Remède naturel allergies 

Rhume des foins et allergies

Le thé vert, principalement le Benifuuki en thé ou en poudre, aide contre les réactions allergiques (rhume des foins, asthme, démangeaisons, eczema).

Allergies et rhume des foins

Les allergies sont des maladies du système immunitaire par lesquels le mécanisme de défense est “surexcité”. Le système immunitaire de ses individus se considère comme attaqué ou “mis en danger” par certaines molécules appelés antigènes (corps inconnu ou étranger à l’organisme), bien souvent inoffensives pour les personnes non-allergiques. Un simple contact avec ces antigènes suffit à déclencher l’allergie (la réaction immunitaire). C’est alors que des anticorps IgE (immunoglobuline E) en grande quantité sont sécrétés dans le but de se lier chimiquement avec eux afin de le éliminer rapidement de l’organisme. Le contact des anticorps avec les antigènes crée une réaction importante de l’organisme endommageant les tissus conjonctifs (mastocytes) et libérant des l’histamine. L’histamine est responsable de symptômes allergiques (yeux, nez, gorge, bronches, peau; asthme allergique, rhume des foins, urticaire, neurodermite (eczéma), choc anaphylactique, etc.). La non ou mauvaise régulation de ce genre de situations se déroule souvent sur de longues périodes et la sensibilité s’accroit généralement à mesure que le temps avance. Avec le temps, il suffit de quelques allergènes seulement pour déclencher des allergies importantes.

Cela expliques les symptômes puissants d’allergie qui peuvent apparaitre d’un jour à l’autre. Notamment dans le cas de pollen en suspension dans l’air au printemps / été qui peux déclencher un réaction très connue et particulièrement désagréable, le “rhume des fois”. De son nom médicale, la rhinite allergique peut déclencher les symptômes suivants : démangeaisons ou irritation aux yeux, au nez, gorge, bronches, poitrine serrée, perte de souffle, malaise, maux de tête, fatigue. Le tableau ci-dessous rassemble les différents types de pollens présent dans l’atmosphère au cours de l’année.

allergie-pollen-saison

Catéchines dans le thé vert

Le thé vert possède parmi ses ingrédients des polyphénols très prisés appelés les catéchines. Les bienfaits exceptionnels du thé vert sont dus pour une partie au fait qu’il contient des catéchines. Ces ingrédients combinés à d’autres dans le thé vert libèrent un très grand nombre bienfaits sur le corps humain. Il existe différents types de catéchines divisés en groupes chimiques différents. Par ailleurs, chaque type de thé de même que chaque cultivar de thé (type de semence) possède des concentrations et des rapports différents de ces catéchines.

Catéchine & Ellagitanins sont antiallergiques

De nombreuses recherches scientifiques1,2 rapporte que les catéchines ont des puissants effets anti-allergiques. Elles réduisent l’activation des mastocytes et la libération de l’histamine, les sur-réactions de l’organisme, notamment les réactions allergiques de type I (asthme allergique, rhinite allergique (rhume des foins), conjonctivite, urticaire, choc anaphylactique, dermatites atopique, neurodermite, oedème du larynx) et de type VI (allergie décalées / à retardement).

Les catéchines dites “méthylées” (ECG3″MeGCG3″Me, EGCG3″Me et EGCG4″Me) et tanins hydrolisables (ellagitanins: Strictinine, G-Strictinine et Theogalline2,4,7) sont celles qui jouent un rôle particulier pour les allergies et le rhume des foins. Mais la cátechines “principale” EGCG offre en plus des nombreux autres effets positifs, des bienfaits en dans le domaine des allergies.

Il a également remarqué par les scientifiques que les catéchines -méthyle offrent également une série d’autre bienfaits en terme de bio-régulation, mais principalement les suivants1,2:

Ingrédients anti-allergiques dans les variétés de thé

Sachant que certaines molécules en particuliers sont antiallergiques dans le thé vert, la question peut se poser de savoir dans quels types de thé ont les trouve en quantité importante. Nous allons ci-dessous nous pencher sur cette question essentielle.

Benifuuki – EGCG3″Me dans les feuilles mures

La catéchine métylées importantes EGCG3″Me est se trouve de loin la plus concentrée dans la variété de thé vert Benifuuki. On en trouve environ 1,5% dans la masse sèche3. à la seconde place on trouve la semence appelée Okumidori, avec “seulement” 0,7% d’EGCG3“Me dans la m.s. En revanche, Yabukita la variété la plus répandue au Japon (avec 80% de la production domestique) n’en contient pas du tout. De même les thés noirs n’en contient pratiquement plus du fait de fermentation (oxydation de nombreuses catéchines). Seul un type de thé Oolong produit à partir d’un cultivar très particulier en contient des quantités significatives (jusqu’à 1%).

La concentration la plus élevé d’EGCG3″Me se trouve dans le thé vert Benifuuki produits à partir de feuilles très mures (proches du pied de l’arbuste). Idéalement il faut récolter les 4ème feuilles ou plus bases au moment tee la première récolte (position D et E dans le graphique ci-dessous). Ou les 3èmes feuilles ou plus bases durant la 3ème récolte (C, D et E 4). Ces deux récoltes contiennent environ 2% d’EGCG3″Me.

GCG3″Me dans l’Okumidori, et le Benifuuki

La molecule -méthyle GCG3″Me se trouve principalement dans le cultivar Okumidori (env. 0,06%), Okumusashi (env. 0,04%), Yamatomidori et Samidori (env. 0,04%) mais dans le benifuuki on en trouve toujours environ 0,03% 3.

Strictinine: Sayamakaori et Benifuuki, jeune pousses 1ère récolte

Les concentrations de strictine les plus élevées sont dans le cultivar Sayamakaori avec 2,2% dans la masse sèche. En seconde place on trouve le Benifuuki (1,4%) et le Yabukita (1,3%)10. Dans le Benifuuki les concentrations les plus élevées se trouvent dans les jeunes pousses et bourgeons (env. 1,3-1,4% m.s.). Dans la 3ème et 4ème pousse de la même récolte on en retrouve seulement 0,5-0,6% . Dans la seconde récolte les niveaux sont nettement moins élevées avec env. 0,4% dans les bourgeons et 0,2% dans les feuilles mures 4.

G-Strictinine: dans le cultivar Chachukanbohonnoh no.6 uniquement

Ce tanin hydrolisable ne se trouve que dans une semense très spéciales appelée Chachukanbohonnoh no.6 et provenant de l’espèce botanique Camellia taliensis et dans la cultivar Okumusashi avec un niveau d’environ 8,8% de la masse sèche10.

Théogalline: Chachukanbohonnoh no.6 et Benifuuki

La variété Chachukanbohonnoh no.6 théogalline possède le niveau le plus élevé de théogalline avec environ 0,7% de théogalline dans la masse sèche. Ensuite viennent le Da-ye-oolomg avec 0,26%, le Benifuuki avec 0,16% et le Makinoharawa mit 0,15%10.

EGCG dans les jeunes pousse, 1ère récolte de Benifuuki

Il faut également souligner que la catéchines principale EGCG (non -méthyle) est de loin présente en quantité la plus importante dans la variété Benifuuki avec pas moins de 10,1% d’EGCG dans la masse sèche. Puis viennent les cultivars suivants: Tadanishiki avec 9,8%, Izumi et Okumusashi avec 8,7%. Le Yabukita n’atteint “que” 7,7% 3.

On note que dans le thé noir les molécules d’EGCG sont presque totalement dégradées par la fermentation, sauf pour les produits de qualité très élevée. Dans les jeunes pousses et bourgeons de la première récolte de Benifuuki on trouve une quantité record de 15% et même jusqu’à 17% dans le deuxième récolte! Dans la troisième et la quatrième on trouve encore respectivement 12%, 11% puis 10% d’EGCG dans les feuilles de thé4.

Caféine plus faible dans les feuilles mures de Benifuuki de la deuxième récolte

On remarque également que le niveau de caféine dans les feuilles plus mûres de Benifuuki est nettement plus faible que dans les feuilles supérieures (plus jeunes). À la première récolte, les jeunes pousses et bourgeons contiennent prés de 5% de caféine dans la masse sèche. Dans les 3ème, 4ème et 5ème feuilles on trouve respectivement 4,5%, 4%, et 3,8%.

À la seconde récolte, le niveau de caféine est plus faible: 4,5% dans les bourgeois et respectivement 3,8%, 3,5% et 3,7% dans la 3ème, 4ème, et 5ème feuilles(source 4, p. 189). Il est donc préférable que les enfants et les personnes sensibles à la caféine consomme du thé de feuilles plus mûres.

the-vert-feuilles

Découpe botanique des feuilles de thé vert (Benifuuki)

Source: 4, p. 187.

Conclusion intermédiaire: À l’achat, il est préférable d’opter pour du Benifuuki Produkt à partir de feuilles mûres (feuilles du dessous). Ce sont ces feuilles qui présentent les meilleurs complexes d’ingrédients contre les allergies(notamment le plus d’EGCG3″Me, une bonne quantitéd’EGCG, de GCG3″Me, de Strictinine et de Théogalline).

Poudre de Benifuuki, et thé, une combinaison idéale

Le Benifuuki peut être consommé sous forme d’infusion mais aussi de poudre contre les allergies et le rhume des foins. Ces deux formes ont des avantages mais aussi des désavantages.

Poudre de Benifuuki: amples quantités de catéchines, mais toxicité…

Les différetnes forme de catéchines ont des niveaux de solubilité très variables. De ce fait, seule une fraction de celles-ci sont effectivement extraites dans l’eau du thé. Un rapport d’étude menée part les scientifiques  Chu und Juneda (cf. 5, p. 17) affirme que très peu des catéchines sont effectivement extraites depuis la masse sèche dans les différentes varietés de thé vert:0,03% (Bancha), 0,07% (Sencha) jusqu’à 0,27% (Gyokuro). Il en est tout autrement dans le cadre de la poudre de thé vert. En effet, dans ce cas on ingère la totalité des ingrédients, solubles ou non. Les catéchines dans le Benifuuki représente pas moins de 26% de la masse sèche (cf. 6, p. 66). Pour atteindre les 34mg EGCG3″Me / jour nécessaires, il est donc indispensable de consommer de la poudre de Benifuuki. Par ailleurs, une autre étude scientifique 6 à mis en lumière le fait que  la tailles de micro-grains de poudre à une importance. Pour avoir une efficacité optimale, les grains doivent avoir une taille de 2µg environ mais pas moins.

Thé Benifuuki: moins puissant, convient pour les enfants, ou au long de la journée

Comme l’infusion de Thé benifuuki contient une qualités inférieur des principes actifs que la poudre de thé vert, il est beaucoup plus doux et mieux toléré par l’organisme. Mme Banri Yamamoto, directrice d’un département de recherche de la National Agriculture and Food Research Organization (NARO) a présenté un rapport des différentes recherches sur le Benifuuki et est arrivé à la conclusion, que pour les enfants, il est préférable de le boire en infusion et non en poudre. Par ailleurs, il est possible d’extraire des quantités plus importantes de catéchines du thé, en le “cuisant” (voir ci-dessous). Dans une interview, les chercheurs du NARO on souligné que selon leur observations du le Benifuuki cuit pendant 5 min offre les mêmes propriétés médicinales qu’une portion de poudre.

Un autre désavantage de la poudre de thé vert provient du fait que le mélange doit être absorbé très rapidement après la préparation. Après un temps court suivant la préparation de la poudre de Benifuuki, la chlorophylle se dégrade en Phéophorbide, une substance toxique (et photo-sensibilisante). En effet, à partir d’une certaine quantité, la Phéophorbide, entraine la Photodermatose, c-a-d. une modification/maladie cutanée déclenchée par le soleil (rayons UV). De plus, d’autre substance toxiques se forment qui peuvent mener à des nausée. Cependant, si l’on consomme la poudre de Benifuuki immédiatement apres l’avoir préparée, c’est risque et effet secondaires ne sont pas à prendre en compte.

De ce point de vue, le Benifuuki en infusion possède un autre avantage décisif. En effet, l’infusion se conserve très bien au frais pendant plusieurs jours et peut donc être préparée à l’avance. Il est recommandé si possible de le conserver au frigidaire. Pour ce faire il existe des bouteilles à thé glacé spéciales très pratiques et jolies, appelée, bouteilles-mizudashi (Jap. Mizudashi: thé froid). Cette bouteille pratique est parfaite à prendre en déplacement, pour les enfants, ou encore pour répartir la consommation de thé vert au long de la journée. La répartition temporelle améliore les effets du Benifuuki. Enfin, mais pas des moindres, cet ustensile permet aux personnes souffrant “d’attaques de pollen” de pouvoir transporter le remède avec elles dans la nature, réduisant ainsi l’aptitude des attaques allergiques.

Bilan intermédiaire: Afin d’obtenir les meillleurs propriétés anti-allergiques, il est recommandé de boire le Benifuuki en poudre ou en infusion (si possible provenant de feuilles inférieures, plus mûres).

Traitement rhume des foins / allergies

Certains facteurs des connaissance ci-dessous sont très importants à garder en perspective du point de vue de la préparation du Benifuuki, et de sa consommation.

Apport journalier recommandé 34mg EGCG3″Me / adulte

Les études sur la question des apports journalier recommandés rapportent que pour un adulte de 60-70kg les propriétés anti-allergiques sont significatives à partir d’une prise journalière de 34mg d’EGCG3″Me sur une période relativement longue. Si l’on consomme du Benifuuki de feuilles mûres contenant environ 2% à 2,6% d’EGCG3″Me, il faudra 1,7 g de poudre. Pour des feuilles moins riches, contant plutôt 1,5%, il faudra dans ce cas environ 2,3g de poudre. Nous recommandation sont basées sur ces calculs. Pour simplifier le dosage: 1 bonne c.c. de poudre représente approximativement 1,6g de poudre Benifuuki. 1 très bonne c.c. représente 3,1g de poudre; le dosage recherché d’environ 2,5g se trouve entre les deux. Il faut réduire ou augmenter le dosage au prorata de la masse corporelle de l’individu. n.b. On ne recommande ni le thé ni la poudre de Benifuuki pour les enfants de moins de 12ans, les femmes enceinte ou en période d’allaitement.

Cure de 4 à 12 semaines pour des résultats optimaux

Des études montrent que les meilleures bienfaits sont ressentis à partir de plusieurs semaines de cure. Le rhume des foins se traite en 4 à 6 semaines. Mais des thématiques plus chroniques et profondes peuvent nécessiter une cure de 12 semaines avant de sentir des améliorations significatives. Sachant cela il peut être conseille aux personnes souffrant su pollen de printemps de commencer une cure 4 à 6 semaines avant la saison ou les symptômes sont les plus violents.

Après la saison la plus intense, et / ou avec la réduction des symptômes il n’est plus nécessaire de boire ce thé quotidiennement, il est même recommandé de réduire la consommation du Benifuuki. En plus des catéchines, la poudre de benifuuki préparée avec de l’eau chaude contient un quantité importante de tanins qui sur le moyen terme sont lourds sur l’organisme. Il est donc conseillé de concentrer la consommation du Benifuuki en poudre à la saison des allergies (durée des symptômes) les semaines 4 à 6 semaines précédentes. Par la suite on peut consommer le Benifuuki en cure ponctuelle. En revanche le thé de Benifuuki (infusion: 2 min à 60°C) peut être consommé régulièrement le long de l’année.

Après une cure initiale au dosage normal, les individus souffrant d’allergies non saisonnières ou sur des périodes très longues (>3mois) doivent limiter les quantités de poudre de Benifuuki consommées au quotidien. On conseille alors plutôt la moitié du dosage mentionné plus haut et de faire une pause de 4 semaines après 3 mois. A nouveau  pour ces individus, le thé de Benifuuki (infusion de 2 min, à 60°C) peut se consommer le long de l’année.

Poudre de gingembre + Benifuuki

Les rapports de recherches menées par Maeda Yamaoto8 montrent que la combinaison du Benifuuki en poudre avec du gingembre en poudre (ou en extraits) améliore encore ses propriétés anti-allergiques. Il est donc recommandé de combiner ce thé vert inhabituel avec de poudre de gingembre de bonne qualité (bio).

Crise d’allergie, que faire?

Les allergies subites et aigus au pollen (exemple: promenade en foret au printemps), peuvent être atténuées en première nécessité par le Benifuuki. Il peut être préparé à l’avance et réfrigéré car les catéchines méthyle se conservent, bien pendant quelques jours. Le Benifuuki se boit froid ou chaud et l’eau infusée peut se conserver au frigidaire dans une bouteille à thé (bouteille-mizudashi) et être transportée dehors (en promenade ou au bureau) facilement grâce à cet objet de plus en plus populaire en Europe. Ainsi on à le thé rapidement sous la main, ce qui peut être un atout précieux en cas de crise d’allergie. A jeun, le thé est beaucoup plus puissant, mais les molécules hépatotoxiques sont alors plus rapidement dans le sang. La prise à jeun doit doc être limité à des cas d’exceptions.

Poudre au frais et thé dans une boite à thé

Après ouverture de l’emballage de poudre il est recommandé de la conserver le mieux refermé possible dans le réfrigérateur. En revanche les feuilles de thé sont à conserver dans des boites à thé opaques et hermétiques comme il est fréquent de le faire pour les autres thé verts de bonne qualité.

Bilan intermédaire: Pour bénéficier d’effets anti-allergiques optimaux, le thé et la poudre de Benifuuki (1 c.c. )doivent être consommés quotidienne de en cure de 4-12 semaines. Pour améliorer les résultats encore, il est recommandé d’y ajouter de la poudre de gingembre. Même pour les allergies de long terme il faut prendre la poudre de Benifuuki en cure.

Comment planifer et préparer un cure de Benifuuki?

Voss trouverez toutes les informations pertinentes à la préparation du Benifuuki et la planification dune cure dans l’article Cure contre le rhume de foins.

Source:

  1. Maeda-Yamamoto, Mari, Kawahara H.,  et al.: “Effects of tea infusions of various varieties or different manufacturing types on inhibition of mouse mast cell activation”, Biosci Biotechnol Biochem, 1998, Nov 62(11), S. 2277-2279.
  2. Maeda-Yamamoto, Mari, Ema, K., et al.: “Epicatechin-3-O-(3″-O-methyl)-gallate Content in Various Tea Cultivars (Camellia sinensis L.) and Its in Vitro Inhibitory Effect on Histamine Release.”,  2012, J Agric Food Chem, 60, S.: 2165-2170.
  3. Maeda-Yamamoto, Mari; Sano, Mitsuaki, et al.: “The Change of Epigallocatechin-3-O-(3-O-methyl) gallate Content in Tea of Different Varieties, Tea Seasons of Crop and Processing Method”, Nippon Shokuhin Kagaku Kogaku Kaishi, Vol. 48 (2001) No. 1, 2001, S. 64-68.
  4. Maeda-Yamamoto, Mari; Nagai, Hiroshi; et al.: „Changes in Epigallocatechin-3-0- (3-0-methyl) Gallate and Strictinin Contents of Tea (Camellia sinensis L.) Cultivar ‘Benifuki’ in Various Degrees of Maturity and Leaf Order“, Food Sci. Technol. Res., 10 (2), 2004, S. 186-190.
  5. Chu, D.-C. und Juneja, L.R., General Chemical Composition of Green Tea and its Infusion, in Chemistry and Applications of Green Tea, 1997, S. 14.
  6. Maeda-Yamamoto, Mari; Ema, K.; et al.: „Effect of green tea powder (Camellia sinensis L. cv. Benifuuki) particle size on O-methylated EGCG absorption in rats; The Kakegawa Study.“, Cytotechnology, 2011 Mar, 63(2), S. 171-179.
  7. Masuda, Sawako; Maeda-Yamamoto, Mari; et al.: „Benifuuki’ Green Tea Containing O-Methylated Catechin Reduces Symptoms of Japanese  Cedar Pollinosis: A Randomized, DoubleBlind, Placebo-Controlled Trial“, Allergology International, 2014, 63, S. 211-217.
  8. Maeda Yamamoto, Mari; Nagai, Hiroshi; et al.: “Effects and Safety of Consecutive Intake of Benifuuki Green Tea and Enhancement of the Effect by Ginger Extract in Subjects with Japanese Cedar-pollinosis”, NIPPON SHOKUHIN KOGYO GAKKAISHI 52(12), 2005, S. 584-593.
  9. Maeda-Yamamoto, Mari; Nagai, Hiroshi; et al.: „Manufacturing Method for Low Caffeine ‘Benifuki’, ‘Banihomare’ Green Tea Remaining the Contents of Anti-allergic Compounds“, Nippon Shokuhin Kagaku Kogaku Kaishi, Vol. 51, No. 8, 2004, S. 435-439.
  10. National Agriculture and Food Research Organization (NARO), Japon, 2009



Leave a Reply