent provoquer des coliques qui s’estompent très rapidement après l’arrêt de la consommation de cette tisane. Nota Bene: en cas de diverticulite aiguë, il est préférable de complètement éviter cette tisane.

Le Séné ou Senna (bot. Cassia Angustifolia) provient d’Afrique et existe à base de feuilles (bot. Sennae folium), ou de fruits (bot. Sennae fructus). Dès le 9ème siècle, des textes évoquent cette plante comme ayant un effet laxatif et expectorant. Les feuilles et les fruits du Séné contiennent des ingrédients particuliers: anthropoïdes (effet laxatif), flavanoides, mucilages (substances qui gonflent au contact de l’eau en prenant une consistance gélatineuses) et des sels d’acide tartrique. Le Séné fait augmenter le volume de contenu du colon – ce qui déclenche une augmentation des contractions propulsives du côlon (évacuation des excréments), puis réduit le nombre de contraction non-propulsives (mélange et tassement du contenu). Le Séné peut, en cure de courte durée, avoir un effet excellent pour débloquer naturellement une constipation tenace, permettre de purifier le colon de dépôts fécaux anciens et activer le système péristaltique. 

Infusion froide de Séné 

Le séné peut aussi s’infuser à froid pendant la nuit. Cette méthode présente l’avantage d’être plus douce car l’extraction est plus lente. Cette méthode de préparation est donc utile pour les situations d’irritations importantes. Par ailleurs, les fruits du Séné sont mieux tolérés que les feuilles. Ceci dit, pour cette application thérapeutique, on recommande les feuilles car leur effet irritant sur les muqueuses intestinales est limité dans le temps et offre les avantages importants d’augmenter la circulation sanguine dans cette zone ainsi que la mobilité des selles. Le mélange des feuilles de Séné avec du Rooibos est une bonne solution qui apporte un excellent compromis d’efficacité et de tolérance par l’organisme. Si cette préparation est encore trop forte, il est recommandé de réduire le dosage de manière importante. Le dosage approprié permet de rendre les selles molles, voire légèrement liquides. Une liquéfaction trop grandes des selles n’est pas recommandée. Si la consommation de cette boisson entraîne des mouvements de selles qui ne sont pas trop désagréables, cette tisane peut être consommée pendant 2 jours en lavement dépuratif: une portion le matin et une portion l’après-midi. Le Séné ne doit pas être consommé au delà d’1-2 semaines. En cas de diverticulite aiguë, de grossesse ou d’allaitement, il ne faut pas le consommer.

Bancha en cas de diarrhée

Si le patient ne souffre pas de constipation mais de diarrhée provoquées par la diverticulite, il est recommandé d’éviter totalement le Séné et de se reporter sur le Bancha. Le Bancha est “cuit” pendant longtemps, 10 minutes dans un eau qui bout légèrement. Cette préparation peut être consommée en petite portions reparties pendant toute la journée jusqu’à ce que la diarrhée disparaisse. Si la diarrhée est toujours aussi intense au bout de 3-4 jours ou en cas de traces de sang dans les selles, le patient doit consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Conseils de préparation

Le tableau ci-dessous présente des conseils de préparations de thés médicinaux contre la diverticulite. Le dose correspond à une adulte. Dans tous les cas, une diverticulite doit être traitée sous l’autorité d’un médecin ou d’un spécialiste qui doivent préalablement valider les recommandations que présente cet article et le tableau ci-dessous:

Type de théDosage par portionVol.TempératureDurée d’infusionQuand?Portions par jourDurée 
Bancha (idéal. 2 et 3ème récoltes)2 bonnes cc0,2-0,3l80°C9 Min.matin / après-midiJusqu’à disparition de l’inflammation, (cure de 2 mois max puis faire un pause de 2 semaines), Après disparition des symptômes retourner au “kit diverticulose” 
Cancerbush pur (100%)2 bonnes cc0,2-0,3lBouillant à plein feux5 Min.après-midi / soir
En cas de constipation:       
Séné 50%  Rooibos 50%2 bonnes cc0,2-0,3ltempérature ambianteExtraction à froid pendant la nuit matin et soir1-2 jours
En cas de diarrhée:
Bancha2 bonnes cc 0,2-0,3leau légèrement bouillante10 Min.Matin, midi, soir3 étaler sur la journée  Jusqu’à l’arrêt de la diarrhée, pas plus de 2-3 jours.

Le Bancha et le Séné ne doivent pas être consommés à jeun. Il est préférable de les boire 20 min après le repas. Le Cancerbush est très bien toléré par l’estomac et offre des très bonnes propriétés même si on le consomme avec l’estomac vide. Si bu à jeun, elle présente le moindre type de contrariétés ou effets indésirables, il est préférable de réduire la dose et de consommer après les repas comme les autres thés. 

Le Cancerbush peut être préparé en grande quantité le matin pour une consommation étalée sur toute la journée. À froid, le goût extrême des substances amères est légèrement moins puissant. Au début, les boissons amères sont difficiles à déguster mais le palet s’habitue étonnamment rapidement à cette saveur: c’est le signe que le corps régit bien aux apports de cette boisson.




Leave a Reply