Histoire des bouilloires en fonte au Japon

Histoire Tetsubin Japon 

Histoire des bouilloires en fonte au Japon

Tetsubin : Bouilloire et Théière traditionnelles en fonte japonaise. Histoire de l’évolution de ces objets via la culture du thé et l’industrialisation

Influence du thé sur le développement des caissons en fonte (bouilloire et théière plus tard)

L’histoire des bouilloires et théière en fonte date de environ 900, au début du XIIème siècle, dans la (maintenant) fameuse région de Tohoku (au Nord de l’île principale de Honshu). Les racines de ce cette culture sont plus anciennes encore et car à l’origine de l’arrivé du thé sur l’archipel (environ 800 après J.C.) il était mélangé avec d’autre ingrédients et cuit dans des grandes marmites. Au XIIème siècle apparaissent les première bouilloires en fonte de la dans les régions plus méridionales. En Chine, la fabrication des bouilloires en limaille de Fer (Satetsu) se développe dès 1100 après J.C. 

Avec le temps, le modicus de préparation du thé évolue dans l’Empire du Milieu, tout comme au Pays du soleil levant. À l’origine le thé était utilisé comme une herbe ou une épice en cuisine, mais au fur et à mesure sa préparation de spécialise et se raffine pour aller dans la direction du thé en poudre Matcha, qui prendra de plus en plus d’importance avec le développement de la cérémonie du thé au Japon. Beaucoup plus tard, on découvrira la préparation courante de nos jours : infusion des feuilles dans de l’eau chaude. Pour plus d’informations vous pouvez consulter notre article, Histoire du thé au Japon.

Les deux méthode, des préparations du thé (poudre et infusion) auront une influence considérable sur la fabrication, et l’utilisation des bouilloires et plus tard des théières en fonte. Alors que les bouilloires en fonte (Tetsubin) sont principalement utilisée dans la cérémonie du thé pour améliorer les propriétés gustatives du thé (contact en le Fer et l’eau favorable pour l’eau), la répartition et conservation de la chaleur, l’esthétique, le matériau, et la décoration, les théières en fonte ont la protection contre la rouille comme un des facteurs centraux de leur fabrication.

Origine des Nanbu-Tetsubins a Mizusawa et Yamagata

Au début du 12 ème siècle, la production de bouilloire en fonte commença dans les villes de Mizusawa et Yamagata. Le Samouraï Fujiwara no Kiyohira obtint pour la ville de Misuzawa (connu depuis 2006 sous le nomde Oshu) un four a fonte Satetsu provenant du Sud du Japon, de nos jours connus sous le nom de préfecture de Shiga. C’est grâce à cela que la production de fonte put voir le jour dans le Nord du Japon. À Yamagata, la production commença quelques années plus tard. Mizusawa porte donc le titre de ville de naissance de Nambu-Tetsubins.

XVIIème siècle, le prince Nanbu commande des objets en fonte

Le terme Nanbu Tetsubin ne provient directement de cette période historique mais d’une période ultérieure. Sous l’impulsion du Prince Nambu (南部), la production de fonte connait une période de grand développement dans la région de Tohoku (東北地方). Par la suite à partir de 1603, après l’intronisation de Tokugawa (徳川家康), la fonte connu un demande forte et croissante notamment de la part des producteurs agricoles. Les fours à fonte qui étaient éparpillé dans tout l’archipel virent s’installer à Tohoku. Le Prince Nanbu, grand amateur de la cérémonie du thé, commande des bouilloires en fonte et collectionne différents style ésthetiques auprès des producteurs les plus talentueux de son époque. Sa collection est très connue de nos jours:  Suzuki (鈴木) , Koizumi (小泉), Arisaka (有坂), Fujita (藤田). depuis cette époque Tohuku jouis d’une grande réputation pour sa production artisanale de d’objet de fonte en tout genre. En outre cette région possède une qualité exceptionnelle de Limaille de Fer, d’argile, de bois et de sable.

Nanbu Tetsubin : bouilloires de luxe

La région s’est depuis lors fortement développée, notamment avec les ville aujourd’hui très reconnue de Morioka, Mizusawa et Yamagata. C’est le centre de production de fonte et de Tetsubin. Morioka s’est spécialisée sur la production de Boudoirs et théière en fonte et Mizusawa produit d’autres objets et accessoires de fonte. Cependant cette dernière abrite des producteurs de Tetsubin de grande renommée. Leurs Tetsubins porte le préfixe prestigieux de Nanbu en hommage au fameux prince amateur fonte de qui lança jadis l’industrie dans cette région.

Yamagata Tetsubin : Pour la céremonie du thé

Yamagata est connue à ce jour pour ses bouilloires en fonte dont l’esthétique est inspirée des modèles issus de Kyoto. Ces objets très prisés sont les favoris des maîtres de thé qui les utilisent notamment lors de la cérémonie du thé. La grande majorité des bouilloires pour la cérémonie du thé, appelés Kama 釜, proviennent de la ville de Yamagata. Souvent, les bouilloires de Yamagata sont agrémentées d’éléments en argent et d’un couvercle en cuivre.

Par le passé, il existait dans la région de Kyoto des petits ateliers de production de Tetsubins à Shiga, Osaka, Kanazawa, Takaoka et Tokyo, qui malgré la jeunesse de leur production avait développé des techniques exceptionnellement avancées.

Du Gantetsu au Satetsu 

Jusqu’à la restauration Meiji et le début de l’élan d’industrialisation du Japon, on utilisait exclusivement au Japon la limaille de Fer, aussi appelé Satetsu en japonais ou Sand Iron en anglais pour la production de la fonte au Japon. Le Japon possède un des ressources relativement importantes de Satetsu de haute qualité et très couteuse de nos jours. Cette matière première nécessite un processus très complexe et couteux pour la production de fonte haute de gamme. C’est notamment elle qui serte à la production des fameux sabres Katanas de Samouraïs. Cette fonte spéciale possède l’avantage colossale d’avoir une très forte densité et de contenir peut dioxyde de carbone, et ainsi de ne pas rouiller facilement. 

Avec l’arrivée de l’industrialisation des méthodes de production de la fonte, une qualité inférieur de fonte bon marché à base de roche de Fer (Gantetsu) arriva sur le marché. Cette fonte souffre plus facilement de la rouille contrairement à la fonte traditionnelle Satetsu. C’est pour cela qu’arrivèrent rapidement des méthode de protection contre la fonte : laque, email, et Kamayaki. Pour plus d’information consultez l’article Bouilloire en fonte Satetsu.