Le Bancha

Bancha thé vert 

Le Bancha

Le Bancha est le deuxième thé le plus bu au Japon. Il se caractérise par une teneur particulièrement le fer. Excellent allié contre les mycoses.

Deuxième thé au Japon

En japonais, Ban signifie « commun/banal » et Cha « le thé ». Le Bancha (番茶) est le thé le plus populaire au Japon après le Sencha (80%). Il représente 10% de la production nationale de thé.

Origine du Nom : thé au quotidien ou thé de la récolte tardive

Il existe différentes explications du mot Bancha. Tout d’abord, comme mentionné ci-dessus, le terme japonais “Ban” (jap. : 番), signifie commun ou banal, et est présente dans des mots comme Bangasa (éventail japonais en bambou et papier Washi). On le trouve encore dans le mot Obanzai (signifiant “cuisiné à la maison” à Kyoto). Le caractère usuel de ce thé sont usage très présent au quotidien pourrait avoir contribué à son nom. Une autre théorie soutient que le nom provient plutôt du fait que le bancha est produit à base de feuilles plus mûres, âgées. Une autre traduction du mot “Ban” (jap. : 晩 même prononciation mais autre caractère) est “tardif” et désigne dans ce cas le fait que le bancha peut provenir de récolte plus tardive. Cette logique est soutenue par l’utilisation du mot dans les appellations Ichibancha (première récolte), Nibancha (deuxième récolte) et Sanbancha (troisème récolte).

Origine du Bancha

La tradition veut que la grande majorité du thé existant depuis les milieu de la période Edo corresponde au thé Bancha comme nous le connaissons à ce jour. C’est seulement au prix de développement important des techniques de productions, et plus tard de la standardisation des méthodes qu’apparurent le Sencha et d’autres types de thés verts. Dans les fait il existe aujourd’hui différents méthode production de thé portant le nom de Bancha. C’est différences sont importantes d’une région, d’un terroir à l’autre : séchage des feuilles, poêlage, maturation, ces thés peuvent au finale se rapprocher du thé vert chinois.

Banchas: Akibancha, Yanagi, Meban, Hojicha, Sannenbancha

bancha-feuillesAu Japon, l’appellation Bancha prend différentes significations en fonction de la région concernée. Dans la partie ouest de l’archipel (Tokyo), l’usage de ce nom est attribué au thé issu de la récolte des feuilles grossières récoltées à l’automne. Alors que dans d’autres régions ce type de thé recevrait l’appellation d’Akibancha (秋番茶). A l’est, autour de Kyoto par exemple, le terme se réfère plus au thé vert torréfié (grillé ou poêlé) aussi sous le nom d’Hojicha ou Houjicha (voir la fin de l’article). Il provient également des feuilles plus grandes sur la plante, qui sont récoltées légèrement plus tard dans la saison. Avant la torréfaction, les feuilles portent le nom de Yanagi (aussi Aoyagi). La plus haute qualité de Bancha est celle issue de jeunes pousses et bourgeons obtenus, Dans ce cas le thé portera le nom de Meban (plus de détails ci-dessous)

Le terme Bancha en dehors du Japon

En dehors de l’archipel on entend par Bancha un thé vert de la récolte tardive, souvent de la 3ème récolte (plein été), ou de la 4ème ou 5ème récolte (automne – hiver). À contrario, le Sencha provient de récolte d’Avril/Mai (printemps) et de la 2ème récolte et sont le plus souvent des thé roulés (le plus souvent les Banchas ne sont pas roulés). Le Meban correspond au thé vert bancha de la plus haute qualité issu de jeune feuilles et bourgeons. Le terme Hojicha désigne les Banchas grillés. Le Bancha (feuilles et tiges mûres du bas de la plante) subissant un affinage de 3 ans et un poêlage pour le nom de Sannenbancha. Ce thé est particulièrement apprécié au Japon comme le thé de tous les jours, notamment après les repas pour ses vertus digestives. Il contient moins de caféine que le Sencha et le Gyokuro, et est donc dégusté par les personnes sensibles à la caféine ou encore le soir. Les personnes hautement sensibles à la caféine se tourneront encore souvent vers les variétés Kukicha et Karigane car ils sont encore mieux tolérés. Vous pouvez comparer les teneurs en caféine des différents thés dans l’article Caféine en mg. Le Bancha a typiquement un goût herbacé délicat et est souvent décrit par les amateurs du thé vert comme très agréable au palais. Ceci dit, les connaisseurs ne lui attribuent pas la subtilité ou le raffinement des grands Senchas ou Gyokuros.

Qualités de Bancha

Au Japon le Bancha est particulièrement apprécié comme thé de tous les jours et surtout après les repas et / ou pour aider à la digestion. Il possède moins de caféine que les Sencha et encore moins que le Gyokuro et est donc adapté pour les personnes sensibles à caféine et peut se boire en soirée. Les individus ayant une sensibilité à la caféine est élevé peuvent se tourner vers le Kukicha / Karigane ou le Sannenbancha (affiné 3 an et grillé) ces variétés ne contiennent quasiment aucune caféine. Pour plus d’informations sur le sujet vous pouvez consulter l’article comparant le niveau de caféine dans différentes boissons. La questions que nous souhaitons aborder est la suivante : Quelles sont les différentes qualités de Bancha disponibles sur le marché?

Bon marché : feuilles les plus vielles et communes

Les Banchas de qualité les plus faible sont produits à partir de mélanges (“blend”) des différentes récoltes provenant de différents champs et fermiers voir même régions. Si l’on se penche sur les information de disponibles sur le paquet ou sachet, ce type de Bancha n’a pas d’origine spécifique et ne peut pas être catégorisés par récolte. La quantité de tiges et brindilles présente dans le thé est souvent importante et les feuilles sont friables, communes, sèches et fanées. On reconnait ce genre de thé bas de gamme à leur saveur métallique et amère. Certain commerçants ne mentionnent même pas le type de thé, ou même le pays d’origine, sur l’emballage mais et se contente d’inscrire “thé vert” dans les informations produit. Du point de vue savoir faire et qualité, le Bancha bas-de-gamme du Japon est presque identique aux thés verts chinois bon marchés qui domine le marché occidental dans tant en sachet qu’en vrac. Certains commerçants n’hésitent pas à emballer ce genre de produit dans des emballages élégants sans la moindre information et le vendent à plein prix en le faisant passer pour thé vert “santé”. Tristement, le Bancha de mauvaise qualité est très présent sur le marché occidental car ce type de thé bas de gamme est de loin la variété la plus abordable et est disponible en quantité énorme. Du point de vue santé ces thé verts “métalliques” et très amères (astringents, et aigre) sont absolument inacceptables. Nous les considérons comme non harmonieux pour l’organisme, voire même mauvais pour la santé. Nous recevons sans cesse des témoignages de lecteurs rapportant différents troubles (nausées, vomissement, diarrhée, maux de tête) après avoir bu ce genre de thé très bon marché. Dans nos tests (en cours, publication sous peu), les thés recevant une note inférieure à 79% sont déconseillés à la consommation. Les Banchas mieux positionnés dans le test, mais de qualités encore faible (<90%, entrée de gamme supérieure) n’ont typiquement plus une saveur métallique mais plutôt fade, extrêmement doux, sans caractère, et faible du point de vue des bienfaits (mais pas nuisible). On trouve ce genre de produit en sachet souvent chez quelques bonnes marques ou maison de thé.

Milieu de gamme : bon mélange de différentes récoltes

Le milieu de gamme est produit à partir de mélanges de différentes récoltes. La différence se fait dans la qualité de la sélection (terroirs, plantes). Souvent ces thés contiennent une proportion plus importante de récolte plus précoces dans la saison. Ce niveau qualitatif se reconnait par sa saveur nettement plus fine, l’aspect plus riches des feuilles (entre un Sencha de la première récolte et un Bancha de faible qualité), la robe plus foncée de l’infusion et une quantité inférieur de tiges et brindilles. En bouche ce genre de Banchas est nettement léger qu’un Sencha (moins de caractère), mais gouleyant (pour utiliser un terme oenologique), avec une pointe discrète de douceur et très minéral / alcalin. Ce genre de Bancha reçoivent typiquement une note se situant entre 87% et 91% (catégorie Premium).

Haut de Gamme : Meban – jeunes pour de l’entre-récolte

Les hautes qualités de Bancha se distinguent par les critères suivants : Portion significative de jeunes pousses en particulier provenant de l’entre-récolte (période entre la 1ère et la 2ème récolte), des feuilles fines riches et juteuses de haute qualité, c’est à dire, du haute de la plante, et non des grosses feuilles communes du bas de la plante. Les Banchas récoltés ainsi entre la première et la deuxième récolte portent le nom de Meban (jap. : 芽番,  Me 芽, bourgeons et Ban 番, diminutif de Bancha). D’aspect, on reconnait les feuilles qui sont relativement plates, comme des feuilles de Sencha, une puissante couleur vert foncé, pour finir les feuilles sont brillantes et ne sont pas sèches. La saveur et l’arôme du Meban est exquise par rapport aux Banchas mélangés de récoltes tardives. Par rapport au Sencha de la première récolte il est moins relevé, amer, et puissant. Il est donc apprécie pour sa légèreté, son niveau inférieur en caféine, sa faible intensité et ses agréable notes minéral et alcalines. Ce genre de thé offres des nuances très intéressantes et est très agréable en bouche.

Bancha et Sencha

Le Sencha est – avec près de 80% de la production japonaise – de loin le leader du marché et le thé vert japonais le plus connu à l’international. Cependant, il y a des écarts formidables de qualité et de prix au sein de cette catégorie. Les meilleurs Senchas peuvent atteindre la qualité de certains Gyokuros. Mais le caractère, le goût, la composition chimique et les bienfaits du Sencha obtenu à base de jeunes pousses sont très différents et ont peu en commun de manière générale avec les propriétés du Bancha. En effet ce dernier possède une composition chimique différente. Par ailleurs, il faut également considérer que le Sencha de récolte suivantes (souvent la 2ème récolte) est souvent bien inférieur à tout point de vue est n’est pas très éloigné du Bancha. De même le Meban (Bancha de jeunes pousses et bourgeons) n’est pas très éloigné d’un Sencha doux de première récolte, si ce Sencha est léger. Toutefois, le Bancha n’est pas roulé comme l’est le Sencha. C’est ainsi que les ingrédients se libèrent plus doucement dans l’infusion ce qui convient fort bien à cette variété légère de thé vert japonais.

Bienfaits du Bancha

Le Bancha, en comparaison avec le Sencha et le Gyokuro, a un spectre de bienfaits relativement étroit. Il joue cependant un rôle très important dans le bien-être de ses adeptes pour les raisons suivantes :

  • Excellent fournisseur de minéraux et d’oligoéléments notamment de fer. Il est particulièrement adapté pour les végétariens / vegan ou les femmes durant leurs périodes menstruelles. Consultez l’article Carences de Fer et Thé Vert. Un très bon Bancha peut contenir de 30 à 50 oligoéléments essentiels à l’organisme. Avant tout, il contient de grandes quantités de minéraux. Avec ses 38mg de fer pour 100g (le boudin Noir en contient seulement 29mg pour 100g), il fait partie des champions de la catégorie.
  • Très bon effet sur la digestion par sa grande teneur en tanins, le Bancha stimule et facilite la bonne assimilation des aliments.
  • Très basique il a donc un pouvoir désacidifiant.
  • Le Bancha est également adapté pour les estomacs sensibles (contrairement au Sencha et au Gyokuro), il a même des effets positifs sur la muqueuse intestinale.
  • Il contient moins de la moitié de caféine d’un Sencha ou d’un Gyokuro, mais tout de même deux fois plus qu’un Kukicha ou un Karigané.
  • Les femmes enceintes ou allaitantes peuvent boire des petites quantités de Bancha (à vérifier impérativement avec votre médecin).

Pour plus d’information, vous pouvez aussi consulter l’article Les bienfaits du thé vert.

Plantation de the vert

Plantation de the vert


Bancha et Infections Fongiques

Le Bancha possède un effet antifongique (et mycoses) notable et est utilisé depuis longtemps au Japon comme remède maison contre les champignons. Il peut être bu en cure d’assainissement générale mais aussi en application direct sur la zone infectée de l’épiderme. Il est également utilisable comme lavement vaginal. Toute utilisation thérapeutique ou consommation durant une maladie ou un traitement quelconque doit impérativement être validée au préalable par votre médecin traitant ou spécialiste. Pour plus d’information sur ces questions, veuillez consulter l’article Traiter les mycoses avec le Bancha.

Apports du Bancha

Les apports spécifiques du Bancha, et donc ses bienfaits spécifiques, sont principalement dus au fait qu’on le récolte plus tard dans la saison, donc lorsque ses feuilles et leurs tiges ont grandi. Lorsqu’on récolte le Bancha on ne sélectionne que les feuilles qui ont repoussé après la récolte du Sencha. Ces feuilles sont plus grosses et résistantes, elles ont une qualité plus robuste. Par conséquent, la plante a besoin de secréter moins de caféine (voir ci-dessus) dans ces feuilles pour repousser les attaques des insectes et animaux nuisibles. Le Bancha est remarquablement riche en nutriments suivants :

  • Une grande quantité de minéraux et d’oligoéléments essentiels pour l’organisme. Parmi les 50 oligoéléments essentiels et rarement disponibles, l’organisme peut en retenir entre 30 et 40 en buvant simplement un demi litre de Bancha (infuser 2 cuillères à café) par semaine, ce qui n’est pas très contraignant.
  •  Le Fer : une grande quantité de fer bio-disponible (facilement assimilé par l’organisme). En buvant 2 tasses de Bancha par semaine, puis en mangeant (directement ou dans un smoothie) les feuilles de Bancha infusées, on bénéficie d’un apport en fer significatif. En cas de carence accrue (ou pendant la menstruation) on peut répéter cette méthode plus fréquemment.
  • Les Tanins : un apport significatif secondaire du Bancha sont les tanins, bien que moins concentrés que dans le Sencha ou le Gyokuro.

Préparer le Bancha

Pour les meilleurs apports santé, il est recommandé de préparer le Bancha de la même manière que le Sencha ou le Gyokuro, c’est-à-dire 2 minutes d’infusion à une température entre 55°C et 60°C. Traditionnellement le Bancha est infusé à des température plus chaudes, à 70°C voire À 80°C. Pour plus d’information, consultez le l’article Comment préparer le thé vert.

Hojicha

La production du Hojicha (aussi Houjicha) se fait souvent à partir de simples feuilles de Bancha (mais parfois aussi de Sencha). Les feuilles sont chauffées à 200°C dans des poêles puis directement refroidies. Ce grillage des feuilles leur donne une couleur marron et un caractère acidulé. Ce thé est très “chauffant” et bien toléré par l’organisme et est utile en cas de stress, d’épuisement, et soutient les organes digestifs (intestins et flore intestinale).



6 Responses to “Le Bancha”

  1. Paris Marie-Thérèse:

    Bonjour, je suis déçue, mon thé bancha 6O degrés est fade, et a peine chaud, c’est comme de l’eau, pour les feuilles a manger , j’ai commencé hier, mais que dire des thés bancha-sencha après Fukushima , JE SUIS INQUIETE

    • Chère Madame,
      Merci beaucoup pour votre commentaire qui peut refléter l’inquiétude de nombreux amateur comme vous.
      En ce qui concerne la préparation du Bancha, si vous le trouvez fade, n’hésitez pas à augmenter le dosage ou à essayer un thé vert plus puissant telle que le Sencha ou le Gyokuro.
      Concernant vos doutes sur la radioactivité, le facteur le plus important est la confiance envers votre revendeur. Un bon revendeur sera en mesure de vous offrir l’origine, l’année de récolte du thé vert, et le certificat d’analyse de radioactivité.
      Tous les thé verts japonais qui entrent en Europe sont soumis à des tests standards ainsi que des des test randomisés (ou contrôles surprises) pour vérifier la qualité. Ces tests ne présentent absolument aucune trace d’augmentation de la radioactivité.
      Cela s’explique par un facteur météorologique au moment de l’explosion de la centrale. En effet les vents dominant soufflent en direction de l’océan pacifique (direction Nord-Est) et non vers les terres. Par ailleurs, la quasi totalité des régions théicoles se trouvent à plusieurs centaines voire plusieurs milliers de kilomètres en direction opposée des vents dominants (Sud-Ouest).
      N’hésitez pas à évoquer cette question avec votre revendeur de thé ou à voir si la boutique en ligne ou vous achetez vos produits communique sur ce thème, vous pourrez vous faire vous même votre avis sur le sujet.
      J’espère que cette réponse vous sera utile.
      Cordialement,
      Dr. Jörg Schweikart.

  2. Paris Marie-Thérèse:

    Bonjour, je vous remercie pour votre réponse! De toute façon, je reste abonnée au bancha kukicha sencha, a cause de mon anémie importante, qui me pose beaucoup de problèmes. Je ne savais pas qu’en mangeant les feuilles du bancha, on pouvait y remédier. Donc, je vais quand même essayer!!!! Merci .

    • Chère Madame,

      Avez-vous également songé à vous procurer une théière japonaise en fonte non émaillée, appelée Tetsubin?
      Ces objets d’une extrême beauté sont également une excellente source en Fer biodisponible. En effet, le Tetsubin de qualité offre une surface intérieure en Fer de Fonte non-émaillé qui permet de charger l’eau en ion Fer. Ce principe est excellent contre les carences en Fer mais améliore aussi considérablement le goût des vos préparations. Ce genre d’objet est un véritable bijou pour les amateurs de thé vert comme vous semblez l’être. 

      Cependant, attention aux nombreuses imitation bon marché de ces bouilloires japonaises en fonte non émaillée. Pour plus d’informations vous pouvez consulter l’article suivant: http://www.thevert.com/bouilloire-fonte-tetsubin/.

      Cordialement,
      Dr. Jörg Schweikart.

  3. Paris Marie Thérèse:

    Peut-on, svp, manger les feuilles du thé sencha, comme celles du thé bancha, pour
    l’apport en fer, les feuilles étant plus tendres a manger??? Merci pour vos commentaires, très utiles .

    • Chère Madame,

      En principe, il est possible de manger les feuilles de Sencha. En effet, il existe même des poudres de thé vert Sencha, semblables au Matcha. Cependant, du point de vu des apports en Fer le Bancha est nettement supérieur à tous les autres types de thé vert, dont le Sencha.
      Par ailleurs, le Sencha est riche en Catéchines et donc plus difficile sur le système digestif.
      Si vous éprouvez des difficultés à mâcher les feuilles de Bancha à cause de son amertume, je peux vous recommander de veiller à plusieurs facteurs:
      – Qualité du Bancha: il doit être bio afin d’éviter d’absorber des pesticides, insecticides et autres polluants. Le gout est nettement moins harmonieux lorsque la qualité est faible. La Bancha doit être récolté un ou deux fois par an maximum. Le prix du Bancha bio sera plus élevé mais les qualités de ce genre de produit seront incomparables tant d’un point de vue gustatif que de santé. Et c est un thé relativement bon marché même peur des produits de bonne qualité.
      – Manger une petite pincée seulement en accompagnement avec un fruit (banane, pomme).
      – Si vous souhaitez consommer des quantités supérieures de Bancha, vous pouvez mélangez les feuilles de Bancha au mixeur dans un Smoothie avec des fruits, et du lait d’amande, cela améliore considérablement le goût de ce thé.

      J’espère que cette réponse vous sera utile.
      Cordialement,
      Dr. Jörg Schweikart

Leave a Reply