Cultivated Variety 

Cultivars de thé vert

En matière de goût et d’effets, il est important de comprendre les propriétés des divers cultivars de thé vert. On compte jusqu’à présent plus de 500 cultivars.

Cultivars du Camellia Sinensis (L.) O. Kuntze

La plante de thé vert est originaire du Sud-Ouest de la Chine. On trouve des traces de sa culture et de son utilisation comme plante médicinale depuis plus de 5000 ans. Le thé vert est aujourd’hui cultivé dans 52 pays, principalement en Chine, Inde, Kenya, Sri Lanka, Vietnam, Turquie, Indonésie et au Japon. Plus de 3 milliards de tasses de thé sont bues chaque jour à travers le monde et le thé fait partie des trois boissons les plus consommées avec le café et le cacao. La surface mondiale cultivée et la production ont continuellement augmenté ces dernières années. La culture de nouveaux cultivars de thé vert (graines) aux propriétés particulières découle en partie de cet important développement. Le mot cultivar est une contraction du terme Culti(vated) Var(iety). À ce jour, 500 de ces variétés sont cultivées dans le monde entier et commercialisées.

Croisement de nouveaux cultivars de thé

Le développement des cultivars de thé avait déjà commencé en Chine antique. À la fin du XVIIIème siècle, les méthodes de découpe et de stratification mises en place pour augmenter la production ont précipité l’apparition et la sélection de nouvelles sortes de graines de thé. Aujourd’hui, la sélection des variétés naturelles et hybrides contrôlés est la source principale des variétés les plus cultivées par les producteurs.

Depuis les années 50, des centaines de nouveaux cultivars ont été élaborés pour améliorer la qualité et augmenter la résistance aux parasites et au gel. La Chine, l’Inde, le Sri Lanka, le Kenya et le Japon sont leaders en la matière. Cette forme de culture se retrouve aujourd’hui dans la majorité des plantations de thé.

Pays

Entrée sur le marché

Nombre de nouveaux cultivars nationaux introduits

Pourcentage de la surface agricole consacré à de nouveaux cultivars

Chine

1985

123 (17 jats)+158 cultivars locaux

46 (2010)

Inde

62+20 (biclonal seed stocks)

60 (Nord-Est de l’Inde 2011)

Kenya

1964

50+11 (biclonal seed stocks)

60 (2011)

Sri Lanka

1958

64

55 (2004)

Japon

1953

54

92,1 (2004)

Source : 1, P.5

Thé vert génétiquement modifié

Dans les premiers temps, la culture avait recours aux mutations génétiques et à la Molecular Assisted Selection, soit la « Marker-Assisted Selection » (MAS) (cf. 1, P.4). Cette dernière s’est cependant déroulée jusqu’alors sans introduction de gènes étrangers. Il reste à espérer qu’à l’avenir le thé vert sera épargné de manipulations génétiques. Les premiers rapports aux USA montrent tout de même que les mélanges de thé vert issus des productions de masse contiennent aussi quelques substances génétiquement modifiées, comme de l’amidon et de la lécithine de soja. Je déconseille très fortement la consommation de ce genre de thés. Les marques et commerçants qualitatifs devraient spécifier sur l’emballage de chacun de leurs produits qu’ils ne contiennent aucune de ces substances et qu’ils ne sont pas génétiquement modifiés (« Non-GMO / Pas d’OGM »)

Sources :

1. Chen, Zong-Mao; Chen, Liang: „Delicious and Healthy Tea: An Overview“, in: Chen, Liang; Apostolides, Zeno; Chen, Zong-Mao: „Global Tea Breeding“, Springer, 2012, P. 1-11.